Mots-clés |
  • jeux vidéo

XBox 360, Wii et PS3 : guerre hautement stratégique au pays des consoles

Microsoft, Nintendo et Sony se livrent une bataille médiatique pour convaincre la presse et les consommateurs de s'intéresser à leur console et de pas prêter une oreille trop attentive à celle de la concurrence. Mais Nintendo est le seul à se battre pour les jeux-vidéo. Les deux autres ont un objectif plus ambitieux.

La Nintendo Revolution devenue Wii ! La Nintendo Revolution devenue Wii !

XBox 360, Wii et PS3 : guerre hautement stratégique au pays des consoles - 2 Photos

PDF

 

Alors que la division jeux-vidéo de Sony a publié des pertes de 231 millions de dollars, le vice-président Takao Yuhara a indiqué aux investisseurs que les choses seraient encore pire que prévues avec le lancement de la PlayStation 3. Le coût de certaines puces serait plus élevé qu'escompté, a expliqué Yuhara. Cela n'est probablement pas étranger au fait que le rendement de production des processeurs Cell d'IBM ne serait que de 10 à 20 % - c'est-à-dire que plus de quatre processeurs sur cinq sortis des usines sont inutilisables pour la PlayStation 3.

Mais Sony compte quand même rentabiliser le lancement de la PS3 aussi vite qu'il l'avait fait avec la PS2, c'est-à-dire d'ici cinq ans, a annoncé la firme japonaise (le même chiffre de cinq ans a été annoncé par Microsoft pour son baladeur Zune, soit dit en passant). Il prévoit toujours de vendre 6 millions de PS3 d'ici le 31 mars 2007 - deux millions pour le lancement en novembre, puis un million par mois.

Dans la guerre des nerfs qui l'oppose à la Xbox 360 de Microsoft et à la Wii de Nintendo, Sony avait dégainé la semaine dernière par la voix de son partenaire NVidia en raillant d'abord l'absence de lecteur haute-définition dans la Xbox 360. "Je ne peux pas m'imaginer aller dans un magasin m'entendre dire que cette console a un Blu-Ray et que celle-ci un DVD", avait déclaré le patron de NVidia (qui fournit les puces graphiques de la PS3) dans une interview au San Jose Mercury News. Microsoft n'a pas tardé à répliquer via le responsable japonais de la XBox, Takahashi Sensui. Il a jugé lors d'une conférence que la console de Sony était "beaucoup trop chère" et qu'elle n'offrirait pas en retour une meilleure expérience de jeu. "Le jeu est le rôle essentiel de la Xbox 360 et l'expérience n'est d'aucune façon inférieure à une quelconque console", a ainsi tenu à rappeler Sensui. Pour les joueurs qui veulent aussi de la haute-définition pour regarder des films, un lecteur HD DVD sera en vente en accessoire séparé. Il n'est pour le moment pas question de proposer une Xbox avec HD DVD en série, sauf éventuellement si le lecteur externe est un succès commercial. La Xbox 360 est vendue environ 300 euros alors que la PS3 dans sa version basique est attendue autour des 500 euros.

Nintendo, le seul "pure player" du jeux-vidéo

Pour le moment Nintendo semble rester en dehors des combats de coqs, et c'est sans doute parce que la victoire est déjà presque acquise. Le japonais ne vend que des produits en rapport avec les jeux-vidéo et sa Nintendo DS est un succès mondial qui minimise déjà l'enjeu financier de la Wii. Or celle-ci attire déjà joueurs et développeurs pour les nouvelles possibilités de gameplay offertes par ses manettes à reconnaissance de mouvements. Sans être un raz-de-marée faute de prouesse technologique, son succès est également assuré. D'après un analyste de Nomura Securities à Tokio, Nintendo devrait vendre 40 millions de consoles Wii d'ici 2011. Sony est pronostiqué à 71 millions d'unités, mais au prix de quel investissement ? Il n'est pas sûr qu'au bilan comptable Sony dégage le meilleur bénéfice dans la colonne "jeux-vidéo".

Cependant bien plus que la console, c'est le lecteur Blu-Ray que Sony veut tenter d'imposer à travers la PlayStation 3. La console est un cheval de Troie par où le lecteur haute-définition doit s'imposer dans les foyers et apporter un avantage stratégique important à Sony. S'il y parvient, la victoire du Blu-Ray sur le HD DVD assurerait en effet à Sony des revenus considérables en licences auprès des fabriquants de platines, des éditeurs de logiciels de lecture et des studios de cinéma. C'est là le pari difficile que fait Sony alors que le HD DVD semble prendre une légère longueur d'avance sur son concurrent.

Battre Sony pour battre Google

Microsoft, de son côté, voit également beaucoup plus loin que la simple console de jeux-vidéo. La Xbox 360 a été imaginée comme un Media Center qui devra jouer un rôle central dans le "foyer numérique" imaginé par le géant de Redmond. Windows Vista y sera connecté pour donner accès aux contenus multimédia de l'ordinateur. La gamme de baladeurs Zune s'y reliera pour accéder aux contenus disponibles sur le service XBox Live. Cette dernière servira de plate-forme pour accueillir musique en ligne, vidéo à la demande (VOD), et bien sûr jeux-vidéo. Dans un avenir plus si lointain, la Xbox pourrait même remplacer totalement l'ordinateur pour donner accès à l'ensemble des services en ligne de la gamme Live de Microsoft (portail personnel, courriers électroniques, outils de bureautique, ...). Et ainsi l'enjeu n'est pas tant de battre Sony pour vendre plus de jeux-vidéo que de battre Sony pour être dans la meilleure position possible pour affronter la concurrence de Google sur l'ensemble de ces services en ligne.

Les fournisseurs d'accès à Internet ne sont pas loin de ce champ de bataille lorsqu'ils imposent leur propre Media Center à travers leurs boxs (NeufBox, FreeBox, AOLBox...). Mais ils ne disposent pas des outils en ligne ni d'une assise internationale pour les imposer.

Ainsi Google manque d'un appareil de salon pour affronter Microsoft, et les FAI ont besoin de services en ligne.

Une alliance en vue ?


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires