Mots-clés |
  • Astronomie,
  • planète,
  • mercure,
  • Jupiter,
  • Australie

Rétrospective : 2012, une année de spectacles planétaires

L'année qui se termine aura offert aux astrophotographes de belles rencontres célestes. Retour en image sur les temps forts du ballet des planètes.

Fin d'année somptueuse pour les chasseurs de spectacles planétaires. Le 11 décembre à l'aube le fin croissant de Lune se lève sous les planètes Mercure et Vénus depuis la Bourgogne, alors que le Mont Blanc se détache à 210 km de distance. © Jean-Baptiste Feldmann Fin d'année somptueuse pour les chasseurs de spectacles planétaires. Le 11 décembre à l'aube le fin croissant de Lune se lève sous les planètes Mercure et Vénus depuis la Bourgogne, alors que le Mont Blanc se détache à 210 km de distance. © Jean-Baptiste Feldmann

Rétrospective : 2012, une année de spectacles planétaires - 5 Photos

PDF

L'astronomie a ceci de merveilleux qu'elle sait se faire accessible à tous les publics sous la forme de phénomènes célestes observables facilement. En 2012 les planètes du Système solaire ont assuré le spectacle une grande partie de l'année, compensant la pauvreté en matière d'éclipses : aucune éclipse totale de Lune et deux éclipses solaires difficiles, l'une juste annulaire le 20 mai, l'autre totale sur un petit bout d'Australie le 14 novembre.

Le ciel pur de l'Arizona a permis d'immortaliser la conjonction Jupiter-Vénus du 14 mars au milieu des étoiles, une fois la nuit tombée. © Sean Parker
Le ciel pur de l'Arizona a permis d'immortaliser la conjonction Jupiter-Vénus du 14 mars au milieu des étoiles, une fois la nuit tombée. © Sean Parker

Tout a commencé en février lorsque Jupiter et Vénus ont entamé un rapprochement dans le ciel du soir (rapprochement apparent seulement, Jupiter étant huit fois plus éloigné de nous que Vénus) qui s'est soldé par une très belle conjonction le 14 mars. Avec des magnitudes fortement négatives (-2 pour Jupiter et -4 pour Vénus), il était possible de suivre ce spectacle même en pleine ville.

Alors que Jupiter poursuivait sa descente vers l'horizon ouest, Vénus continuait son ascension de la voûte céleste et rejoignait l'amas des Pléiades début avril, un alignement trompeur puisque ce célèbre groupement d'étoiles connu également sous le nom de Messier 45 se situe à 400 années-lumière de nous alors qu'un peu plus de 100 millions de kilomètres nous séparaient alors de la seconde planète du Système solaire.

Ce montage photographique visualise la progression rapide de Vénus devant l'amas des Pléiades sur 3 nuits du 2 au 4 avril 2012. © Alexandre Croisier
Ce montage photographique visualise la progression rapide de Vénus devant l'amas des Pléiades sur 3 nuits du 2 au 4 avril 2012. © Alexandre Croisier

2012, l'année du transit de Vénus

La planète Vénus a ensuite semblé suivre dans le ciel le même chemin que Jupiter, disparaissant dans les lueurs du couchant à la fin du mois de mai. C'était pour mieux revenir le 6 juin à l'aube avec un transit mémorable devant le Soleil, huit ans après celui de juin 2004, en attendant le prochain dans 105 ans. Bien qu'en France la météo de ce 6 juin fut épouvantable, de nombreux observateurs dans le monde ont immortalisé cet événement rare.

Un intrus sous la forme d'un avion de ligne s'est invité devant le Soleil le 6 juin à l'aube alors que le transit de Vénus touchait à sa fin. © Danilo Pivato
Un intrus sous la forme d'un avion de ligne s'est invité devant le Soleil le 6 juin à l'aube alors que le transit de Vénus touchait à sa fin. © Danilo Pivato

Un peu plus d'un mois plus tard, le 15 juillet avant l'aube, les astrophotographes eurent une nouvelle occasion de réaliser de belles images avec la splendide occultation de Jupiter par la Lune en croissant, un phénomène qui ne s'était pas produit depuis février 2002. Aux alentours de 3 h 30 du matin, la planète gazeuse géante escortée de ses 4 principaux satellites disparaissait derrière notre satellite naturel pour redevenir visible 40 minutes plus tard, alors qu'un peu plus bas vers l'horizon la brillante Vénus attirait les regards.

Le 15 juillet, le spectacle est de toute beauté au-dessus de la mer Méditerranée depuis la plage de Ravenne (Italie), où l'on peut admirer (de bas en haut) Vénus, l'étoile Aldébaran, la Lune et Jupiter juste après son occultation. © Stefano De Rosa
Le 15 juillet, le spectacle est de toute beauté au-dessus de la mer Méditerranée depuis la plage de Ravenne (Italie), où l'on peut admirer (de bas en haut) Vénus, l'étoile Aldébaran, la Lune et Jupiter juste après son occultation. © Stefano De Rosa

Depuis cet été Jupiter a quitté le ciel du matin mais pas Vénus qui a été rejointe début décembre par Saturne et Mercure dans un bel alignement. L'année 2013 nous promet encore de très belles rencontres planétaires que vous pourrez retrouver dans nos éphémérides au fil des mois et suivre en image sur notre forum d'astronomie.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires