Mots-clés |
  • Internet,
  • Mac

Apple : partirez-vous en Safari sous Windows ?

Safari 3, le nouveau navigateur internet d'Apple, vient d'être mis à la disposition du monde des PC. Il apporte, selon ses concepteurs, l'avantage d'une navigation plus rapide et d'une interface plus dépouillée. Dommage qu'il ait raté son premier virage…

Safari 3. Crédit image : Apple. Safari 3. Crédit image : Apple.

PDF

Les résultats ne se sont pas faits attendre. De nombreux amateurs, toujours à l'affût de la dernière nouveauté susceptible d'apporter un "plus" à leur paysage informatique, se sont donc empressés de charger le nouveau logiciel. Et cela s'est traduit par une floraison de notes dans de nombreux forums. Souvent pas très enthousiastes…

Des internautes fustigent Safari pour ses nombreux plantages et ses bugs d'affichage, surtout pour les versions non américaines du programme. Cerise sur le gâteau, les premières failles de sécurité ont rapidement été mises en évidence par des programmeurs et des experts en sécurité.

Du côté d'Apple, pas beaucoup de réactions, sinon pour rappeler que Safari 3 en est toujours à sa phase de test et que la présence de bugs n'est pas surprenante à ce niveau. "Nous avons le navigateur le plus innovant pour Windows. Nous avons aussi le navigateur le plus rapide", n'hésite pas à déclarer Steve Jobs à l'occasion de la conférence annuelle des développeurs Apple (WWDC) lundi dernier.

Mais pourquoi Apple tente-t-il d'introduire son navigateur dans le monde des PC ? On imagine mal que le fait d'utiliser Safari 3 sur son ordinateur, même dans une version définitive et stable, puisse convaincre à passer au Mac. Et même si Google reverse des royalties à Apple pour l'intégration de son moteur de recherche dans Safari, le montant de la transaction est dérisoire face au chiffre d'affaires à dix chiffres du géant à la pomme. Par contre, un pourcentage accru d'utilisateurs de Safari (seulement 5 % de consultations de sites web actuellement) pourra contraindre les programmeurs à rendre leurs sites compatibles avec le navigateur d'Apple, ce qui serait tout bénéfice pour la firme.

Et cela rappelle que l'IPhone d'Apple, le téléphone tactile qui sera officiellement lancé le 29 juin prochain aux Etats-Unis, se basera sur Safari non seulement pour surfer sur le réseau, mais aussi pour animer d'autres applications. Coïncidence ?


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires