Mots-clés |
  • Univers

Comète

PDF

Une comète est un corps à peu près sphérique qui peut atteindre une dizaine de kilomètres de diamètre. Ce corps est constitué de glaces et de poussières. Son nom vient du grec coma qui signifie "queue". En effet, lorsqu'une "boule de neige sale" s'approche du Soleil, une partie de sa matière se sublime et l'astre développe une queue de poussières longue de plusieurs milllions de kilomètres. Cette matière réfléchie la lumière du Soleil, ce qui la rend le corps visible depuis le Terre, on parle de comète.

D'où viennent les comètes ?

Les comètes se sont formées avec le système solaire, dans ses régions froides, il y a 4.6 milliards d'années.

En 1950, l'astronome Jan Oort émit l'hypothèse de l'existence d'un réservoir sphérique de comètes situé aux confins du système solaire. Suite à des instabilités gravitationnelles causées par le mouvement des étoiles proches, certains corps "tomberaient" de temps à autre sur le Soleil en décrivant une trajectoire parabolique.

Une comète issue du nuage de Oort ne passe qu'une seule fois près du Soleil, on dira qu'elle est non périodique.

D'autres comètes sont périodiques, telle la comète de Halley, et passent régulièrement près du Soleil. Lors d'un passage, elles perdent une partie de leur masse et finissent donc par "s'éteindre", faute de matière à sublimer.

On constate que l'espérance de vie d'une comète périodique est très courte en comparaison avec l'age du système solaire. Or nous avons dit que les comètes sont nées en même temps que celui-ci. Comment se fait-il que l'on voit encore des comètes périodiques ?

Certaines des comètes issues du nuage de Oort peuvent passer à proximité d'une planète lors de leur périple autour du Soleil. Leur trajectoire peut alors être modifiée et peut aboutir à une orbite elliptique donc à une comète périodique. Ce mécanisme explique la présence des comètes périodiques à toutes les époques.

Image en fausses couleurs de la comète 9P/Tempel 1

Image en fausses couleurs de la comète 9P/Tempel 1


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires