Mots-clés |
  • Astronomie,
  • astéroïde,
  • comète,
  • collision
Astéroïdes : l'apocalypse demain ?

Certains astéroïdes, dans leur course spatiale, s'approchent parfois de l'orbite terrestre. Ces géocroiseurs sont-ils une menace réelle pour la Terre ? Quels sont les moyens de prévention des risques de collision ? 

Page 8 / 10 - Le calendrier maya et la fin du monde Sommaire
PDF
Jean-Pierre Luminet Astrophysicien Observatoire Paris Meudon

Nombre de prophètes de malheur en appellent au calendrier maya, alléguant qu’il annonce, lui aussi, la fin du monde en 2012. Il convient à ce sujet de rappeler que les calendriers ont été inventés par les Hommes non pour prédire l’avenir, mais pour garder la trace du passage du temps. Les astronomes mayas ont élaboré un calendrier très complexe. L’étude des anciens calendriers est passionnante pour les historiens, mais ils ne sauraient être mis en concurrence avec la capacité que nous avons aujourd’hui de mesurer le temps, ou avec la précision des calendriers actuels.

Le point commun, cependant, reste que quels qu’ils soient, les calendriers ne peuvent pas prédire l’avenir de notre planète, ou nous avertir d’événements devant avoir lieu à telle ou telle date. Votre calendrier de bureau ou des postes ne se termine-t-il pas chaque année le 31 décembre ? C’est là la fin d’une année et le début d’une nouvelle, et aucune personne sensée n’aurait l’idée de l’interpréter comme l’annonce d’Armageddon !


Grâce à une multiplateforme francophone sur la cosmologie contemporaine, Jean-Pierre Luminet et Hubert Reeves répondent à vos questions sur le site www.dubigbangauvivant.com. © Groupe ECP-Youtube

Le calendrier maya en détail

Que dit au juste le calendrier maya ?

Le 21 décembre 2012, il remettra en quelque sorte les compteurs à zéro pour clore ce qui ressemble à un « millénaire », mais qui est en fait un cycle de 13 baktuns. Un baktun représente 144.000 jours, soit un peu plus de 394 ans. Un cycle complet de 13 baktuns représente donc 1.872.000 jours, soit à peu près 5.125 ans.

Certaines inscriptions indiquent que 13 baktuns marquent la fin d’un cycle, mais ne signifient pas que le temps cesse de s’écouler, puisqu’il y a des unités supérieures au baktun, comme le pictun. L’attention portée à la fin du treizième baktun est relativement récente. En 1975, le sujet fut brièvement évoqué dans un roman de science-fiction, considérant la période de 13 baktuns comme « un grand cycle maya », chaque cycle correspondant à une ère légendaire s’achevant par la destruction du monde et sa renaissance.

Tout cela ne reposait, bien entendu, sur aucune tradition maya authentique.

La même année, un autre ouvrage de science-fiction fournit la date précise de la fin du treizième baktun : le 21 décembre 2012, jour du solstice d’hiver. L’intérêt pour 2012 s’accrut à partir de 1987 et la publication d’un livre d’un illuminé espagnol, « historien visionnaire » autoproclamé. La crédulité d’une certaine frange du public et la propagation de rumeurs alarmistes démultipliée par la puissance d’Internet ont fait le reste.

Bien entendu, rien n’indique que les Mayas aient pensé que le monde prendrait fin le 21 décembre 2012, avec leur calendrier. D’ailleurs, certaines de leurs stèles mentionnent des dates situées bien au-delà du treizième baktun…

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires