Mots-clés |
  • Internet

En bref : chasse aux pseudos sur Google+

Sur le nouveau réseau social Google+, dont le succès semble se confirmer, les pseudonymes ne sont pas tolérés et Google se permet de les supprimer d’autorité. But avoué : réaliser un réseau de personnes avec leurs vrais noms. Objectif possible : attirer les publicitaires.

Sur Google+ (ici la page de présentation), on avance à visage découvert... © Google+ Sur Google+ (ici la page de présentation), on avance à visage découvert... © Google+

En bref : chasse aux pseudos sur Google+ - 1 Photo

PDF

Les premières informations ont été confirmées : les comptes brutalement fermés sur le réseau Google+ l’ont bien été pour cause d’interdiction de pseudonyme. Google ne veut pas d’anonymat sur son nouveau réseau social, qui n’est encore qu’en version de test mais qui aurait déjà attiré 20 millions de personnes dans le monde et qui semble intéresser aussi les entreprises. Le succès de ces débuts contraste avec l'échec de Buzz.

Sur Google+, on doit avancer à visage découvert. Interrogés par nos confrères de ZDNet, les responsables de Google France confirment que les comptes dont les noms paraissent être des pseudonymes sont fermés immédiatement. Tout juste est-il possible de protester sur une page de réclamations (en anglais seulement pour l’instant).

Pas de pseudo sur mon réseau

Pour Google, il s’agit manifestement de bâtir un réseau de personnes réelles expurgé de comptes fantaisistes ouverts pour rire. Bref, c’est du sérieux. Pour l’instant, le réseau, encore en phase expérimentale, est réservé aux particuliers. Les entreprises semblent très demandeuses si l’on en croit les discussions sur les blogs de Christian Oestlien et de Danny Sullivan, deux responsables de Google travaillant sur le réseau social. D’après eux, l’entreprise serait dépassée par le succès de Google+.

Il est possible également que Google cherche à mettre en place un réseau sans faux-nez pour mieux attirer les annonceurs, qui auront à leur disposition une population d’individus bien identifiés.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires