Mots-clés |
  • Internet,
  • technologie

Un téléphone mobile sans haut-parleur !

L’opérateur japonais KDDI a montré un prototype de téléphone mobile sans haut-parleur, plus précisément remplacé par un minuscule élément piézoélectrique. La qualité sonore est paraît-il excellente… sauf en mode haut-parleur ! Chez KDDI, les ingénieurs avouent ne pas comprendre comment ça fonctionne.

Un mobile à l'allure banale. Mais sans l'habituel orifice sur la partie supérieure. © Nikkei

Un mobile à l'allure banale. Mais sans l'habituel orifice sur la partie supérieure. © Nikkei

PDF

Étrange réalisation présentée au dernier salon Ceatec : un téléphone mobile dont le trou habituellement destiné à ménager une ouverture au-dessus du haut-parleur a été bouché. Pourtant, le son se fait entendre clairement lorsqu’on porte le mobile contre son oreille, rapporte le magazine japonais Tech-On. La qualité sonore serait même très bonne et il serait possible d’entendre une conversation même avec des écouteurs diffusant de la musique.

En réalité il y a bien l’équivalent d’un haut-parleur, qui prend la forme d’une fine bande de 0,6 millimètre d’épaisseur et constituée d’un matériau aux propriétés piézoélectriques (un courant électrique produit des déformations). Ce n’est cependant pas un haut-parleur car il est très peu puissant : lorsque l’appareil est posé sur la table, le son est à peu près inaudible. Il faut toucher l’oreille avec le haut du mobile pour entendre le son.

Moins troué, plus sobre

Comment cela fonctionne-t-il ? « Ce n’est pas clair » ont paraît-il expliqué les démonstrateurs de KDDI. Sûrement pas par conduction osseuse, affirment-ils. On sait en effet qu’on peut très bien entendre un son transmis directement au contact de la tête par transmission à travers les os du crâne. Les vibrations du petit élément piézoélectrique sont bien trop faibles pour cela. Les ingénieurs de KDDI pensent que le conduit auditif joue le rôle d’un résonateur.

À quoi cela sert-il au fait ? D’abord à supprimer le trou ouvrant sur le haut-parleur, explique-t-on chez KDDI, ce qui élimine une complication pour les designers et peut aussi améliorer l’étanchéité. De plus, ce dispositif réduit la consommation car il réclame moins de puissance électrique qu’un vrai haut-parleur. On peut aussi ajouter, peut-être, une meilleure confidentialité car les voisins risquent moins d’entendre l’interlocuteur. Pour l’instant, ce n’est qu’un prototype mais KDDI pense commercialiser un modèle équipé de ce système piézoélectrique « au cours de son année fiscale 2012 », laquelle commence en mars prochain.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires