Mots-clés |
  • Internet,
  • informatique,
  • Sécurité,
  • Santé

Google veut remplacer les mots de passe par une bague électronique

Les experts en sécurité de Google planchent sur un projet qui consisterait à remplacer tous les mots de passe que l’on utilise pour se connecter aux services en ligne par une microcarte USB ou une bague électronique. Un système d’identification centralisé comparé à la clé de contact d’une voiture et destiné à faciliter la vie des usagers. Une solution aussi pour les protéger contre les vols de mots de passe.

Clé à puce, smartphone, bague électronique, Google envisage toutes ces solutions pour remplacer, à terme, les dizaines de mots de passe que les internautes doivent gérer quotidiennement. Grâce à la technologie sans fil NFC, il suffira de toucher un ordinateur avec sa clé d’authentification pour déverrouiller l’accès aux divers services en ligne que l’on utilise. © Yubico Clé à puce, smartphone, bague électronique, Google envisage toutes ces solutions pour remplacer, à terme, les dizaines de mots de passe que les internautes doivent gérer quotidiennement. Grâce à la technologie sans fil NFC, il suffira de toucher un ordinateur avec sa clé d’authentification pour déverrouiller l’accès aux divers services en ligne que l’on utilise. © Yubico

Google veut remplacer les mots de passe par une bague électronique - 2 Photos

PDF

Avec l’avènement des services en ligne, les internautes ont appris à jongler avec les mots de passe censés sécuriser l’accès à leurs comptes personnels. Adresses de messagerie électroniqueréseaux sociaux, services bancaires ou administratifs, santé, stockage en ligne de données personnelles, etc. Autant de services qui nécessitent la création d’un mot de passe.

Pas évident de mémoriser autant d’informations, surtout si l’on a la prudence d’utiliser un mot de passe différent pour chaque service. Chez Google, des chercheurs en sécurité travaillent sur une alternative qui pourrait simplifier la vie des usagers et qui reprend le principe des dongles. L’idée consiste à remplacer les mots de passe par un accessoire servant de clé pour déverrouiller l’accès à tous les comptes personnels depuis n’importe quel ordinateur. Sans ce sésame, pas de connexion possible.

Les mots de passe sont devenus une denrée de choix pour les pirates informatiques qui multiplient les attaques contre les serveurs des sites et dérobent les données personnelles des membres. Autre acte de délinquance virtuelle observé : de vastes campagnes de phishing. On garde en mémoire l’attaque menée en 2011 contre le PlayStation Network de Sony, où plusieurs millions de comptes d'utilisateurs avaient été exposés. Vendredi 1er février 2013, Twitter reconnaissait aussi avoir été victime d’une attaque malveillante au cours de laquelle 250.000 comptes auraient pu être compromis. À la suite de ce piratage, tous les mots de passe des comptes potentiellement menacés ont été réinitialisés par le site de microblogging.

Le modèle de microcarte USB YubiKey Nano à partir de laquelle les experts en sécurité de Google ont conçu leur système d’authentification qui, espèrent-ils, pourrait remplacer l’usage des mots de passe pour se connecter aux services en ligne. © Yubico
Le modèle de microcarte USB YubiKey Nano à partir de laquelle les experts en sécurité de Google ont conçu leur système d’authentification qui, espèrent-ils, pourrait remplacer l’usage des mots de passe pour se connecter aux services en ligne. © Yubico

Un compte, un mot de passe

En théorie, une règle de sécurité élémentaire veut que l’on définisse un mot de passe unique, long et fort (mêlant chiffres et lettres, majuscules et minuscules) pour chaque service, afin d’éviter une catastrophe numérique si un pirate parvenait à s’en emparer. Il faut néanmoins reconnaître que cette contrainte est pesante lorsque l’on se connecte tous les jours à plusieurs services pour lesquels il faut mémoriser des mots de passe longs et complexes. La solution de facilité consiste à utiliser le même mot de passe pour plusieurs comptes. Un réflexe compréhensible mais risqué, au vu de ce qui peut arriver en cas de piratage.

« Les mots de passe et les identifiants tels que les cookies ne sont plus suffisants pour protéger les utilisateurs », écrivent Eric Grosse (vice-président du service de sécurité chez Google) et Mayank Upadhyay (ingénieur) dans leur document de recherche publié par le magazine IEEE Security & Privacy. Ils testent actuellement une solution qui repose sur une microcarte à puce cryptographique au format USB (de la marque Yubico) qui, une fois introduite dans un ordinateur, connecte automatiquement l’utilisateur à son compte Google. Il n’y a pas d’application à installer au préalable sur la machine, seul le navigateur Internet (Google Chrome, en l’occurrence) a été modifié pour reconnaître la carte. Cette dernière fonctionne comme la clé de contact d’une voiture. Lorsqu’elle est insérée dans le PC, elle ouvre l’accès à tous les services en ligne qui ont été enregistrés. Et lorsqu’on la retire, les connexions aux divers comptes sont coupées. Finis les mots de passe à mémoriser et les données d’identification type cookies stockés dans l’ordinateur.

Un anneau pour les connecter tous

Les experts de Google veulent aller plus loin en utilisant une connexion sans fil type NFC (near field communication, ou communication en champ proche) afin de rendre le système encore plus transparent pour l’usager. « Nous aimerions que votre smartphone ou une bague intégrant une carte à puce vous permette de simplement toucher un PC pour déverrouiller l’accès, y compris dans des situations où votre mobile ne capte pas le réseau cellulaire », expliquent les chercheurs qui ne s’avancent pas quant au délai de concrétisation d’une telle idée. Intéressant sur le papier, ce concept soulève tout de même quelques questions.

Que faire en cas de perte ou de vol de l’outil de connexion (carte USB, smartphone, bague, etc.) ? Peut-être faudra-t-il doubler le système avec une technologie d’identification biométrique afin de s’assurer que l’utilisateur soit bien le propriétaire ? Ou plus certainement recourir à un seul mot de passe fort qu’il faudra renseigner au moment où l’on utilise la clé. Autre obstacle : pour s’imposer, il faut que cette technologie soit adoptée par l’ensemble des éditeurs de navigateurs Internet et une majorité de sites Web. Google dit avoir développé un protocole à cet effet qui ne nécessite aucun logiciel spécifique et permet à un site tiers d’accepter l’authentification via une clé matérielle. La confidentialité des utilisateurs est respectée car le système empêche les sites Web de les localiser.

Selon Yubico, ce protocole dont on ignore le nom repose sur des standards open source et a été pensé pour être intégré à différents matériels (carte SIM, bague électronique, clé cryptographique, etc.). Quelle que soit leur forme, ces clés s’achèteraient dans le commerce, comme les cartes prépayées. « La clé ne serait pas délivrée, contrôlée ou hébergée par un gouvernement ou un fournisseur de services », précise le partenaire de Google. L’objectif pour le géant américain est de mener des tests avec le plus grand nombre de sites afin de démontrer la validité du système. Les chercheurs de Google n’en font pas un mystère, seule une adoption à grande échelle imposera cette innovation.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires