Mots-clés |
  • technologie

La table interactive InForm donne du relief aux objets et aux gestes

InForm est une table interactive capable de reproduire physiquement et en 3D les formes à partir des informations qu’elle reçoit d’un capteur Kinect. L’équipe de chercheurs du MIT à l’origine de cette invention explore les pistes pour créer des interfaces modulables qui restitueront les contenus numériques en y ajoutant une dimension physique. Une innovation qui pourrait servir aux urbanistes, aux architectes, aux designers, mais aussi aux médecins.


Dans cette vidéo de démonstration tournée par l’équipe du Tangible Media Group, on peut découvrir les nombreuses interactions qu’offre la table InForm. Manipuler des objets physiques, matérialiser un objet, un plan ou un relief géographique en 3D, etc. Autant de possibilités qui pourraient intéresser architectes, designers et urbanistes, mais aussi les médecins. © Tangible Media Group, MIT, Vimeo, cc by nc nd 3.0

PDF

Nous connaissons tous les tableaux de sculpture parcourus de centaines de clous avec lesquels on s’amuse à reproduire la forme d’une main ou d’un visage. Ils épousent la forme de tout ce que l’on vient plaquer dessus. Des chercheurs du Tangible Media Group, un laboratoire du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis), se sont inspirés de cette technique pour créer InForm, une table interactive dont la surface se modifie pour reproduire physiquement des contenus en 3D. Matérialiser un relief géographique, un plan de bâtiment, le design d’un objet, manipuler à distance des objets physiques posés sur la table sont quelques-unes des applications que l’on peut découvrir dans la vidéo de démonstration tournée par l’équipe du MIT. « Les écrans modulables permettent aux créateurs d’interfaces de concevoir des formes physiques radicalement différentes pour diverses applications », expliquent-ils dans leur article détaillant la technologie mise en œuvre.

InForm est un plateau dont la surface est constituée de 900 bâtonnets de polystyrène de section carrée, disposés à la verticale et espacés d’un peu plus de trois millimètres. Chaque bâtonnet est relié par une tringlerie à un servomoteur qui l’actionne vers le haut ou le bas. Le système est relié à un capteur Kinect placé au-dessus du plateau, ainsi qu’à un vidéoprojecteur qui diffuse une image synchronisée aux mouvements. Le tout est contrôlé par un ordinateur. InForm est actionné à distance à partir d’un second Kinect placé au-dessus d’un utilisateur. Tous les gestes effectués dans le champ couvert par le capteur de mouvements sont instantanément reconstitués physiquement et en 3D sur la table.

InForm peut également produire un retour d’effet avec une force d’un peu plus d’un newton exercée par chaque bâtonnet. Cela peut servir à créer une sensation de détente ou offrir une résistance afin de simuler la manipulation d’une interface (bouton, interrupteur, etc.). La démonstration montre comment l’utilisateur fait apparaître ses mains et manipule une balle en plastique, ou comment il feuillette un livre qui émerge littéralement de la table. Ainsi, deux personnes connectées en vidéoconférence pourraient interagir à partir d’un contenu matérialisé par InForm.

La table interactive InForm se compose d’un maillage de 900 bâtonnets de polystyrène disposés à la verticale. Chacun d’eux est relié à une tringle actionnée par un servomoteur. Les bâtonnets réagissent quasiment en temps réel aux informations qu’ils reçoivent du capteur Kinect placé au-dessus de l’utilisateur.
La table interactive InForm se compose d’un maillage de 900 bâtonnets de polystyrène disposés à la verticale. Chacun d’eux est relié à une tringle actionnée par un servomoteur. Les bâtonnets réagissent quasiment en temps réel aux informations qu’ils reçoivent du capteur Kinect placé au-dessus de l’utilisateur. © Tangible Media Group, MIT, cc by nc nd 2.0

InForm, potentiel outil de modélisation 3D

La création d’InForm n’a pas de finalité commerciale directe. Ses concepteurs expliquent qu’ils souhaitent s’en servir pour explorer de nouvelles façons de créer des interfaces physiques qui vont au-delà de la simple fonctionnalité en ajoutant une dimension « émotionnelle » ou « évocatrice ». Ils pensent notamment aux urbanistes et aux architectes, qui pourraient ainsi « visualiser physiquement des modèles 3D et mieux comprendre, partager et discuter de leur conception. » Les designers trouveraient là un outil qui leur permettrait de réaliser des prototypes sans avoir à recourir à une imprimante 3D. InForm pourrait également s’avérer bénéfique pour la médecine, en particulier pour l’imagerie médicale, afin de visualiser des coupes transversales et simuler des gestes chirurgicaux.

L’équipe du Tangible Media Group évoque la possibilité de perfectionner l’installation en ajoutant des capteurs tactiles directement à la surface des bâtonnets, ou en ayant recours à des techniques de détection basées sur la résonance électromagnétique ou la radiofréquence. Il est en revanche peu envisageable de faire évoluer l’architecture d’InForm pour améliorer la définition de l’affichage. En effet, les chercheurs du MIT soulignent qu’augmenter le nombre de bâtonnets tout en diminuant leur taille serait techniquement complexe et très coûteux. Ils estiment que la configuration actuelle est amplement suffisante pour permettre de nombreuses interactions qui seraient difficiles, voire impossibles, sur d’autres écrans modulables existants.

Cette table dynamique, appelée InForm, pourrait servir à représenter des objets d’une manière inédite en relief, aussi bien en architecture qu’en médecine. © Tangible Media Group, MIT, cc by nc nd 2.0 Cette table dynamique, appelée InForm, pourrait servir à représenter des objets d’une manière inédite en relief, aussi bien en architecture qu’en médecine. © Tangible Media Group, MIT, cc by nc nd 2.0

La table interactive InForm donne du relief aux objets et aux gestes - 2 Photos


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires