Mots-clés |
  • Mathématiques
Vous avez dit hasard ?

Le hasard fait partie de ces thèmes insolites qui tombent un peu à cheval entre plusieurs disciplines. La philosophie en parle, la physique quantique s’en sert, toutes les sciences sociales y sont confrontées. On sait que les probabilités s’occupent du hasard. Il y est en de bonnes mains, pense-t-on. On ignore souvent, en revanche, que d’autres domaines mathématiques, comme l’informatique théorique (avec la théorie de la complexité), les systèmes dynamiques (avec le chaos), la théorie des graphes, et même la logique, sont très directement concernés.

Sommaire
PDF

Le hasard fait partie de ces thèmes insolites qui tombent un peu à cheval entre plusieurs disciplines. La philosophie en parle, la physique quantique s’en sert, toutes les sciences sociales y sont confrontées.

On sait que les probabilités s’occupent du hasard. Il y est en de bonnes mains, pense-t-on. On ignore souvent, en revanche, que d’autres domaines mathématiques, comme l’informatique théorique (avec la théorie de la complexité), les systèmes dynamiques (avec le chaos), la théorie des graphes, et même la logique, sont très directement concernés.

En psychologie, la manière dont nous percevons le hasard est un sujet d’étude récurrent, et pas seulement pour son intérêt théorique. On soupçonne depuis longtemps que nos intuitions trompeuses vis-à-vis du hasard pourraient bien expliquer une grande partie de nos étonnements injustifiés, de nos extases devant « d’extraordinaires coïncidences » qui n’en sont pas. Les « Dieu que le monde est petit ! », les « Jamais deux sans trois » et nos idées douteuses sur la chance (qui font que certaines personnes se ruinent aux jeux de hasard) fondent à vue d’œil quand on les passe sous la loupe mathématique.

La date de la mort est le plus grand hasard pour l’homme ... © NG
La date de la mort est le plus grand hasard pour l’homme ... © NG

Continuant ce chemin, des psychologues qui s’appuient sur la théorie mathématique pour comprendre nos erreurs, aboutirent à la conclusion que les illusions du hasard pourraient bien jouer un rôle prépondérant dans certaines croyances irrationnelles. Astrologie et psychogénéalogie, numérologie ou médecines parallèles sont autant de domaines qui utilisent des arguments ajustés aux failles de notre perception de l’aléatoire…

C’est ainsi que le hasard, dont les mathématiques dévoilent une partie du fonctionnement, et que la psychologie étudie pour comprendre nos croyances irrationnelles, se trouve perdu quelque part entre ces deux disciplines si différentes et pourtant complémentaire.

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires