Mots-clés |
  • Astronomie,
  • Astronautique,
  • Nasa,
  • soleil,
  • Exploration humaine

Toucher le Soleil pour mieux le comprendre

La Nasa s’apprête à construire une sonde qui s’approchera au plus près du Soleil, à moins de 7 millions de kilomètres. Ses instruments viennent d'être choisis. En préparation depuis plusieurs années, Solar Probe Plus devrait être lancée en 2018 et apporter des réponses à deux questions clé sur la physique solaire.

La mission Solar Probe Plus fait partie du programme international Vivre avec une étoile qui vise à clarifier les relations Soleil-Terre et à mieux comprendre les effets du Soleil sur le climat terrestre et l’activité humaine. Cette sonde doit aider les scientifiques à comprendre pourquoi l'atmosphère du Soleil est plus chaude que sa surface visible.

Située à moins de 7 millions de kilomètres du Soleil, l'orbite de Solar Probe Plus s'apparente à un promontoire exceptionnel pour l’observer et mieux le comprendre. Crédit Nasa Située à moins de 7 millions de kilomètres du Soleil, l'orbite de Solar Probe Plus s'apparente à un promontoire exceptionnel pour l’observer et mieux le comprendre. Crédit Nasa

Toucher le Soleil pour mieux le comprendre - 1 Photo

PDF

Estimée en effet à quelque 6.000°C, cette température de surface augmente à mesure que l’on s’en éloigne pour atteindre plus d’un million de degrés Celsius ! L’autre question concerne le fonctionnement du vent solaire, une des principales sources de radiations qui restent un obstacle majeur à l'exploration humaine de la Lune et de Mars. Alors qu'il est ressenti dans tout le Système solaire, il n'y a bizarrement aucun vent autour de la surface du Soleil ! Quelque part entre notre étoile et ses planètes quelque chose le provoque mais on ne sait pas quoi.

Pour répondre à ces questions et bien d’autres, la Nasa a sélectionné cinq instruments parmi les treize qui lui ont été proposés. Ils fourniront des informations sur la mesure de certaines particules du Soleil (protons et électrons), prendront des images 3D à l'aide d'un télescope et réaliseront des mesures des champs magnétiques et électriques et autres émissions radio du Soleil. Ils fourniront également des informations sur les poussières du milieu interstellaire et interplanétaire.

La conception de cette sonde est d'une grande complexité, consistant, comme le souligne Lika Guhathakurta, un des responsables de la mission, à « aller là où aucun engin spatial n'est allé auparavant ». Pour s’approcher aussi près du Soleil, la sonde devra résister à des températures d’environ 1.400°C. Quant à l'électronique de bord, elle devra composer avec un champ magnétique et des radiations qui promettent d’être intenses.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires