Mots-clés |
  • technologie,
  • smartphone

Enable Talk, des gants pour traduire le langage des signes

Mise au point par une équipe d’étudiants ukrainiens, une paire de gants bardés de capteurs transmet les gestes du langage des signes à un smartphone, lequel traduit le message sous forme d'un texte et le restitue vocalement. Cette innovation vient d’être distinguée lors du concours Imagine Cup organisé par Microsoft.

La partie logicielle d’Enable Talk repose des API Microsoft et Bing pour la reconnaissance vocale et la traduction textuelle. © Enable Talk/QuadSquad Team La partie logicielle d’Enable Talk repose des API Microsoft et Bing pour la reconnaissance vocale et la traduction textuelle. © Enable Talk/QuadSquad Team

Enable Talk, des gants pour traduire le langage des signes - 1 Photo

PDF

Plusieurs centaines de millions de personnes à travers le monde souffrent de déficience auditive. Et à l’heure où les moyens de communication se multiplient, leur isolement n’en est malheureusement que plus grand. Certes, le langage des signes est là pour les aider, mais il ne peut servir à communiquer qu’avec des personnes sachant le déchiffrer. Une équipe d’étudiants ukrainiens est parvenue à faire tomber cette barrière en créant un système capable de détecter et d’interpréter le langage des signes puis de le restituer sous forme vocale via un smartphone. Cette innovation, dont le coût de production de masse n’excèderait pas 20 dollars, a été récompensée tout récemment lors du concours annuel Imagine Cup organisé par Microsoft.

Baptisé Enable Talk, le système se compose d’une paire de gants classiques équipés de 15 capteurs de flexion associés à un accéléromètre, une boussole et un gyroscope qui détectent les mouvements de chaque doigt et leur position dans l’espace. Un contrôleur monté sur une minicarte-mère insérée dans le gant rassemble toutes ces informations puis les transmet à un smartphone Windows Phone au moyen d’une connexion Bluetooth. Les signes sont alors comparés à une base de données préenregistrée. Lorsqu’un signe est reconnu, sa traduction sous forme de texte est alors générée grâce à une API du moteur de recherche Microsoft Bing. Ensuite, le système diffuse une traduction vocale via les enceintes du smartphone en se servant des API de reconnaissance vocale de Microsoft.

Enable Talk, un système évolutif

La batterie lithium-ion embarquée dans le gant et logée sur le dessus de la main assure une autonomie de 8 heures. Ainsi, une personne sourde ou malentendante portant cette paire de gants pourrait communiquer avec n’importe qui via son smartphone. Mieux, l’utilisateur pourrait personnaliser la base de données en ajoutant de nouveaux signes.


Sur cette vidéo de démonstration d’Enable Talk, on voit le prototype de gant équipé de capteurs de flexion et d’un contrôleur qui va collecter toutes les informations puis les transmettre à un Windows Phone via une liaison Bluetooth. L’application installée sur le smartphone se charge ensuite d’identifier le signe puis de le traduire en texte et enfin de diffuser vocalement. © Enable Talk/ QuadSquad Team/YouTube

Les 5 étudiants à l’origine de cette invention disent avoir été inspirés par le fait de ne pas pouvoir communiquer avec des sportifs de leur école souffrant de déficience auditive. Enable Talk a gagné le premier prix Imagine Cup dans la catégorie design logiciel et a reçu pour cela 25.000 dollars de récompense. « Le design conceptuel de notre système est achevé, mais il y a évidemment matière à améliorer les performances et optimiser les coûts. Nous espérons attirer des investisseurs pour lancer une société et être capables de produire et de vendre notre système », explique le « mentor » de l’équipe surnommé Dmitrys.

L’équipe estime qu’il faudrait 40.000 dollars pour lancer sa start-up avec un objectif de coût de production de seulement 20 dollars dans le cas d’une fabrication à grande échelle. Le prix de vente grand public est évalué à 400 dollars (327 euros) pour une paire de gants. Selon le modèle économique décrit par Enable Talk, le seuil de rentabilité serait atteint dès 120 exemplaires écoulés avec plus de 1 million de dollars de bénéfices estimés sous 2 ans.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires