Mots-clés |
  • Astronomie,
  • Calendrier,
  • lune,
  • soleil,
  • étoile,
  • égypte,
  • Grèce

Dossier calendriers : la fabuleuse maîtrise du temps dans l'histoire

Redécouvrez deux anciens dossiers mis à jour par Futura : Les calendriers, calculs et unités de mesure et Les calendriers dans les civilisations antiques. Calculer le temps pour mieux appréhender notre environnement, comprendre le déroulement des jours et des nuits ou gérer les récoltes et l’agriculture au gré des saisons a été une quête de tout temps pour l’Homme. Cette mesure a pris la forme du calendrier qui s’est modulé au fil de l’histoire, des civilisations et de notre connaissance solaire, lunaire et stellaire de l’univers.

Le calendrier aztèque, lié à la mythologie aztèque, se partageait en trois parties : le tonalpohualli, calendrier divinatoire de 260 jours, le xiuhpohualli, calendrier solaire de 365 ou 365,25 jours jouant le rôle de calendrier civil et, enfin, le calendrier vénusien de 584 jours, qui venait unifier les deux autres tous les 104 ans solaires. © earixson, Flickr, CC BY-NC 2.0 Le calendrier aztèque, lié à la mythologie aztèque, se partageait en trois parties : le tonalpohualli, calendrier divinatoire de 260 jours, le xiuhpohualli, calendrier solaire de 365 ou 365,25 jours jouant le rôle de calendrier civil et, enfin, le calendrier vénusien de 584 jours, qui venait unifier les deux autres tous les 104 ans solaires. © earixson, Flickr, CC BY-NC 2.0

Dossier calendriers : la fabuleuse maîtrise du temps dans l'histoire - 1 Photo

PDF

Calendrier : 1re partie

Retrouvez la genèse des calendriers modernes au travers des calendriers solaires, stellaires, lunaires et lunisolaires qui ont constitué, sur Terre, notre histoire.

 

On pourrait s’y perdre entre les calculs et unités de mesure, les cycles lunaires, solaires, lunisolaires ou encore civils mais le calendrier a su fixer notre temps en respectant les contraintes astronomiques, sociales, économiques et religieuses avec harmonie.  

 

La formation des calendriers vient d'une nécessité de fixer les périodes. De tout temps et en tous lieux, l’Homme a toujours ressenti le besoin de définir ses jours et ses nuits, en les fractionnant ou les multipliant pour créer heures, semaines ou mois. 

 

Le tempo astronomique a façonné notre définition des jours, des mois et des années. La tête perdue dans les étoiles, l’univers a réglé, comme du papier à musique, le calendrier de la Terre. Les phases de la Lune, ici représentées, forment les mois terrestres. 

 

Les cycles astronomiques ont bousculé, modifié et amélioré les datations civiles des calendriers. Entre l’octaétéride, le cycle de Méton et la période julienne, les calendriers lunaires et solaires ont enfin trouvé leur équilibre. Le calendrier solaire et le calendrier lunaire ont dû...

 

Afin de définir une adéquation parfaite entre le calendrier lunaire et les estimations du calendrier solaire, des astronomes athéniens du IVe au IIe siècle av. J.-C. n’ont eu de cesse d’améliorer le système de calcul, dit de Méton. Le système solaire héliocentrique positionne le Soleil au...

 

 

Calendrier : 2e partie

 

Rejoignez l'épopée de nos civilisations en partant des calendriers antiques (mésopotamien, assyrien, égyptien, grec, romain et juif) pour arriver aux calendriers musulman et grégorien, les plus récents.


Les calendriers dans les civilisations antiques

Après une courte escale sur les procédés de calculs des différents calendriers, présents dans la première partie de ce dossier (voir en bas de page), nous partons ici sur les traces des civilisations anciennes, où le calendrier a été inventé par l'Homme pour répartir et...

 

Avant de nous envoler vers des pays lointains et antiques, revenons quelques instants sur le calendrier qui jalonne notre temps, le calendrier grégorien. Le calendrier grégorien est adopté dans une grande part du monde, à l’exception du Vietnam, de l'Éthiopie, de l'Afghanistan,...

 

Au Moyen-Orient, le calendrier lunisolaire revêt une importance capitale pour organiser la vie sociale et économique de la civilisation mésopotamienne et babylonienne. Un individu, employant par exemple un domestique en mois lunaire, sur un an, savait que le contrat prendrait fin au retour...

 

Les calendriers assyrien et hittite, au Proche-Orient, ont été oubliés de l’histoire. La suprématie du modèle babylonien a rayé de la carte ces deux systèmes antiques. Les calendriers assyrien et hittite sont peu connus. 

 

Nous devons notre actuelle considération des jours au calendrier égyptien. L'Égypte antique a incontestablement marqué nos jours et notre temps. Inventant l'année civile et employant le calendrier lunaire et lunisolaire, les Égyptiens ont été les premiers à...

 

Le calendrier grec, chapeautant aussi bien le calendrier athénien que macédonien, était empreint de vie politique et de vie religieuse. À Athènes, par exemple, l’année lunaire d’un an, ou la période de 6 mois, portait le nom d’un fonctionnaire grec, ou d’un prêtre. 

 

Initialement composé de 10 mois, le calendrier romain a été complété de deux nouveaux, janvier et février. Le nombre de jours dans un mois a été harmonisé entre nombres pairs et impairs, selon une ancienne superstition religieuse. 

 

Fort de son ancrage religieux, le calendrier juif suit les calculs de l’année solaire et du mois lunaire. Les fêtes religieuses sont au cœur du calendrier hébraïque. Le calendrier juif, ou hébraïque, est lunisolaire. Il comprend des années solaires, des mois lunaires et des...

 

Ni solaire, ni lunisolaire, ni stellaire, le calendrier musulman est entièrement voué aux phases de la Lune. Il comporte 12 mois de 30 et 29 jours, démarrant à chaque Nouvelle Lune, qui est, au neuvième mois, le point de départ du Ramadan. 

 


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires