Mots-clés |
  • technologie,
  • médecine,
  • Astronomie,
  • trou noir

iBrain : un lecteur de pensées pour Stephen Hawking ?

La progression de la maladie de Stephen Hawking dégrade continuellement sa capacité à communiquer. C’est pourquoi il s’est récemment prêté à des tests avec un dispositif permettant d’enregistrer l’activité du cerveau grâce à un boîtier électronique miniature : iBrain. L’espoir est que celui-ci puisse être perfectionné pour lui permettre de s’exprimer en lisant directement ses pensées.

Philip Low avec un exemplaire de son iBrain sur la tête. Cette invention permettra peut-être de rendre possible la communication par la pensée avec des personnes atteintes de la maladie de Charcot, comme Stephen Hawking. © NeuroVigil, Inc. Philip Low avec un exemplaire de son iBrain sur la tête. Cette invention permettra peut-être de rendre possible la communication par la pensée avec des personnes atteintes de la maladie de Charcot, comme Stephen Hawking. © NeuroVigil, Inc.

iBrain : un lecteur de pensées pour Stephen Hawking ? - 2 Photos

PDF

Initialement, iBrain est un boîtier électronique attaché à un harnais de tête léger et flexible destiné à enregistrer pendant le sommeil l’activité du cerveau afin de diagnostiquer des problèmes d’apnée du sommeil. Ce dispositif a été mis au point par Phillip Low, un spécialiste en neurosciences qui a fondé la société NeuroVigil. Low avait trouvé le moyen de réduire la taille de ce genre d'appareils, notamment en découvrant un algorithme plus efficace pour analyser certaines ondes cérébrales. L’appareil s’est révélé finalement plus performant que prévu, et peut analyser l’activité du cerveau à la recherche de caractéristiques de troubles neurologiques comme les maladies d’Alzheimer, de Parkinson et la schizophrénie.

L’appareil fonctionne avec une batterie rechargeable qui permet des heures d'enregistrement continu. Un port USB sert au transfert des données à un ordinateur, et donc, via Internet, à des médecins à distance.

Phillip Low pense visiblement que son invention a un plus grand potentiel puisqu’il collabore depuis quelque temps avec Stephen Hawking. Les deux chercheurs ont d'ailleurs fait une communication lors de la Francis Crick Memorial Conference 2012.

Stephen Hawking il y a quelques années, avec l'appareil lui permettant encore de communiquer avec un ordinateur. © DAMTP University of Cambridge
Stephen Hawking il y a quelques années, avec l'appareil lui permettant encore de communiquer avec un ordinateur. © DAMTP University of Cambridge

On ne présente plus Stephen Hawking et ses travaux sur les trous noirs, les trous de ver et la cosmologie quantique. Il vient de fêter ses 70 ans et il entend certainement encore partir pour l’espace, ce que lui avait proposé Peter Diamandis.

iBrain et le cerveau de Stephen Hawking

Stephen Hawking est atteint d’une maladie dégénérative des neurones moteurs depuis presque 50 ans. Ces derniers temps, la communication avec lui, même au moyen d’un ordinateur, est devenue encore plus laborieuse. Low est donc parti rendre visite à Stephen Hawking à Cambridge dans l’espoir que son invention permette, à terme, d’interfacer les pensées du grand physicien directement avec un ordinateur en lisant l’activité électrique de son cerveau lorsqu’il pense à des lettres ou à un mot.

Il a d’abord commencé à demander à Hawking de penser très fort à un mouvement consistant à serrer une balle dans sa main. Les enregistrements réalisés et l’algorithme déjà mis au point par le neurobiologiste depuis quelques années se sont révélés prometteurs. Mais on n’en est pas encore à lire dans les pensées de Stephen Hawking.

Souhaitons pour lui que la technologie évolue suffisamment vite pour qu’il puisse à nouveau communiquer plus facilement. Si la technologie de l’iBrain devenait vraiment efficace pour lui rendre la parole, elle serait aussi utile aux autres patients atteints de la terrible maladie de Charcot qui frappe environ cinq personnes sur cent mille dans le monde.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires