Mots-clés |
  • technologie,
  • voiture,
  • smartphone

Une ville britannique se tourne vers des véhicules sans chauffeur

Milton Keynes, une ville proche de Londres, va mettre en place d'ici 2017 un réseau de transport public reposant sur des petits véhicules électriques sans chauffeur évoluant sur route.

Située au nord de Londres, la ville de Milton Keynes bénéficie de routes suffisamment larges pour en réserver un segment aux capsules roulantes automatisées. Guidés par des rambardes, les véhicules électriques peuvent transporter au moins deux personnes et leurs bagages à une vitesse d’environ 20 km/h. Ils sont capables de s’arrêter automatiquement en cas d’obstacle et se rechargent lorsqu’ils déposent leurs passagers. © Ultra Global PRT Située au nord de Londres, la ville de Milton Keynes bénéficie de routes suffisamment larges pour en réserver un segment aux capsules roulantes automatisées. Guidés par des rambardes, les véhicules électriques peuvent transporter au moins deux personnes et leurs bagages à une vitesse d’environ 20 km/h. Ils sont capables de s’arrêter automatiquement en cas d’obstacle et se rechargent lorsqu’ils déposent leurs passagers. © Ultra Global PRT

Une ville britannique se tourne vers des véhicules sans chauffeur - 1 Photo

PDF

Alors que les avancées technologiques des voitures sans conducteur font beaucoup parler d’elles, ces véhicules ne feront pas partie de notre quotidien avant un bon moment. Les technologies coûtent encore très cher, et il reste d’importants remparts à franchir (problématique de l’assurance de la voiture, fiabilité et sécurité en milieu urbain dense, etc.). Toutefois, c’est certainement dans le domaine des transports en commun que les premiers tours de roues automatisées vont avoir lieu pour le grand public.

Ainsi, la commune de Milton Keynes, située à une centaine de kilomètres au nord de Londres, a décidé de mettre en place des minibus sans chauffeur. Baptisés « ultra pods » et construits par Ultra Global PRT, ces petits véhicules ont l’allure de minuscules rames de métro ou de tramway automatiques. Ils sont animés par un moteur électrique capable de les faire rouler à une vitesse d’environ 20 km/h. Ces « pods », ou « capsules », pourront transporter au moins deux passagers et leurs bagages pour deux livres (environ 2,40 euros).


La commune britannique de Milton Keynes n’a pas vraiment inventé ce concept de capsules roulantes sans chauffeur. Elles sont déjà employées à l’aéroport d’Heathrow près de Londres, depuis maintenant plus de deux ans. Entre les différents terminaux, 21 véhicules similaires réalisent la liaison. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le bouton à deux barres verticales pour que s'affichent d'abord des sous-titres en anglais si ceux-ci n'apparaissent pas déjà. Cliquez sur « Activer », puis « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français » puis « OK ». © LHRHeathrow, YouTube

Réserver son « pod » sans conducteur par smartphone

Pour disposer de ce service, il sera nécessaire de réserver le pod via un smartphone. Mais attention, pas question de se mêler à la circulation. Ces cabines disposeront de leurs propres voies réservées et balisées par des garde-corps. Elles intégreront un ordinateur de bord, gérant un arsenal technologique semblable à celui que l’on peut trouver dans les voitures sans conducteur (GPS, capteurs, caméras haute définition). Il sera capable de freiner automatiquement pour ne pas renverser un éventuel piéton ou heurter un obstacle sur son chemin. Et en cas de gros pépin, les passagers pourront prendre le contrôle du véhicule.

Milton Keynes a déjà budgétisé la mise en place d’une centaine de ces véhicules pour que le service soit fonctionnel dès 2015, avec un déploiement complet prévu en 2017. Ils devraient remplacer une partie du réseau de bus actuel pour acheminer les passagers du centre-ville aux quartiers de bureaux et à la gare.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires