Mots-clés |
  • chimie

Biographie de Georges Claude

(1870-09-24 - 1960-05-21)

Chimiste, physicien

PDF

Principales découvertes

Georges Claude a permis à travers son invention, le tube au néon, de démarrer l'utilisation des tubes de couleur au revêtement fluorescent.

Sa biographie

Georges Claude est né à dans le 11e arrondissement de Paris le 24 septembre 1870. Il étudie à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris et entame une carrière d'ingénieur. Il commence par travailler sur la dissolution de l'acétylène dans l'acétone. Dès l'année 1902, Georges Claude invente un procédé industriel permettant la liquéfaction de l'air.

Georges Claude, père du tube au néon

Il continue ses travaux scientifiques et, au cours de l'année 1910, il met au point le premier éclairage au néon qui permettra la fabrication des lampes Claude. Quelque temps plus tard, à l'aide du scientifique Arsène d'Arsonval, il fait la découverte du pouvoir explosif de l'air. Il sera utilisé au cours de la première guerre mondiale dans les mines à air liquide. En 1917, Georges Claude améliore le procédé de synthétisation de l'ammoniac déjà existant. Ses travaux l'amènent à être élu à l'Académie des sciences en 1924.

À partir de l'année 1926, le scientifique travaille sur la production d'énergie et plus particulièrement sur l'énergie thermique des mers. En 1933, il fait l'acquisition d'un cargo nommé La Tunisie et le transforme en une usine de réfrigération. Commence alors une expérience industrielle d'un an cherchant à produire de la glace grâce à l'énergie thermique de la mer.

La même année, Georges Claude entre à l'Action française puis quelques années plus tard, il devient membre du groupe Collaboration. En 1941, il entre au Conseil national consultatif. À la fin de la seconde guerre mondiale, sa collaboration le mène en prison et à l'exclusion de l'Académie des sciences. À sa libération, Georges Claude poursuit ses travaux sur l'énergie des mers.