Mots-clés |
  • technologie

Réalité augmentée : le cybergant, breveté par Google

Publié par le Bureau américain des brevets et des marques, un nouveau brevet de Google décrit un gant équipé d’une microcaméra, d'accéléromètres et de gyroscopes, capable d’interpréter des gestes effectués dans le vide. Ce cybergant pourrait fonctionner de pair avec les lunettes à réalité augmentée sur lesquelles planche le géant américain.

Les lunettes Google à réalité augmentée semblent le complément idéal au cybergant, qui pourrait leur apporter des fonctions interactives. © Google/USPTO Les lunettes Google à réalité augmentée semblent le complément idéal au cybergant, qui pourrait leur apporter des fonctions interactives. © Google/USPTO

Réalité augmentée : le cybergant, breveté par Google - 2 Photos

PDF

Google vient d’obtenir un nouveau brevet auprès du Bureau américain des brevets et des marques (USPTO, N°8,248,364). Déposé le 29 juillet 2011, il n’a été publié que le 21 août de cette année. Intitulé « Seeing with your hand », littéralement « voir avec sa main », il décrit un cybergant qui pourrait servir à piloter des applications de réalité augmentée.

Pour « voir » avec la main, il est équipé d’une microcaméra placée sur l’index, elle-même reliée à une série de capteurs (boussole, gyroscopes, accéléromètres) chargés de collecter toutes les informations sur les mouvements effectués afin d’assurer la retranscription dans un environnement virtuel. Dans la paume du gant se trouve l’électronique nécessaire, à savoir le processeur central, la mémoire vive et le stockage. Des puces dédiées aux communications sans fil (Bluetooth, Wi-Fi, cellulaires…) sont installées sur le dessus du gant pour des connexions aux réseaux (Internet, satellite) ou pour des échanges de données entre porteurs de ce cybergant.

Sur ce schéma décrivant le concept de cybergant dans le brevet, Google représente la microcaméra placée au bout de l’index. On voit comment l’utilisateur pourrait zoomer sur une image en se servant de ses deux doigts, comme cela se fait actuellement sur les écrans des smartphones et des tablettes tactiles. © Google/USPTO
Sur ce schéma décrivant le concept de cybergant dans le brevet, Google représente la microcaméra placée au bout de l’index. On voit comment l’utilisateur pourrait zoomer sur une image en se servant de ses deux doigts, comme cela se fait actuellement sur les écrans des smartphones et des tablettes tactiles. © Google/USPTO

La réalité augmentée, au doigt et à l'œil

« Les humains utilisent naturellement leurs mains et leurs doigts pour collecter l’information. Par exemple, lorsqu’ils se meuvent dans le noir, ils avancent leurs mains pour appréhender leur environnement avec le toucher. », peut-on lire dans le contenu du brevet. De la même manière, « les humains utilisent naturellement leurs mains et leurs doigts pour véhiculer l’information. Par exemple, lorsqu’ils indiquent la direction d’un lieu, beaucoup utilisent un ou plusieurs doigts pour pointer en direction de l’objet ».

Partant de ce constat, la caméra placée sur le cybergant pourrait agir comme une loupe pour amplifier la vue sur un objet ou un lieu et y superposer de la réalité augmentée pour des applications de navigation ou du commerce électronique explique Google. Mais sur quel support ces informations pourraient-elles venir s’afficher ? Peut-être sur les Google Glass.

Les lunettes à réalité augmentée, dont un premier exemplaire expérimental sortira l’année prochaine, semblent tout indiquées pour fonctionner avec ce cybergant. Google n’évoque pas cette possibilité dans le brevet, mais on peut imaginer les applications possibles. Pointer le doigt sur un lieu, un objet, un édifice ou un produit pour qu’une description, un prix ou une traduction apparaisse sur l’affichage tête haute des Google Glass. Ou pourquoi pas lancer un clavier virtuel d’un geste de la main pour répondre à un courriel ou un SMS en tapant le texte dans le vide, comme si un vrai clavier était placé devant soi !

Encore mieux, une personne portant les lunettes Google connectées au gant pourrait afficher une carte géographique, zoomer avec ses deux doigts de la même manière qu’on le fait sur l’écran d’un smartphone, puis juste pointer la destination pour lancer la navigation assistée. Les exemples d’applications ne manquent pas. Mais ce cybergant n’est pour le moment qu’un brevet et rien n’indique que Google ait décidé de concrétiser le projet. Mais comme il l’a démontré avec les lunettes, le géant américain en a largement les moyens…


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires