Mots-clés |
  • informatique,
  • tablette,
  • Android,
  • smartphone,
  • processeur

Surface, la tablette Windows 8 selon Microsoft

Microsoft a dévoilé hier une tablette tactile dotée d’un écran 10,6 pouces qui sera proposée en deux modèles, l’un tournant avec Windows RT, l’autre avec Windows 8 Pro. Avec ces produits, Microsoft dit vouloir « amorcer la pompe » pour créer une dynamique autour de son nouveau système d’exploitation.

Vue de profil de la tablette Surface avec son support intégré. © Microsoft Vue de profil de la tablette Surface avec son support intégré. © Microsoft

Surface, la tablette Windows 8 selon Microsoft - 2 Photos

PDF

Contre toute attente, Microsoft va se lancer sur le marché des tablettes tactiles en proposant un modèle signé de sa marque. Une annonce faite hier soir et dont le secret a été étonnamment bien gardé jusqu’à ces derniers jours où le bruit a commencé à courir.

Présentée par Steve Ballmer, le patron de Microsoft, la tablette prend le nom de Surface. Elle va d’entrée de jeu se distinguer de la concurrence en proposant un écran de 10,6 pouces au format 16:9 qui offrira une qualité d’affichage HD pour la version Windows RT et full HD 1080 p pour la version Windows 8 Pro. Selon l’expression employée par Steve Ballmer, cette tablette a pour vocation « d’amorcer la pompe » Windows 8 en servant en quelque sorte de produit de référence. Une stratégie similaire à celle adoptée par Google qui a soutenu les différentes versions du système d’exploitation Android avec sa gamme de smartphones Nexus et devrait d’ailleurs présenter sous peu une tablette 7 pouces.

Surface : la tablette à l'épaisseur d'un iPad

Pour Surface, Microsoft a choisi de concevoir deux modèles. Le premier dédié à Windows RT utilise un processeur ARM. Le type de processeur n’a pas été précisé mais il pourrait s’agir d’un Tegra 3+ de chez Nvidia. La tablette affiche la même épaisseur qu’un iPad (9,3 mm) mais parvient à loger un port USB 2.0 classique. Elle est un tout petit peu plus lourde que le dernier iPad, 676 g contre 652 g. Surface est équipée d’une caméra frontale et d’un capteur photo dont les performances n’ont pas été détaillées. La tablette sera proposée avec 32 ou 64 Go de stockage et dispose aussi d’un emplacement pour une carte mémoire type MicroSD. Elle est équipée d’une connexion Wi-Fi mais l’on ignore encore si une version 3G/4G est prévue. Microsoft précise qu’il livrera la tablette avec Office 15 dans son édition adaptée à l’interface tactile Metro.

Si Surface joue bien évidemment la carte du 100 % tactile, le géant de Redmond n’en oublie pas ses racines PC et a prévu une couverture de protection de 3 mm d’épaisseur qui fait office de clavier tactile. Elle se connecte à la tablette avec un système d’aimant qui n’est pas sans rappeler celui de la Smart Cover de l’iPad. Microsoft la proposera en option déclinée en différents coloris. Une version un peu plus épaisse (5 mm) avec de vraies touches sera également disponible. Pour utiliser ce clavier, Surface intègre un support grâce auquel elle peut être inclinée à un angle adapté pour la saisie de texte ou le visionnage d’un film.

La tablette Surface de Microsoft proposera en option une couverture de protection de 3 mm d’épaisseur qui fait office de clavier grâce à une technologie tactile. © Microsoft
La tablette Surface de Microsoft proposera en option une couverture de protection de 3 mm d’épaisseur qui fait office de clavier grâce à une technologie tactile. © Microsoft

Pour la version Windows 8 Pro de la Surface, c’est un processeur Intel Core i5 qui a été retenu. L’écran garde la même diagonale mais il offrira une définition full HD 1.080 p. Autre différence pour accentuer l’usage pro, la présence d’un port USB 3.0 et la possibilité d’utiliser la tablette avec un stylet. Au final, ce modèle est un peu plus lourd (903 g) et plus épais (13,5 mm). La batterie sera en revanche plus puissante avec 42 Wh annoncés contre 31,5 Wh pour la Surface Windows RT. À titre indicatif, le nouvel iPad utilise une batterie de 42,5 Wh qui lui assure une autonomie théorique de 10 heures pour « naviguer sur Internet en WiFi, regarder des vidéos ou écouter de la musique ». On attendra donc avec intérêt les premiers tests pour connaître l’autonomie de la Surface.

Les consommateurs trancheront

Quelles sont les premières impressions des observateurs ? Futura-Sciences a recueilli le commentaire de Michael Gartenberg, directeur de recherche pour le cabinet d’analyse Gartner. « C’est une initiative audacieuse de la part de Microsoft. Ils n’ont pas fait confiance à leurs partenaires pour faire passer leur vision de Windows 8 auprès des consommateurs et ont estimé que les enjeux étaient suffisamment élevés pour qu’ils le fassent eux même. Cela comporte le risque potentiel de s’aliéner les partenaires qui vont devoir faire face à la concurrence de Microsoft en plus de celle d’Apple. »

Lors de la présentation, Steve Sinofsky, le patron de la division Windows, a défini Surface comme « une tablette qui est un excellent PC et un PC qui est une excellente tablette », sous-entendant que contrairement à ses concurrents, Microsoft ne prend pas le parti d’imposer un usage. Un pari gagnant ? « Il sera difficile d’expliquer les deux versions aux consommateurs qui auront du mal à saisir les différences », estime Michael Gartenberg.

Un élément qui sera déterminant face à l’iPad qui règne en maître et aux tablettes Android qui occupent le milieu et l’entrée de gamme. Autre question, les utilisateurs ont-ils envie de retrouver leur PC dans une tablette ? « Ce produit se distingue clairement du leader du marché qu’est l’iPad. Microsoft va devoir expliquer pourquoi son OS est meilleur, chose qu’ils doivent aussi faire pour Windows Phone. Une fois que tout cela sera fait, il leur faudra surtout répondre à la question clé pour les consommateurs : pourquoi acheter cela au lieu d’un iPad ? », conclut le directeur de recherche.

Microsoft annonce que la version Windows RT de Surface sera disponible au moment du lancement du système d’exploitation, probablement en octobre, et que le modèle Windows 8 Pro arrivera 90 jours plus tard. Elle sera commercialisée via le site marchand de la marque dans plusieurs pays. Pour l'instants, aucune information sur la disponibilité de la tablette dans l’Hexagone n'est disponible.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires