Mots-clés |
  • Astronomie,
  • soleil,
  • Terre,
  • ISS

En bref : le Soleil victime d'une forte poussée d'acné

Ce début d'année 2013 est marqué par l'apparition de très nombreuses taches sur notre étoile. Le Soleil devrait atteindre son maximum d'activité dans les mois qui viennent.

Le Soleil (photographié par la sonde SDO le 5 janvier 2013 dans le domaine visible) est actuellement couvert de taches, signe d'un maximum d'activité imminent. © SDO Science Team, Nasa Le Soleil (photographié par la sonde SDO le 5 janvier 2013 dans le domaine visible) est actuellement couvert de taches, signe d'un maximum d'activité imminent. © SDO Science Team, Nasa

En bref : le Soleil victime d'une forte poussée d'acné - 1 Photo

PDF
  • Découvrez le Soleil en image 

Les observateurs solaires attendaient ce moment depuis 2001, année du dernier maximum d’activité solaire. L'année qui commence devrait être celle du maximum d'activité du cycle 24 sans que l'on sache exactement quand. Depuis plusieurs mois, on assiste à un regain de vitalité de notre étoile sous la forme de grandes taches solaires et de filaments spectaculaires qui expédient dans l'espace leur flot de particules énergétiques. Des tempêtes solaires dont la beauté (sous forme d'aurores boréales et australes) ne doit pas faire oublier les menaces qu'elles font peser sur les occupants de l'ISS et des avions en région polaire, nécessitant la mise en place de systèmes d'alerte.

Le 5 janvier dernier, l'observatoire solaire spatial SDO (Solar Dynamics Observatory), qui surveille notre étoile sans interruption dans de nombreuses longueurs d'onde depuis février 2010, a photographié plus d'une douzaine de régions actives sur le Soleil. Celui-ci semble victime en ce moment d'une maladie de peau réservée aux adolescents. Selon les prévisionnistes de la NOAA, cette dermatose aiguë pourrait entraîner une augmentation de 25 % des éruptions solaires de classe M et de 5 % celles de classe X, les plus puissantes. L'échelle des éruptions solaires se note sur cinq niveaux, notés A, B, C, M et X, et repose sur l'énergie émise dans le domaine des rayons X (longueur d'onde de 1 à 8 angströms), mesurée au voisinage de la Terre par les satellites et exprimée en W/m2.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires