Mots-clés |
  • Univers,
  • Galileo,
  • GPS,
  • Inde

GALILEO : l'Union européenne et l'Inde concluent un accord

Au terme d'échanges intensifs qui ont commencé en janvier 2004, les négociations sur la participation de l'Inde au programme européen Galileo de radionavigation par satellite ont abouti à la signature d'un accord.

Galileo - vue d'artiste

Galileo - vue d'artiste

PDF

Cet accord, paraphé le 7 septembre à New Delhi à l'occasion du sommet UE-Inde en présence du Premier ministre du Royaume-Uni, Tony Blair, qui assure actuellement la présidence de l'UE, du Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et du Premier ministre indien, Manmohan Singh, garantira une présence optimale de Galileo en Inde et assurera la coopération nécessaire pour mettre en place des systèmes régionaux «d'augmentation» basés sur EGNOS et GALILEO. L'Inde ayant largement prouvé sa capacité à déployer des activités dans le domaine de l'espace, des satellites et de la navigation, l'accord dynamisera la coopération industrielle entre l'Inde et l'Europe dans de nombreux secteurs de haute technologie.

Saluant l'aboutissement des négociations, le vice-président de la Commission européenne en charge des transports, Jacques Barrot, a déclaré : "Une nouvelle étape importante pour le développement de GALILEO en tant que programme international vient d'être franchie, et l'événement fera date également dans l'histoire du partenariat entre l'UE et l'Inde".

L'Inde est le quatrième pays non membres de l'UE à adhérer au programme GALILEO, après la signature d'accords avec la Chine, Israël et l'Ukraine. Des discussions sont en cours avec l'Argentine, le Brésil, le Maroc, le Mexique, la Norvège, le Chili, la Corée du Sud, la Malaisie, le Canada et l'Australie.

L'intérêt toujours croissant des pays tiers pour une participation au programme GALILEO représente une solide impulsion donnée au marché des GNSS (Global Navigation Satellite Systems - Systèmes Globaux de Navigation par Satellite), dont le potentiel est effectivement considérable : 3 milliards de récepteurs et des recettes de l'ordre de 275 milliards d'euros par an au niveau mondial d'ici 2020, et la création de plus de 150.000 emplois hautement qualifiés rien qu'en Europe.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires