Mots-clés |
  • Internet

Futura-Sciences a testé le nouveau Myspace

Sur le déclin depuis la montée en puissance de Facebook, le réseau social musical Myspace change totalement de look et de fonctionnement pour tenter de retrouver son panache d’antan. Futura-Sciences dresse un tour d’horizon des nouvelles fonctionnalités de la plateforme.

Omniprésente, la barre horizontale située en bas de page intègre un lecteur. Il est disponible à tout moment pour lire et avoir accès aux listes de lecture réalisées par l'utilisateur. Cette barre permet également d'ajouter des titres dans des dossiers appelés « mixes » et de les classer en effectuant un simple glisser-déposer. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

Omniprésente, la barre horizontale située en bas de page intègre un lecteur. Il est disponible à tout moment pour lire et avoir accès aux listes de lecture réalisées par l'utilisateur. Cette barre permet également d'ajouter des titres dans des dossiers appelés « mixes » et de les classer en effectuant un simple glisser-déposer. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

Futura-Sciences a testé le nouveau Myspace - 4 Photos

PDF

Myspace : cela faisait bien longtemps que l’on n’avait plus entendu parler du réseau social musical. Il faut dire que depuis la montée en puissance de réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, Myspace était délaissé par ses utilisateurs, et notamment les artistes qui s’en servaient pourtant beaucoup depuis son lancement en 2003. Dix années se sont écoulées : le site a été racheté par News Corp en 2005, la tentaculaire société de Rupert Murdoch. Puis, avec la montée en puissance de Facebook, Myspace a connu une descente aux enfers, et le magnat de la presse a eu bien du mal à revendre cette plateforme moribonde.

C’est l'acteur et chanteur Justin Timberlake qui l’a racheté en partenariat avec la société Specific Media pour seulement 26 millions d’euros (35 millions de dollars), alors que News Corp en avait fait l’acquisition pour près de 437 millions d’euros (583 millions de dollars). Aujourd’hui, alors que Facebook vient d’annoncer en fanfare le déploiement de son propre moteur de recherche interne Graph Search, Myspace change de peau pour séduire à nouveau. Pour le moment, cette nouvelle présentation est disponible en version bêta à l'adresse new.myspace.com.

Myspace, le tour du propriétaire

D’emblée, la page d'accueil affiche une photo de plain-pied de Justin Timberlake, qui en profite pour faire la promotion de son dernier album. La première nouveauté est qu’il est possible de se connecter à partir d’un profil Facebook ou Twitter. La firme compte sans doute sur cette technique, employée également par Spotify, pour ratisser le plus large public possible et faire revenir ses anciens adeptes.

Bien entendu, l’utilisateur peut aussi utiliser un éventuel identifiant Myspace ou en créer un très rapidement. C’est alors qu’une page sobre au design épuré s’affiche. Vraiment, les pages Myspace n’ont vraiment plus aucun rapport avec leur apparence passée...

 

Sur la page d’accueil (Home), Myspace se découpe en trois zones principales. En haut à gauche, une colonne contextuelle de couleur sombre. Elle affiche des éléments du profil de l’utilisateur avec son avatar et les outils de personnalisation de l’interface. C’est également un point d’entrée vers les albums et les artistes disponibles sur le site. La partie principale présente les nouveautés du site et juste à droite, un outil de publication de statut équivalent à celui de Facebook ou Twitter est disponible. © Sylvain Biget, Futura-Sciences
Sur la page d’accueil (Home), Myspace se découpe en trois zones principales. En haut à gauche, une colonne contextuelle de couleur sombre. Elle affiche des éléments du profil de l’utilisateur avec son avatar et les outils de personnalisation de l’interface. C’est également un point d’entrée vers les albums et les artistes disponibles sur le site. La partie principale présente les nouveautés du site et juste à droite, un outil de publication de statut équivalent à celui de Facebook ou Twitter est disponible. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

 

La barre d'outils de Myspace accessible en permanence

C’est à partir de la barre horizontale située tout en bas que l’on accède aux différents univers proposés par Myspace. Ainsi, la partie gauche de celle-ci permet de revenir à l’accueil (Home), d’afficher le profil d’utilisateur, les notifications éventuelles et d’ouvrir un outil de communication instantanée pour dialoguer avec des « amis ».

En cliquant sur le profil d’utilisateur, un flux d’actualité équivalent à Facebook est disponible. C’est à cet endroit qu’il est possible de poster des statuts, de publier des photos, comme sur les autres réseaux sociaux.

Dans la barre horizontale, la fonction « discover », autrement dit « découvrir », permet d'accéder à des informations sur les artistes, les genres musicaux, et des articles en relation avec le milieu musical et son actualité. Notez qu’il est également possible de visionner des vidéoclips, le plus souvent via YouTube. 

La fonction « discover » de Myspace permet de découvrir, entre autres, les tendances et actualités musicales du moment. © Sylvain Biget, Futura-Sciences
La fonction « discover » de Myspace permet de découvrir, entre autres, les tendances et actualités musicales du moment. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

 

Le « deck » de Myspace, le lecteur musical

Si l’utilisateur souhaite trouver un artiste précis, il peut utiliser l’outil de recherche caractérisé par une loupe. La page se transforme alors en un énorme champ de recherche pour taper les mots clés et afficher le catalogue musical associé.

Toujours sur cette barre, la zone centrale s’appelle le « deck ». Il s’agit d’un lecteur musical que vous pouvez atteindre à partir de n’importe quelle page. Il permet de lancer la lecture de listes composées par l'utilisateur. À droite de ce deck, on trouve une icône « radio » qui va chercher une station à partir des goûts musicaux de l’utilisateur. Une icône « radio » est systématiquement associée à chaque album consulté.

Les morceaux de musique d’un album s’affichent de manière à peu près similaire à Deezer ou Spotify. Si toutefois l’utilisateur souhaite ajouter un morceau à sa liste de lecture « mix », il suffit de glisser-déposer celui-ci vers la barre horizontale. Elle s’agrandit alors et il est possible de placer le morceau dans le dossier « mix » de son choix. © Sylvain Biget, Futura-Sciences
Les morceaux de musique d’un album s’affichent de manière à peu près similaire à Deezer ou Spotify. Si toutefois l’utilisateur souhaite ajouter un morceau à sa liste de lecture « mix », il suffit de glisser-déposer celui-ci vers la barre horizontale. Elle s’agrandit alors et il est possible de placer le morceau dans le dossier « mix » de son choix. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

Myspace, une nouvelle ergonomie conçue pour les écrans tactiles

Voilà pour ce rapide tour d’horizon des fonctionnalités. Apprivoiser la logique du site n’est pas forcément évident au premier abord, mais ce qui trouble le plus, ce sont l’ergonomie et la navigation sur la partie centrale de la page. Il paraît clair que les designers ont tout misé sur une utilisation à partir d'un écran tactile. En effet, l’affichage des pochettes et des différentes informations se fait par un défilement horizontal de la page de gauche à droite, un peu à l’image de Windows 8. Autant le dire tout de suite, la navigation avec la souris d'un ordinateur classique est loin d’être heureuse. L’interface est vraiment conçue pour être utilisée avec le bout du doigt. Espérons que les artistes et tous les utilisateurs ayant quitté Myspace y reviennent par le biais d’une tablette.

Malgré ses qualités, il semble difficile de prévoir si cette nouvelle version Myspace va parvenir à rapatrier sur le site les milliers d'artistes qui diffusent désormais leur actualité sur Facebook.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires