Mots-clés |
  • Maison,
  • chimie
La cuisine note à note, cuisine tendance

Alors que la cuisine moléculaire a révolutionné notre vision traditionnelle des aliments, la cuisine note à note poursuit ce chemin de l'innovation. Découverte de cette dernière tendance.

Page 6 / 8 - Recettes de cuisine note à note Sommaire
PDF

Si vous souhaitez vous lancer dans la cuisine note à note, voici quelques recettes à suivre. Bon appétit !

 
Prêts à réaliser des recettes note à note ? C'est à vous de jouer. © Hervé This

Apéritif : Feuille morte (Hervé This)

À 600 mL d'eau, ajouter 40 mL d'éthanol, 0,0001 g de phosphate de calcium, 0,001 g de phosphate de sodium, 0,3 g de tanins œnologiques, 10 g de glucose, 1 goutte d'une solution diluée de paraéthyl phénol.

Apéritif Effervescence (recette Hervé This)

Préparer une solution de glucose (20 g) dans de l'eau (500 mL), ajouter 20 % d'éthanol, une cuillerée à café de sucre en poudre (saccharose) et une cuillerée à soupe de polyphénols. Puis au moment de servir, verser une petite cuillerée d'un mélange acide tartrique/bicarbonate de sodium (2:1)

Note à nœuf (recette adaptée de celle Frédéric Lesourd, chef enseignant à l'école Le Cordon Bleu Paris)

1. L'orange. Faire un total de 60 g avec une pointe de couteau de carotène bêta, une cuillerée de lécithine de soja, de l'eau, de l'huile de tournesol émulsionnée vigoureusement, des agrégats de protéines obtenus par le procédé suivant : – dilution d'un blanc d'œuf dans autant d'eau – ajout de sel (salting out) – filtration des fractions précipitées – chauffage de ces fractions à 100 °C jusqu'à coagulation, une pincée de sel, une cuillerée de glucose, quelques gouttes de vinaigre cristal.

2. Le bleu. Dans 200 mL d'eau chaude, saler, dissoudre 10 feuilles de gélatine, une goutte de bleu patenté, puis aussitôt le fouetter très vigoureusement afin d'obtenir une quantité considérable de mousse. Verser cette mousse à la louche dans des bols tapissés d'un film plastique alimentaire, et les mettre au frais (la mousse va gélifier).

3. Le support. À la poêle, cuire de la fécule de pomme de terre jusqu'à couleur blonde ou brune (en remuant bien) à sec. Plutôt vers le blond, car on a ainsi un goût de champignon. Mettre une partie de cette fécule torréfiée dans un saladier avec du gluten et de l'eau, travailler pour faire une boule, l'étendre au rouleau et prélever des disuqes 7 cm à l'emporte pièce. Les cuire sur papier sulfurisé à 180°C pendant 20 min.

4. Le gauss. Sur un film transparent, étaler du surimi en couche mince (2 mm), puis au pinceau, mettre une couche de la graisse ainsi préparée : – dans un réfrigérateur, mettre de l'huile d'olive et attendre une cristallisation qui sédimente ; décanter, et récupérer la partie solide – colorer cette partie avec un colorant alimentaire rouge. Mettre au froid, puis plier en deux répétitivement jusqu'à obtenir un pavé de 5 cm d'épaisseur. Mettre au grand froid, puis couper des parallélépipèdes très minces.

5. La sauce wöhler (recette Hervé This). fondre à chaud 100 g glucose, 2 g acide tartrique, dans 20 cL d'eau, ajouter 2 g de polypénols, porter à ébullition, lier avec la fécule de pomme de terre (environ une cuillerée à café), hors du feu émulsionner de la graisse récupérée dans la partie liquide de l'huile fractionnée. En option : ajouter une solution de diacétyle, mettre une goutte d'une solution de 1-octen-3-ol dans de l'huile. Dressage : Poser le disque de farine torréfiée. Dessus, le bleu démoulé face plate vers le haut. Poser dessus l'orange. En biais, le parallélépipède de gauss. Autour, un trait de sauce wöhler.

  

Un Patrick Terrien (recette adaptée de celle de Patrick Terrien, chef des chefs de Le Cordon Bleu Paris)

Pour 15 portions (de 35 g chacune) : 200 g de petit lait (extrait d’une clarification de beurre), 200 g d’eau, 30 g de lait en poudre, 10 g de yaourt en poudre, 4 g de sel, 4 g de carraghénane iota, 1 g d'agar-agar, 100 g d'huile neutre à ajouter en fin de préparation, 1 goutte d'une solution diluée d'heptanone (0,2 g dans 10 g).

Récupérer le petit lait d’une clarification de beurre, passer au chinois étamine. Ajouter les autres ingrédients (sauf la matière grasse) sur feu moyen en mélangeant au fouet doucement, au frémissement (avant ébullition), retirer du feu et ajouter la matière grasse… Passer au chinois et mouler. Refroidir. Servir avec un caramel déglacé avec une solution de sotolon. Ou bien avec des fibres récupérées d'un pressage de persil, hachées (ou coton hydrophile haché), puis le blanc d'œuf, séché à l'air libre ou à tiède, et on enduit le solide broyé grossièrement avec une dissolution de sotolon dans l'huile.

Fibré (recette Hervé This)

Prendre de la farine de blé. Faire une lixiviation pour récupérer l'amidon. Ajouter l'eau et la poudre de blanc d'œuf, faire passer le mélange dans une filière pour les faire tomber dans de l'eau bouillante salée. Après 3 min, récupérer les spaghettis. Les aligner dans un moule à cake, et couler une solution d'eau+agar-agar+monoglutamate de sodium+arome poulet + sel+ glucose. Laisser prendre, puis couper par le travers des pavés. Accompagner d'une conglomèle avec eau, glucose, bêta carotène. Servir avec une sauce faite de la façon suivante : - dans une casserole, mettre 1 verre d'eau - sur le feu, faire bouillir, ajouter une feuille de gélatine préalablement trempée dans l'eau froide et 1 verre de graisse neutre (voir plus haut). En fin d'émulsion, mettre 3 gouttes de truffarome.

Perles de pomme, opaline, granité citron (recette de Pierre Gagnaire, servie à Hong Kong, le 24 avril 2008)

1. Le petit lait. Mélanger l'acide citrique et le lait froid, chauffer jusqu'à coagulation, filtrer sur linge humide, réserver au frais.

2. Perles de pomme. Avec une seringue, faire tomber les gouttes de solution eau + lactate de calcium + arôme artificiel pomme verte dans un bac d'eau avec de l'alginate de sodium (dissous au mixer), retirer les perles formées.

3. Peligot de glucose. Cuire l'eau et le glucose jusqu'à obtenir un caramel brun, couler sur un silpat pour le refroidir, réduire en poudre fine, déposer une plaque à empreinte 6 cm de diamètre, saupoudrer le peligot de glucose sur 2 mm d'épaisseur, retirer la plaque à emprieinte, enfourner four chaud, refroidir, conserver au sec.

4. granité citronné. Faire fondre glucose dans l'eau, ajouter acide citritique, arome citron, mettre à congeler, écraser à la fourchette quand c'est solide, afin d'obtenir un granité Dressage : dans une assiette creuse, mettre un fond de granité, puis des perles, et par dessus trois disques superposés de péligot.

Vauquelin citrique (recette de Hervé This)

Ajouter 10 % en masse de poudre de blanc d'œuf dans de l'eau, puis 1 cuillerée d'acide citrique et 1 cuillerée à soupe de glucose. Monter comme un blanc en neige et servir dans des verres, en le passant ou non au four à micro-ondes.

Sablés torréfiés (recette d'Hervé This)

Dans une casserole, mettre la fécule de pomme de terre et chauffer en remuant jusqu'à brunissement. Verser la fécule torréfiée dans un saladier, et ajouter du saccharose (sucre de table), matière grasse, un peu d'eau, et une cuillerée à soupe de poudre de blanc d'œuf, une cuillerée de gluten. Malaxer, faire de petites billes et les cuire 10 min à four très chaud (220°C).

Disque de caramel au polyphénol (recette de Pierre Gagnaire)

Cuire 100 g de fondant et 70 g de glucose, jusqu'à 120 °C. Ajouter 3 g de polyphénols totaux, puis reprendre la cuisson du sucre jusqu'à 155 °C. Stopper la cuisson en ajoutant 10 g de beurre de cacao. Verser sur du papier sulfurisé et abaisser 1 mm.

Tomate mozzarella façon « note à note » (recette des chefs des Toques Blanches Internationales, mise en oeuvre lors du Téléthon 2011, le 3 décembre 2011, fondée pour la partie supérieure sur la recette de Patrick Terrien, voir ci-dessus)

Ingrédients pour 15 portions (de 35g / pces) : 200g de petit lait (extrait d’une clarification de beurre), 200g d’eau, 30 g de lait en poudre, 10 g de yaourt en poudre, 4 g de sel, 4 g de carraghénane iota, 1g agar-agar, 100 g d'huile neutre.

Déroulement de la recette : récupérer le petit lait d’une clarification de beurre, passer au chinois étamine. Ajouter les autres ingrédients (sauf la crème) au feu moyen en mélangeant au fouet doucement, au frémissement (avant ébullition), retirer du feu et émulsionner de l'huile neutre… Passer au chinois et mouler. Refroidir.

Jus de tomate : poudre de tomate, eau glutamate, sel. Dissoudre la poudre de tomate dans de l'eau. Ajouter du monoglutamate de sodium, saler.

Tuile au sucre : isomalt, arôme basilic, colorant vert. Chauffer l'isomalt, puis ajouter le colorant vert (par exemple des chlorophylles) et de l'arôme basilic (si possible un arôme artificiel).

Soufflé « note à note » betterave et coeur d’orange (recette des chefs des Toques Blanches Internationales, mise en oeuvre lors du Téléthon 2011, le 3 décembre 2011)

Appareil a soufflé betterave : poudre à blanc 34 g (10 cas ras), eau 900 g (90 cas), glacis de betterave 40 g, sucre en poudre 300 g, sel fin pm.

Appareil a soufflé orange : poudre à blanc 34 g (10 cas ras), eau 900 g (90 cas), arôme orange 20 g (10 cac), sucre en poudre 300 g, sel fin pm.

1. Montage des soufflés : chemiser les moules avec de la bombe à graisse et du sucre en poudre. Napper le fond du moule avec le mélange betterave, disposer au centre une grosse cuillère du mélange à l'orange puis recouvrir jusqu'en haut du moule avec le mélange betterave.

2. Cuisson des soufflés : disposer les moules à soufflés sous la salamandre pendant quelques secondes afin d’y former une légère croûte puis cuire dans un four à air pulsé : 160 °C, 4 mn 30 s. Servir dés la sortie du four. Conseil : réaliser un soufflé supplémentaire qui servira a contrôler l’état de la cuisson car le temps nécessaire varie d'un four à l'autre.

Le caramel et les péligots (recette ancienne)

Caramel : prendre du saccharose et un peu d'eau, chauffer jusqu'à coloration. Peligot de glucose : prendre du glucose et chauffer jusqu'à coloration. Peligot de fructose : prendre du fructose et chauffer jusqu'à coloration. Peligot de lactose : prendre du lactose et chauffer jusqu' à coloration.

Bisque pure

Prendre des plumes de calmar (chitine presque pure) et chauffer dans l'huile. Puis ajouter de l'eau, couvrir et chauffer 20 minutes à petit feu.

Pâtes note à note

Prendre de la fécule de riz (amylopectine à 94 pour cent), puis ajouter du gluten, et faire une pâte que l'on cuit comme une pâte à tarte. Garnir.

La cuisine note à note, cuisine tendance - 1 Photo

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires