Mots-clés |
  • Astronomie,
  • météorite,
  • astéroïde,
  • bolide

En vidéo : une pluie de météorites s’abat sur l’Oural

Une série d’explosions s’est produite ce vendredi matin dans le ciel de l’Oural, faisant quelques blessés et des dégâts. Ces météorites sont très probablement le résultat de la désintégration d’un petit corps venu de l’espace.

Une explosion en plein ciel, à faible altitude, le matin du 15 février 2013, en Oural, près de Tcheliabinsk. © Rickgobe, YouTube Une explosion en plein ciel, à faible altitude, le matin du 15 février 2013, en Oural, près de Tcheliabinsk. © Rickgobe, YouTube

En vidéo : une pluie de météorites s’abat sur l’Oural - 1 Photo

PDF

À l’heure où les astronomes, amateurs et professionnels, attendent le passage d’un astéroïde2012 DA 14, qui frôlera la Terre ce vendredi soir vers 21 h 00 (heure française), le ciel s’embrase en Oural, non sans rappeler le célèbre événement de Toungouska. Ce matin, vers 9 h 00 en heure locale (2 h 00 en heure française), autour de la ville de Tcheliabinsk (ou Chelyabinsk), à 1.500 km à l’est de Moscou, dans le sud de la chaîne de l’Oural, les habitants ont vu (et filmé) une série de traces lumineuses, de fumée et d’explosions.

Des « milliers de vitres » ont été brisées et un mur s’est écroulé dans une usine de la ville, selon la presse russe, dont Russia Today, qui parlait d’abord de 150 personnes « ayant demandé une l’aide médicale ». Le dernier bilan évoque près de 500 blessés. De nombreux témoignages en vidéo, en photo et même en audio sont rassemblés sur une page russe de LiveJournal.


De nombreux témoins ont pu filmer les traînées de fumée, les traces lumineuses et les explosions produites par cette pluie de météorites. Après la désintégration du corps principal, vers 20 km d’altitude, les morceaux ont continué à se consumer et la chaleur en a fait exploser plusieurs. C’est le souffle de ces explosions à basse altitude qui a brisé des vitres. © Rickgobe, YouTube

Le bolide vu de l'espace

Après des scènes de panique, un responsable du ministère des Situations d’urgence a lancé un appel au calme et expliqué que le phénomène est naturel : c’est la désintégration d’un corps rocheux, vers 20 km d’altitude, qui a provoqué une pluie de météorites. Trois avions ont pris l’air pour survoler la région et tenter de repérer des points d’impact.

Depuis l'espace, le satellite Météosat a repéré la trace de l'entrée de cet objet dans l'atmosphère grâce à son instrument Seviri (Spinning Enhanced Visible and InfraRed Imager). L'image, visible sur Flickr, montre la traînée de vapeur de l'objet au moment où il pénètre dans l'atmosphère et commence à brûler.


Certains morceaux du corps rocheux ont explosé très brutalement, faisant entendre des bruits de détonation. © LatinUsNew, YouTube

L’astéroïde 2012 DA 14 est innocent

La coïncidence avec le passage de l’astéroïde 2012 DA 14, qui s’approchait alors de la Terre, est curieuse. Mais lorsque le ciel de l’Oural s’est embrasé, ce corps de 50 m de diamètre était encore à plusieurs centaines de milliers de kilomètres de notre planète.

Ce ne peut donc bien sûr pas être lui, arrivant avec près de 20 heures d’avance. Suivi de près par les instruments terrestres, l’astéroïde 2012 DA 14 commence à être photographié, et ses images sont déjà diffusées par la Nasa. Il est bien plus gros que la météorite de l'Oural, mais lui ne nous tombera pas sur la tête...


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires