Mots-clés |
  • comète,
  • géologie,
  • météorite

Le mystère de l'explosion de la Toungouska enfin percé ?

Il aura fallu attendre plus d’un siècle pour lever l’incertitude sur l’origine de l’explosion de la Toungouska, l’une des plus importantes de l’histoire. La déflagration, qui s’est propagée sur un rayon d’un millier de kilomètres, est survenue des suites d’une collision avec une météorite, d'après une nouvelle étude. Cette révélation définit l’événement comme la plus grosse explosion de météorite de mémoire d'humain.

On estime que 60 millions d'arbres sont tombés à cause du souffle de l'explosion de la Toungouska. La photo a été prise en mai 1929, soit 21 ans après l'explosion. © Leonid Kulik, DP On estime que 60 millions d'arbres sont tombés à cause du souffle de l'explosion de la Toungouska. La photo a été prise en mai 1929, soit 21 ans après l'explosion. © Leonid Kulik, DP

Le mystère de l'explosion de la Toungouska enfin percé ? - 2 Photos

PDF

Une « cascade de feu », un souffle des centaines de fois plus puissant que celui de la bombe qui a dévasté Hiroshima. Le 30 juin 1908, une mystérieuse explosion a embrasé la forêt sibérienne. La déflagration s’est propagée sur un rayon de plus de 1.000 km, où le panache de fumée a atteint 20 km d’altitude. La terre a tremblé, et 60 millions d’arbres ont été couchés. L’événement s’est produit au centre de la Sibérie, dans la région de la Toungouska où seuls les Toungouzes, peuple nomade d’éleveurs de rennes, foulent la taïga.

Depuis maintenant 105 ans, le mystère plane sur l’origine de l’événement. La région est une taïga, vaste tourbière peu habitée, les témoignages sont donc rares. L’explosion aurait pu être provoquée par une météorite, une comète ou par la foudre. Certains envisageaient aussi la possibilité d’un largage soudain de méthane issu de conduites volcaniques, parmi des théories plus absurdes. La première expédition n’est intervenue qu’en 1927, soit 19 ans après l’événement. À cette époque, aucune trace de météorite n’avait été décelée et beaucoup de scientifiques avaient alors favorisé l’hypothèse de l’impact d’une comète.

L'hypocentre de l'événement de la Toungouska est pointé en rouge sur la carte. Le disque bleu désigne la superficie sur laquelle la déflagration a été ressentie.
L'hypocentre de l'événement de la Toungouska est pointé en rouge sur la carte. Le disque bleu désigne la superficie sur laquelle la déflagration a été ressentie. © Denys, Wikipédia, GNU 1.2

Une comète est principalement constituée de glace, elle est donc parfaitement capable de provoquer une explosion de cette ampleur sans laisser de traces. Par ailleurs, le chercheur Andrei Zlobin a récemment découvert des regmaglyptes qui suggéraient que ces roches avaient traversé l’atmosphère. La densité des roches, voisine de celle de la comète de Halley, appuyait l’hypothèse de l’impact d’une comète. Mais voilà qu’une nouvelle étude, publiée dans la revue Planetary and Space Science, veut trancher la question : selon eux, la catastrophe de la Toungouska a été provoquée par une météorite.

La plus grosse explosion de météorite au monde

L’équipe de scientifiques, menée par le chercheur Victor Kvasnytsya de la National Academy of Sciences d’Ukraine, a collecté des fragments de roche microscopiques piégés dans la tourbe, et plus précisément dans une couche de végétation partiellement décomposée datant de 1905. Ils ont trouvé des agrégats de diamant, de lonsdaléite et de graphite. Ces trois minéraux sont des allotropes du carbone, c'est-à-dire différentes formes cristallines. La lonsdaléite est connue pour se former de façon soudaine sous l'effet d'une onde de choc créée par une explosion, par exemple provoquée par l’impact d’une météorite.

Ces microéchantillons, étudiés en microscopie électronique à balayage (MEB) et en transmission (MET), révèlent même que la lonsdaléite contient de petites incursions de sulfures de fer, d’alliages de nickel et de fer, de troïlite et de taenite, minéraux caractéristiques d’objets célestes tels que les astéroïdes.

Le témoignage des autochtones brossait un tableau de l’explosion des plus apocalyptiques. La boule de feu a traversé le ciel, la déflagration a tout détruit sur son passage et l’onde de choc a mis sur les genoux tout être de la région qui se tenait debout. Les arbres étaient nus et pointaient vers l’extérieur par rapport au point d’impact. Aujourd’hui, c’est officiel, l’explosion de cette météorite de la Toungouska est la plus grosse jamais enregistrée dans le monde.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires