Mots-clés |
  • informatique,
  • tablette

Air France va équiper ses 4.100 pilotes avec l’iPad

Les 4.100 pilotes d’Air France vont être progressivement équipés de l’iPad d’Apple. Dotée d’outils professionnels sur mesure, la tablette leur permettra de préparer les trajets, d’envoyer des rapports à l’issue d’un vol, de recevoir automatiquement les mises à jour de documentation… Il n’est toutefois pas encore question de l’utiliser de façon opérationnelle en vol.

Air France a commencé à équiper ses 4.100 pilotes avec l'iPad, et ce dès juin 2012 pour les pilotes de Boeing 777. Le déploiement s'achèvera durant l'été 2013. © Air France Air France a commencé à équiper ses 4.100 pilotes avec l'iPad, et ce dès juin 2012 pour les pilotes de Boeing 777. Le déploiement s'achèvera durant l'été 2013. © Air France

Air France va équiper ses 4.100 pilotes avec l’iPad - 1 Photo

PDF

Aux États-Unis, cela fait quelques mois que l’iPad d’Apple a fait son entrée dans les postes de pilotage de compagnies comme United, Continental ou Alaska Airlines. Une bonne affaire pour le constructeur qui a obtenu un contrat conséquent, mais également pour les équipages qui peuvent désormais laisser au sol la valise d’une vingtaine de kilogrammes contenant le manuel d’exploitation de l’appareil, les cartes de navigation et d’approche.

Pour l’Europe, c’est Air France qui innove en la matière en équipant ses 4.100 pilotes de la tablette d’Apple. Mais, pour le moment il n’est pas question de l’utiliser en vol. L’iPad va donc prendre de l’altitude, mais pas sur les genoux du pilote. Contacté à ce sujet, le service de communication d’Air France a expliqué à Futura-Sciences qu’il serait techniquement possible d’utiliser l’iPad avec des applications spécifiques durant toutes les phases d’un vol. Mais il y a un frein : l’Agence européenne de la sécurité aérienne (Aesa) n’autorise pas cette pratique, contrairement à son équivalent américain, la Federal Aviation Administration (FAA).


Air France est la première compagnie aérienne européenne à équiper ses pilotes d’une tablette iPad. Rebaptisée Pilot Pad, la tablette est présentée dans cette vidéo par Jean-Christophe Lalanne, le directeur général des systèmes d’information de la compagnie. © Air France/YouTube

L'iPad renforce la sécurité à bord

L’iPad est donc employé pour les phases de préparation de vol. Le pilote peut obtenir les dernières modifications sur les aéroports et leur cartographie, la météo locale, etc. Il peut également consulter la documentation technique des appareils et émettre des retours sur expérience pour renforcer la sécurité.

Sur le sujet de la sécurité, Sébastien Veigneau, pilote de ligne sur Boeing 777 et référent sur le projet iPad, explique qu’un tel équipement facilite grandement la tâche.

Pour illustrer son propos, il prend l’exemple des manuels techniques concernant les appareils de la flotte d’Air France. Auparavant, la compagnie utilisait une documentation réalisée en interne. Aujourd’hui, comme la plus grande partie des compagnies aériennes, elle emploie celle des constructeurs Airbus et Boeing qui diffusent constamment les retours sur expérience des autres compagnies. L’iPad s’avère pratique, car il permet de bénéficier par Wi-Fi, n’importe où dans le monde, de tous ces éléments et des mises à jour de la documentation.

Un autre atout de l’iPad : il permet de rendre plus aisés la rédaction et l’envoi de rapports (air safety reports, rapports du commandant de bord) à l’issue d’un vol. Un vrai gain de temps pour le pilote qui auparavant devait rentrer en France pour réaliser cette opération.

Une tablette et son Pilot Store

Concrètement, le pilote a devant lui une interface dédiée à ses outils professionnels. Pour télécharger un manuel et l’ajouter à sa bibliothèque virtuelle, il se rend dans une librairie en ligne accessible via un Pilot Store, l’équivalent spécialisé pour les pilotes de l’App Store d’Apple. C’est depuis cet endroit qu’il peut aussi installer des applications spécifiques, dont la majeure partie a été développée par Air France en partenariat avec Sophiacom.

Si l’iPad n’est pas encore homologué par les autorités européennes pour la gestion du vol, la compagnie travaille tout de même au remplacement, par un équivalent électronique, de la lourde sacoche de vol qui renferme toute la documentation papier. Ce gain de poids, qui se traduit par de meilleures performances ou une économie de carburant, n'est pas négligé. Le recours à la documentation informatisée avait d'ailleurs fait partie des idées testées en grandeur nature lors d'un vol commercial Toulouse-Paris sur Airbus A321.

Si en plus l'équipage gagne du temps...


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires