Mots-clés |
  • technologie,
  • 3D

Telehuman, la vidéoconférence avec hologramme 3D grandeur nature

Des chercheurs de la Queen's university canadienne ont mis au point Telehuman, un système de vidéoconférence en 3D qui permet à deux personnes de discuter comme si elles se trouvaient l’une en face de l’autre.

Le module Telehuman est composé de matériel issu du commerce : six capteurs Kinect (6 Kinects), miroir convexe (convexe mirror) et vidéoprojecteur 3D (3D projector). On le voit ici en vue de profil (side view) et vue de haut (top view). © Queen’s University/Human Media Lab Le module Telehuman est composé de matériel issu du commerce : six capteurs Kinect (6 Kinects), miroir convexe (convexe mirror) et vidéoprojecteur 3D (3D projector). On le voit ici en vue de profil (side view) et vue de haut (top view). © Queen’s University/Human Media Lab

Telehuman, la vidéoconférence avec hologramme 3D grandeur nature - 2 Photos

PDF

Dans la saga Star Wars, le fidèle robot R2-D2 sert à plusieurs reprises à établir une vidéoconférence en projetant une image en pied de l’interlocuteur. Idem dans Star Trek où les protagonistes dialoguent par hologrammes interposés. Cette technologie existe et elle fonctionne ! Une équipe de chercheurs de la Queen's university au Canada (Ontario) a mis au point un module de vidéoconférence en 3D grâce auquel deux personnes peuvent dialoguer comme si elles se faisaient face.

Baptisé Telehuman, le système consiste en un écran de forme cylindrique à l’intérieur duquel est projeté un hologramme grandeur nature de l’interlocuteur. « Pourquoi utiliser Skype alors que vous pouvez dialoguer avec une image holographique 3D d’une autre personne ? », lance Roel Vertegaal, directeur du Human Media Lab de la Queen’s university à l’origine de cette invention. Jeux vidéo, télémédecine, sports sont autant d’applications potentielles évoquées par les chercheurs du Human Media Lab qui mettent en avant le fait que Telehuman a été conçu à partir de technologies existantes.

L’écran cylindrique de 1,80 mètre est une feuille acrylique translucide surmontée d’un miroir convexe. Six capteurs Kinect sont disposés au sommet du cylindre afin de saisir une vidéo à 360 degrés qui est transmise en temps réel à un vidéoprojecteur 3D placé à la base. C’est ce dernier qui projette l’image holographique de la personne sur le miroir convexe. Le système génère une image 3D stéréoscopique qui se regarde sans lunettes spéciales. L’autre avantage est que la vue à 360 degrés permet de « tourner autour » de l’hologramme pour voir par exemple la personne de profil ou de dos.

Le traitement de la vidéo est optimisé par la création d’une représentation filaire en échelle de gris sur chaque image à laquelle est appliqué un placage de texture.

Des applications concrètes du Telehuman

Pour tester cette technologie, les chercheurs du Human Media Lab ont demandé à un professeur de yoga de prendre plusieurs poses complexes que des volontaires étaient chargés de reproduire à partir de l’hologramme 3D de l’instructeur. Il en ressort une précision des poses plus importante qu’avec une image diffusée en 2D.

Telehuman diffuse une vidéo holographique grandeur nature de l’interlocuteur en 3D. © Queen’s University/Human Media Lab
Telehuman diffuse une vidéo holographique grandeur nature de l’interlocuteur en 3D. © Queen’s University/Human Media Lab

« Le système Telehuman a des applications potentielles dans un grand nombre de domaines où les écrans 2D restreignent les points de vue des utilisateurs », expliquent les chercheurs. Ils citent entre autres l’enseignement de certains sports, comme le golf, où la possibilité d’examiner le corps sous différents angles peut apporter un grand bénéfice pour améliorer les gestes. La télémédecine pourrait aussi en tirer profit en permettant au praticien d’examiner un patient à distance sous toutes les vues possibles. Ce serait le cas notamment pour l’orthopédie. Bien entendu, les jeux vidéo seraient également concernés par la possibilité d’utiliser une représentation grandeur nature d’une personne en lieu et place d’un avatar, ce qui augmenterait le réalisme et l’immersion dans des scénarios à la première personne. Pour le moment, il n’est pas encore prévu que Telehuman trouve des débouchés commerciaux.

L’équipe du Human Media Lab va poursuivre le développement et explique qu’elle compte notamment travailler sur un mode multiutilisateur pour permettre de réaliser des vidéoconférences de groupe. Pour cela, il est question de passer du protocole de transport TCP au protocole UDP qui autorise un transfert plus fluide dans le cadre d’une diffusion en streaming. Les chercheurs indiquent que leur technique pourra supporter l’accroissement de bande passante induit par le mode multiutilisateur sans qu'il soit nécessaire de modifier la configuration matérielle du module Telehuman. R2-D2 bientôt chez nous ?


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires