Mots-clés |
  • Univers,
  • mer,
  • rover,
  • mars,
  • planète,
  • Espace,
  • Nasa,
  • JPL

Spirit déploie son antenne grand gain pour de plus belles photos

Tout continue à se dérouler à la perfection pour Spirit, le rover américain qui s'est posé sans encombre hier à l'intérieur du cratère d'impact Gusev, une dépression de 160 km de diamètre qui aurait été il y a des milliards d'années un ancien lac.

PDF

Hier soir, à 22:25, Spirit s'est réveillé comme prévu pour entamer sa deuxième journée de travail sur Mars. Le rover se lève chaque jour avec le soleil, dès que ses panneaux solaires gênèrent assez de puissance. Pour différencier une journée martienne, qui dure 40 minutes de plus que la journée terrestre de 24 heures, cette dernière est appelée sol.

Le Soleil se lève au-dessus du cratète de Gusevcrédit : JPL/NASA
Le Soleil se lève au-dessus du cratète de Gusev
crédit : JPL/NASA

L'objectif principal de Spirit au cours de ce sol n°2 était de déployer son antenne grand gain, un disque de 28 centimètres de diamètre qui permet de communiquer à haute vitesse avec la Terre. Jusqu'à présent, Spirit correspondait à l'aide d'une antenne faible gain (permettant d'établir des liaisons directes quand le site d'atterrissage se trouve face à la Terre) et d'une antenne UHF (permettant de transmettre des données aux deux orbiteurs américains, Mars Odyssey et Mars Global Surveyor, quand ceux-ci survolent la zone d'atterrissage).

Pour qu'elle puisse fonctionner, l'antenne grand gain doit impérativement être pointée vers la Terre. Pour réaliser cette opération, Spirit a commencé par repérer la position du soleil dans le ciel grâce à sa caméra panoramique PanCam, avant d'en déduire la position de la Terre. La mécanique du rover a encore une fois fonctionné à merveille, puisque Spirit a réussi à pointer son antenne avec une bonne précision (2° d'erreur seulement) vers la Terre, ce qui a permis aux stations de réception terrestre se de verrouiller dès la première tentative sur le rover. Cette liaison haut débit permet non seulement de recevoir des données, mais également d'envoyer des instructions au robot depuis la Terre.

Le rover Spirit, dessin d'artiste (crédit JPL/NASA)
Le rover Spirit, dessin d'artiste (crédit JPL/NASA)

Outre les premières transmissions par le biais de l'antenne grand gain, Spirit a également continué à envoyer des informations par l'intermédiaire de Mars Odyssey. Parmi les nouveaux jeux de données se trouvera l'image que tout le monde attend, un panorama couleur et à haute résolution du site d'atterrissage acquis par la caméra PanCam (prochainement disponible).

Pour Spirit, l'objectif principal du prochain sol sera de sectionner le cordon ombilical qui le relie encore à son atterrisseur. Quand cette étape aura eu lieu, l'atterrisseur deviendra une épave, et il ne sera théoriquement plus possible de communiquer avec. Les ingénieurs doivent donc s'assurer que tout est optimal sur la plateforme avant de l'abandonner à la surface de Mars. Bien évidemment, si un dysfonctionnement quelconque empêche la rupture du cordon, Spirit ne pourra jamais gambader à la surface de Mars...

De nouvelles images depuis hier

Descente vers Mars, 1985 m. Descente vers Mars, 1690 m.
  

Descente vers Mars, 1400 m.

Point d'atterrissage

  

Cette image montre les roues avant du Rover, encore repliées.

Spirit vu depuis sa propre caméra placée à la verticale, peu après l'atterrissage.

  


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires