Mots-clés |
  • robotique

Un robot chirurgien pour les interventions dans l'espace

Une affection bénigne sur Terre peut prendre un caractère préoccupant en milieu spatial, surtout si son traitement nécessite un traitement chirurgical. Bien que formés à des gestes simples dans ce domaine particulier, les astronautes se trouveront désemparés lors d'une intervention complexe.

Version transportable du robot chirurgien. Crédit : SRI International. Version transportable du robot chirurgien. Crédit : SRI International.

Un robot chirurgien pour les interventions dans l'espace - 3 Photos

PDF

La société SRI International, une organisation sans but lucratif spécialisée dans la recherche et le développement, vient d'annoncer qu'elle conduira très prochainement la première démonstration robotique de chirurgie en apesanteur.

SRI avait déjà testé avec succès son procédé en 2006 au cours de la mission Neemo9 (NASA Extreme Environment Mission Operations), un chirurgien installé à la console de commande étant parvenu avec une grande facilité à suturer des vaisseaux sur un patient installé à 2500 km de distance devant le robot chirurgical M7. Début 2007, une nouvelle étape était franchie durant la mission Neemo 12 avec une opération réalisée à distance à bord d'un laboratoire sous-marin installé au large de la Floride.


Le robot chirurgien M7 au travail durant la mission Neemo 9. Crédit : SRI International.

L'utilisation de cet appareillage soustrait le patient à la présence indispensable d'un praticien expérimenté et hautement spécialisé. Son utilisation est en effet possible moyennant un minimum de formation. La transmission des données est réalisée dans les deux sens, ce qui assure au chirurgien la pleine expérience sensorielle de son acte et lui procure une vision détaillée en haute résolution du champ opératoire.

Le prochain test en grandeur réelle du dispositif sera réalisé à bord d'un avion de la Nasa réalisant 160 paraboles réparties en quatre vols au-dessus du Golfe du Mexique, assurant chacune de 18 à 25 secondes d'apesanteur. Ces conditions très particulières permettront aussi de démontrer l'efficacité d'un logiciel de contrôle et de correction automatique des mouvements induits par les secousses provoquées par les turbulences ou la phase de transition pesanteur/apesanteur. En France , une intervention chirugicale, manuelle celle-là, avait déjà été tentée, l'an dernier, dans l'Airbus A300 Zéro-G de Novespace.


Vue d'ensemble du robot chirurgien M7 devant un mannequin. Crédit : SRI International.

L'expérience consistera à effectuer des incisions sur un modèle de tissu et accomplir des sutures, et sera conduite simultanément par deux équipes, l'une opérant au moyen du robot, d'autre directement au sol, dans une salle opératoire conventionnelle. Au terme de chaque série d'essais, la précision et la vitesse des procédures seront évaluées et comparées entre celles réalisées manuellement et par le robot.

A l'avenir, le système en cours de mise au point chez SRI pourrait être utilisé dans d'autres circonstances, comme les soins apportés aux blessés sur les champs de bataille, ou l'intervention sur les victimes d'accidents ou de catastrophes naturelles, sur place ou à bord du véhicule de rapatriement, ce qui augmenterait considérablement les chances de survie des victimes.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires