Mots-clés |
  • Astronomie,
  • technologie,
  • exobiologie,
  • radiotélescope,
  • astrobiologie,
  • vie extraterrestre

On a téléphoné à E.T. avec un iPhone

Il y a presque 38 ans, les astrobiologistes Carl Sagan et Frank Drake envoyaient un message à destination des extraterrestres à l’aide du radiotélescope d’Arecibo. Voulant célébrer cet anniversaire par l'envoi d'un nouveau message, un membre du département de biologie du MIT a dû utiliser un iPhone en novembre 2009.

L'information arrangée selon 73 lignes et 23 colonnes donne une image. Si on lit de droite à gauche, les nombres de 1 à 10 : les numéros atomiques de l'hydrogène, du carbone, de l'azote, de l'oxygène et du phosphore. Ensuite, les formules chimiques des sucres et des bases dans les nucléotides de l'ADN, puis les nombres de nucléotides dans l'ADN et la structure en double hélice de l'ADN. Enfin, un croquis de l'être humain et sa taille, la population de la Terre, le Système solaire, et une image du radiotélescope d'Arecibo avec son diamètre. © Dave Cosnette L'information arrangée selon 73 lignes et 23 colonnes donne une image. Si on lit de droite à gauche, les nombres de 1 à 10 : les numéros atomiques de l'hydrogène, du carbone, de l'azote, de l'oxygène et du phosphore. Ensuite, les formules chimiques des sucres et des bases dans les nucléotides de l'ADN, puis les nombres de nucléotides dans l'ADN et la structure en double hélice de l'ADN. Enfin, un croquis de l'être humain et sa taille, la population de la Terre, le Système solaire, et une image du radiotélescope d'Arecibo avec son diamètre. © Dave Cosnette

On a téléphoné à E.T. avec un iPhone - 4 Photos

PDF
  • À lire : le dossier Seti, recherche de la vie extraterrestre

C’était il y a presque 38 ans, alors que l’euphorie du programme Apollo était en train de retomber et que l’exobiologie et le programme Seti donnaient l’espoir d’une prochaine communication avec une forme d’intelligence extraterrestre. Pour beaucoup même, les E.T. (extraterrestrials) étaient déjà là et nous visitaient avec des soucoupes volantes. Pour marquer l’esprit du public et probablement aussi pour attirer par ce moyen les financements des décideurs politiques, Carl Sagan et Frank Drake décidèrent d’envoyer un message à destination de ces E.T.


Le projet multiplateforme francophone sur la cosmologie contemporaine, Du Big Bang au Vivant, parle aussi de Seti. © Groupe ECP, www.dubigbangauvivant.com, Youtube

Le programme Seti, Search for Extraterrestrial Intelligence, que l'on peut traduire par « recherche d'une intelligence extraterrestre », existe depuis les années 1960. Il repose sur l’idée que devant le gouffre séparant dans l’espace et dans le temps d’éventuelles civilisations extraterrestres de la Voie lactée, l’écoute et l’envoi de signaux radio est probablement le seul moyen dont elles disposent pour se signaler et communiquer les unes avec les autres. Sagan et Drake s’étaient donc lancés dans un programme d’écoute, dans le domaine des ondes radio, des étoiles proches ressemblant au Soleil.

Pour illustrer le principe des communications interstellaires et éveiller l’intérêt, quoi de mieux que d’envoyer nous-mêmes un message ? C’est donc ce qui fut fait à l’aide du grand radiotélescope d’Arecibo le 16 novembre 1974.

Frank Drake devant un radiotélescope (ce n'est pas celui d'Arecibo). Drake est surtout célèbre pour sa fameuse formule permettant d'évaluer le nombre de civilisations E.T. pouvant communiquer avec nous dans la Voie lactée. © Seti.org
Frank Drake devant un radiotélescope (ce n'est pas celui d'Arecibo). Drake est surtout célèbre pour sa fameuse formule permettant d'évaluer le nombre de civilisations E.T. pouvant communiquer avec nous dans la Voie lactée. © Seti.org

Pendant 3 minutes, un signal radio fut émis en direction de l’amas d’Hercule (M13), un célèbre amas globulaire situé à 25.000 années-lumière. Se basant sur l’idée que le seul langage universel devait être celui des mathématiques, le message lui-même était constitué d’une série de nombres binaires, des 0 et des 1, au nombre de 1.679 (le produit de deux nombres premiers, 23 et 73). Ces nombres donnent les dimensions d’un tableau dans lequel on peut représenter par des carrés noirs et blancs les 1.679 nombres binaires du message lui-même.

L'information arrangée selon 73 lignes et 23 colonnes donne alors une image. Si on lit de droite à gauche, elle montre les chiffres de 1 à 10, les numéros atomiques de l'hydrogène, du carbone, de l'azote, de l'oxygène et du phosphore, les formules chimiques des sucres et des bases dans les nucléotides de l'ADN, les nombres de nucléotides dans l'ADN, la structure en double hélice de l'ADN, un croquis de l'être humain et sa taille, la population de la Terre, le Système solaire, et une image du radiotélescope d'Arecibo avec son diamètre (voir le schéma en bas de cet article).

Carl Sagan était un grand astrobiologiste et un excellent vulgarisateur scientifique. C'était aussi un planétologue ayant participé à l'exploration de Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. © Nasa
Carl Sagan était un grand astrobiologiste et un excellent vulgarisateur scientifique. C'était aussi un planétologue ayant participé à l'exploration de Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. © Nasa

On sait que le financement du programme Seti est souvent menacé et c’est probablement aussi pour cette raison qu’un membre du département de biologie du célèbre MIT, Joe Davis, avait décidé de célébrer les 35 ans du message d’Arecibo en envoyant un nouveau message en novembre 2009.

Il venait d’arriver dans les installations du plus grand radiotélescope du monde situé sur l’île de Puerto Rico quand le directeur lui indiqua que l’encodeur habituellement utilisé pour moduler les faisceaux du radiotélescope, lorsqu'il fonctionne par exemple comme un radar, était momentanément hors service !

Bien qu’on lui ait suggéré de patienter, Davis craignit de ne plus avoir d’autre opportunité pour envoyer le message qu’il avait concocté. Il se mit donc à réfléchir et, avec un ami, finit par trouver la solution. Il suffisait de bricoler un dispositif et de le connecter sur un iPhone !

Joe Davis tenant l'iPhone servant à téléphoner aux E.T. Il a permis d'envoyer un message en novembre 2009. © Ashley Clark
Joe Davis tenant l'iPhone servant à téléphoner aux E.T. Il a permis d'envoyer un message en novembre 2009. © Ashley Clark

L’idée s'est révélée juste et, depuis le début de ce mois, un nouveau message fonce en direction de plusieurs étoiles de type solaire, peut-être entourées d'exoplanètes comme des superterres, mais situées à des distances comprises entre 12 et 30 années-lumière environ. Le message lui-même est différent de celui de 1974. Il représente une molécule, le ribulose 1,5-bisphosphate carboxylase-oxygenase, ou en abrégé RuBisCO. C’est l'enzyme principale de la vie terrestre pour la fixation du carbone du CO2 dans la matière organique. Cette fonction fait d’elle une protéine quantitativement très importante puisque étroitement liée à la photosynthèse.

Cette histoire fait sourire. On ne peut s’empêcher de penser à un certain film au début des années 1980. Rappelez-vous, quelqu'un cherchait à téléphoner chez lui, le ferait-il avec un iPhone aujourd’hui ?

--------------------

Certains scientifiques sérieux n’ont pas peur d’explorer des sentiers peu fréquentés par leurs collègues. D’autres ne manquent pas d’humour ou même d’un petit grain de folie et ils nous rappellent que les scientifiques sont des être humains comme les autres, juste passionnément curieux et qui continuent encore quelque peu à jouer et à rêver comme les enfants qu’ils n’ont jamais vraiment cessé d’être. Tout le mois de septembre, Futura-Sciences vous propose donc de partir à la rencontre des aspects insolites de la science... mais qui au fond ne le sont pas tant que ça !


Cliquez pour découvrir la page spéciale Science insolite !

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires