Mots-clés |
  • Internet,
  • technologie

Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme

Pour qui s’intéresse au transhumanisme, l’entrée de Raymond Kurzweil dans l’équipe de Google n’est pas une surprise. Larry Page, l’un des deux fondateurs de Google, sponsorise depuis des années la Singularity University fondée par Raymond Kurzweil et Peter Diamandis. À tort ou à raison, les gourous de la singularité technologiques sont en train de devenir de plus en plus influents.

L'inventeur et futuriste Raymond Kurzweil prédit la venue de la singularité technologique. Larry Page, le fondateur de Google, vient de l'engager comme directeur de l'ingénierie. © Wikipédia L'inventeur et futuriste Raymond Kurzweil prédit la venue de la singularité technologique. Larry Page, le fondateur de Google, vient de l'engager comme directeur de l'ingénierie. © Wikipédia

Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme - 1 Photo

PDF

On entend de plus en plus parler de Raymond Kurzweil, né en 1948, l’un des personnages les plus emblématiques du transhumanisme. Si Kurzweil partage sans aucun doute bien des idéaux faisant partie des principes extropiens que l’on peut trouver dans le texte de Max More, il est surtout connu comme l’un des gourous de la thèse de la singularité technologique, décrite dans le texte de Eliezer Yudkowsky.

Pour mettre en pratique ses idées, Kurzweil a d’ailleurs fondé en 2008 la Singularity University en compagnie de Peter Diamandis, l’homme qui se propose de catalyser l’exploitation des astéroïdes avec Larry Page. Confondateur de Google avec le Russe Sergueï Brin, Page a déjà financé l’université de Kurzweil à hauteur de 250.000 dollars, et il vient d’embaucher Kurzweil en tant que directeur de l’ingénierie chez Google.

En se basant sur les lois de progression de la puissance des ordinateurs et autres technologies, Kurzweil, lui-même ingénieur en informatique, prédit depuis des années qu’un miracle va se produire après 2030, plus précisément autour de 2045.

La singularité technologique, science ou pseudoscience ?

Pour faire court, la puissance des ordinateurs serait alors suffisante pour simuler un cerveau humain conscient qui, débarrassé des contraintes biologiques, ne tarderait pas à s’autoaméliorer pour devenir encore plus intelligent. Une boucle de rétroaction s’enclencherait alors, conduisant rapidement à l'émergence d'une intelligence qui serait à l’Homo sapiens ce que celui-ci est aux animaux du Cambrien.

Inconcevables pour l’être humain, la supraconscience et la superintelligence qui habiteraient alors la noosphère (l'ensemble des esprits de l'humanité et de leur production culturelle sous toutes ses formes) marqueraient un point critique, une singularité dans la courbe d’évolulution de la complexité ayant mené du Big Bang au vivant et au-delà de laquelle plus aucune prédiction quant au devenir de l’intelligence consciente sur Terre ne serait possible.

Enfin presque : la superintelligence en question est censée pouvoir créer une technologie et une science aptes à résoudre tout les problèmes de l’humanité, y compris la mortalité, en téléchargeant les esprits biologiques vivant en 2045 sur des supports n’ayant pas les mêmes limites.


Le transhumanisme et l'idée du téléchargement de la conscience sont dans l'air du temps. Dans cette bande-annonce du film The Prototype, on fait directement référence à la singularité et à Raymond Kurzweil. Il semble que l'histoire soit celle d'un brillant chercheur du MIT, qui travaille pour l'armée afin de construire un robot soldat. Il finit par télécharger son esprit dans le robot, sentant sa mort venir à cause d'une tumeur au cerveau. © movieclipsTRAILERS, YouTube

Inutile de dire que Kurzweil, qui a reçu la National Medal of Technology en 1999, le plus grand honneur de la nation américaine en matière de technologie, des mains du président Clinton lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche, ne fait pas que des adeptes. Certains experts en intelligence artificielle, comme le célèbre Douglas Hofstadter, l’accusent de mélanger des considérations scientifiques tout à fait sérieuses et subtiles avec d’autres qui s’apparentent au pire de la pseudoscience New Age.

Kurzweil, le visionnaire transhumaniste

Ce qui est sûr, c’est que Kurzweil a un long passé d’inventeur génial en informatique depuis l’adolescence. Il le souligne lui-même sur son site. « Je suis intéressé par la technologie, et en particulier l’apprentissage automatique, depuis un bon moment ; quand j’avais 14 ans, j’ai conçu un logiciel qui écrivait seul de la musique, et j’ai inventé plus tard la première machine à convertir les textes en paroles pour les aveugles, entre autres inventions. »

Et il ajoute : « en 1999, j'ai dit que dans une dizaine d'années, nous verrions des technologies telles que celles de voitures qui se conduisent toutes seules et celles de téléphones mobiles qui pourraient répondre à vos questions, et des gens ont critiqué ces prédictions comme irréalistes. Une décennie plus tard, Google a construit de telles voitures et les gens posent effectivement des questions à leurs téléphones Android. Nous sommes vraiment sur une trajectoire remarquable de l’accélération de l'innovation, et Google est à la pointe d'une grande partie de ce développement. »

On vient probablement de donner à Kurzweil des moyens pour démontrer dans quelques décennies qu’il avait raison… ou tort. À 64 ans, il suit un régime spécial avec une surveillance médicale particulière dans le but de ralentir son vieillissement et d’éviter les maladies mortelles et invalidantes. Il n’a plus qu’une trentaine d’années à tenir pour savoir s’il deviendra immortel sous la forme de l’Hal 9000 d’Arthur Clarke, ou d'un avatar conçu par les chercheurs de Russia 2045.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires