Mots-clés |
  • technologie,
  • voiture,
  • GPS

Voiture automatique Google : près de 500.000 km sans accident

Google a dressé un bilan d’étape concernant son projet de voiture automatique. Après avoir fiabilisé le système, le prochain objectif sera de se rapprocher encore un peu plus des conditions de circulation réelles en prenant en compte les imprévus de la route.

La Lexus RX 450h vient grossir les rangs de la flotte des voitures automatiques de Google, qui comprend déjà six Toyota Prius et une Audi TT. © Google La Lexus RX 450h vient grossir les rangs de la flotte des voitures automatiques de Google, qui comprend déjà six Toyota Prius et une Audi TT. © Google

Voiture automatique Google : près de 500.000 km sans accident - 2 Photos

PDF

Lancé il y a plus de 2 ans, le projet de voiture autonome de Google vient de franchir une étape symbolique en ayant accumulé plus de 300.000 miles (plus de 482.000 km) sans déplorer le moindre accident lorsque l’ordinateur était aux commandes. 

Pour mémoire, ces voitures Google (six Toyota Prius et une Audi TT) sont équipées de caméras vidéo, de quatre radars de proximité, d’un GPS et d’un Lidar (acronyme de light detection and ranging, télédétection par laser) afin d'appréhender leur environnement et de détecter les autres véhicules et les obstacles. Pour le guidage, le système utilise le service de cartographie Google et l’ensemble des données sont traitées en temps réel dans les data centers du géant américain. Deux personnes sont en permanence dans la voiture, dont une derrière le volant prête à reprendre les commandes en cas de problème ou de défaillance.

Les voitures à conduite automatisée de Google, comme cette Toyota Prius, ont déjà parcouru près de 500.000 km sans encombre, notamment sur les routes du Nevada. © Google
Les voitures à conduite automatisée de Google, comme cette Toyota Prius, ont déjà parcouru près de 500.000 km sans encombre, notamment sur les routes du Nevada. © Google

La voiture automatique Google dans les conditions réelles

En mai dernier, le Nevada a été le premier État américain à accorder un droit de libre circulation à la voiture Google. « Nous sommes encouragés par ces progrès, mais il reste encore un long chemin à parcourir », a prévenu Chris Urmson, l’un des responsables du projet. La prochaine étape va notamment consister à tester la conduite automatisée sur des routes enneigées, un scénario des plus délicat mais indispensable. Le travail portera aussi sur l’interprétation de la signalisation temporaire en cas de travaux ou d’accident ainsi que « d'autres situations délicates que de nombreux conducteurs rencontrent ». Et pour se rapprocher encore des conditions réelles, les essais seront bientôt effectués avec seulement une personne à bord, sur des trajets quotidiens.

Ces expériences sont menées en Californie dans la région de Mountain View où se trouve le siège de Google. Le géant américain a également décidé d’utiliser un nouveau modèle de voiture, une Lexus RX 450h. « Il s’agit d’une étape importante qui rapproche un peu plus cette technologie des personnes effectuant des trajets quotidiens. Nous espérons qu’un jour, elle permettra aux gens d’être plus productifs à bord de leur voiture », commente Chris Urmson. L’un des objectifs à long terme est que la voiture automatique soit capable d’amener son passager au travail puis de retourner, seule, au domicile pour que d’autres membres de la famille puissent s’en servir.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires