Mots-clés |
  • aéronautique,
  • satellite

Biographie de Jacques Arnould

Cosm_éthicien

PDF

Sa biographie

Né en 1961 en Lorraine, quelques semaines avant le vol de Youri Gagarine, Jacques Arnould a, par ses attaches familiales, encore de la paille dans ses sabots.

L’épopée d’Apollo qui le fascine comme tant de petits garçons de son âge, subjugués par les images en noir et blanc retransmises sur les écrans des postes de télévision ou celles, en couleurs, des magazines pour la jeunesse, ne l’influence guère dans le choix d’un métier

D’un grand-père pharmacien, il a sans doute reçu un intérêt pour la biologie et, la paille aidant, il poursuit une formation d’ingénieur agronome, à l’Institut national parisien consacré à ce domaine, avant d’ajouter un vernis forestier grâce à l’Ecole parisienne et nancéenne ad hoc.

Délaissant l’ombre mystérieuse des futaies, il entame un parcours en théologie et consacre sa thèse aux questions posées à la notion théologique de création par les sciences de l’évolution

Il se voit ensuite proposer, par le Centre national d’études spatiales, la mission de développer en son sein une réflexion éthique. Déambulant avec curiosité entre le monde grouillant décrit par Darwin et ses successeurs, celui sidérant observé par les télescopes et les sondes, il aime ainsi à prendre part aux interrogations de ses compagnons scientifiques et ingénieurs, astronautes et pilotes. Sans oublier de coucher sur le papier, non sans plaisir, le fruit de ces échanges et de ces réflexions.

Brève de bibliographie

- La théologie après Darwin, Cerf,
- Dieu, le singe et le big bang, Cerf, 2000.
- La dispute sur le vivant (avec Jean-Didier Vincent), DDB, 2000.
- La seconde chance d’Icare. Pour une éthique de l’Espace, Cerf, 2001.
- Chevaucheur des nuées (avec Jean-Pierre Haigneré), Solar, 2001.
- Les moustaches du diable, Cerf, 2003. Prix La Bruyère 2003 de l’Académie française.
- La Lune dans le bénitier. Conquête spatiale et théologie, Cerf, 2004.
- Pierre Teilhard de Chardin, Perrin,
- La marche à l’étoile. Pourquoi sommes-nous fascinés par l’espace ?, Albin Michel, 2006.
- Dieu versus Darwin. Les créationnistes vont-ils triompher de la science ?, Albin Michel, 2007.
-  Requiem pour Darwin, Salvator, 2009.
- Qu’allons-nous faire dans les étoiles ?, Bayard, 2009.

- La Terre d’un clic : Du bon usage des satellites, Odile Jacob, 2010.

Cliquez pour acheter le livre
Cliquez pour acheter le livre

Son métier au quotidien

Il y a une dizaine d’années, le Centre national d’études spatiales, le CNES, a décidé d’explorer un nouveau monde, celui de l’éthique spatiale (autrement dit, la cosm-éthique !).

Un monde jusqu’alors presque inconnu de ceux qui ont réalisé Ariane, Spot, mais aussi, en dehors de l’Europe, Spoutnik, Apollo. Les « pionniers », auxquels j’ai la chance d’appartenir, ont donc dû inventer beaucoup de choses ! Sans nier l’importance des procédures qui sont celles des comités d’éthique « terrestres » (médecine, biologique… marchés financiers !), ils ont trouvé l’occasion de se replonger dans les racines historiques et culturelles de l’aventure spatiale, de faire appel à la symbolique, à la philosophie, sans oublier d’user de la capacité humaine à imaginer l’avenir.

Ma tâche s’apparente donc à celle d’un laborantin qui accumule sur sa paillasse tous les éléments susceptibles d’aider à mieux comprendre le pourquoi et le comment des activités spatiales, leurs enjeux et leurs conséquences, à proposer, autant qu’il est possible, ces réflexions aux autres instances et organisations spatiales, ainsi qu’à nos concitoyens.

L’un des maîtres-mots de cette tâche est la communication : tout champ d’activités comme la recherche ou le développement technologique mérite que s’instaure une atmosphère de débat entre humains.

Sa dédicace

Les sciences modernes ont littéralement révolutionné la manière dont les humains appréhendent, comprennent, expliquent la réalité cosmique, biologique, anthropologique à laquelle ils appartiennent.

Au-delà du scoop médiatique et de quelques événements savamment orchestrées, en ont-ils vraiment pris conscience ? Il est louable que Futura-Sciences accepte de dépasser les frontières de la communication et de l’éducation scientifiques pour entrouvrir la porte d’une réflexion plus sociologique et philosophique.

Ses dossiers

  • Satellites : plus fort que Big Brother

    Devons-nous craindre les techniques spatiales de surveillance de la Terre, ou bien pouvons-nous les considérer comme les instruments d’un principe de responsabilité et de vigilance des ...