Mots-clés |
  • Thermique

Isolation : comment se protéger de la chaleur en été ?

PDF

La plupart des constructions récentes s'acquittent assez mal de la fonction de rafraîchir la maison en été : on a tendance désormais à se fier aux climatiseurs. Le respect de quelques principes simples permettrait pourtant de supprimer cette dépense énergétique considérable et inutile sous nos climats

Conception bioclimatique

Il faut commencer par choisir l'implantation de la maison en tenant compte de la direction des vents dominants - pour faciliter la ventilation naturelle - et du relief. L'emplacement des baies vitrées est également primordial : les plus grandes devraient se situer plein sud car l'ensoleillement d'été est plus important sur les orientations sud-est et ouest/sud-ouest. À la mi-journée, le soleil d'été est très haut dans le ciel et il est facilement arrêté en orientation sud par l'ombrage d'un débord de toiture, d'un brise-soleil ou d'un balcon. Attention par contre aux fenêtres de toiture qui sont de terribles pièges à calories. 

Protections solaires

Pensez également à toutes les autres formes de protections solaires : ombrages d'arbres à feuilles caduques (qui laissent passer le soleil d'hiver), pergolas, toitures et façades végétalisées, revêtements de murs ou de toiture de couleur claire à fort pouvoir de réflexion, volets… Une attention particulière doit être portée aux fenêtres situées à l'ouest, qui génèrent le plus de surchauffes. 

Tous les isolants ne se valent pas

Même dans une maison récente bien isolée, les isolants conventionnels sont peu efficaces contre les surchauffes. D'abord parce qu'en France, on a pris la mauvaise habitude d'isoler les murs par l'intérieur, alors qu'une isolation par l'extérieur permet de profiter de l'inertie des murs. Ensuite parce que les isolants les plus courants (polystyrène, laines de verre ou de roche), assez efficaces pour nous protéger du froid, le sont beaucoup moins vis-à-vis de la chaleur. Cela est dû à une caractéristique peu connue : la capacité d'accumulation, qui mesure l'aptitude du matériau à atténuer les écarts extrêmes de température en fonction du rythme jour/nuit. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les panneaux isolants en fibres de bois puis par la ouate de cellulose et le liège expansé. 

Pour en savoir plus sur ce sujet, deux livres : J’isole mon logement, par Roland Dutrey et L’isolation phonique écologique, par Jean-Louis Beaumier.

 

Terre vivante est spécialisé depuis 30 ans dans l’habitat écologique. 

Plaques d’isolant en fibre de bois, un excellent isolant sous toiture pour se protéger des chaleurs. © A. Bosse-Platière - Terre vivante Plaques d’isolant en fibre de bois, un excellent isolant sous toiture pour se protéger des chaleurs. © A. Bosse-Platière - Terre vivante


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires