Mots-clés |
  • Astronautique,
  • Astronomie,
  • Système solaire,
  • Jupiter,
  • esa,
  • agence spatiale européenne,
  • Exploration robotique,
  • europe,
  • Vision cosmique,
  • planète extrasolaire

Juice, la mission européenne vers Jupiter, prend forme

On sait désormais quels instruments équiperont Juice, pour Jupiter Icy Moons Explorer, une mission de l’Esa à destination de Jupiter et de ses lunes galiléennes, dont le lancement est prévu pour 2022. La sonde pourrait conduire à revoir la définition d'une planète habitable.

Jupiter et ses satellites galiléens. Des quatre, seule la lune volcanique Io (en haut) ne sera pas visitée par la sonde Juice de l'Agence spatiale européenne. © Esa Jupiter et ses satellites galiléens. Des quatre, seule la lune volcanique Io (en haut) ne sera pas visitée par la sonde Juice de l'Agence spatiale européenne. © Esa

Juice, la mission européenne vers Jupiter, prend forme - 2 Photos

PDF

L’Agence spatiale européenne (Esa) a sélectionné les instruments qui seront embarqués à bord de la sonde Juice (Jupiter Icy Moons Explorer). Au nombre de 11, ils seront fournis par des équipes scientifiques de 15 pays européens, du Japon et des États-Unis en raison de la participation de la Nasa au projet. Cette première grande mission du programme « Vision cosmique » de l'Esa, s’étendant sur la période 2015-2025, sera lancée en 2022 par un lanceur Ariane 5 et atteindra Jupiter en 2030.

Pendant les trois ans que doit durer sa mission, la sonde visitera une douzaine de fois Callisto, l'objet du Système solaire comportant le plus grand nombre de cratères. Elle effectuera également deux survols d’Europe, dont elle mesurera pour la première fois l’épaisseur de la croûte glacée, et où elle recensera des sites adaptés à une future exploration in situ.

Après les sondes Voyager, l'exceptionnelle mission de Galileo et en attendant Juno, en route vers la géante gazeuse, Juice sera la quatrième sonde à s'intéresser à Jupiter et à certains de ses satellites. © Esa, AOES
Après les sondes Voyager, l'exceptionnelle mission de Galileo et en attendant Juno, en route vers la géante gazeuse, Juice sera la quatrième sonde à s'intéresser à Jupiter et à certains de ses satellites. © Esa, AOES

Trois lunes galiléennes au programme de Juice

Le satellite se mettra ensuite en orbite autour de Ganymède, d’où il étudiera sa surface glacée et sa structure interne, ainsi que son océan de subsurface. Cette lune, la plus grande du Système solaire (son diamètre est légèrement supérieur à celui de Mercure), est également la seule connue pour générer son propre champ magnétique. Celui-ci sera également au programme de Juice, ainsi que ses interactions avec Jupiter.

Parmi les instruments prévus sur la sonde, on citera des caméras, des spectromètres, un altimètre laser, un magnétomètre et un radar capable de sonder la glace jusqu’à une profondeur de neuf kilomètres, ce qui fournira un éclairage nouveau sur les structures géologiques de ces mondes à la tectonique complexe.

Redéfinition d’une planète habitable ?

En étudiant ces trois lunes de Jupiter, Juice va notamment apporter des éléments de réponse significatifs sur la question de leur habitabilité. Si cette sonde réussit à déterminer qu'elles sont habitables, les chercheurs devront reformuler la définition de ce qu’est une telle planète, et classer les planètes où la vie est possible en plusieurs catégories.

La définition actuelle, en effet, stipule qu’une planète habitable doit se trouver à une distance de son étoile telle que la température à sa surface permettent le maintien de l'eau à l'état liquide. Cependant, la connaissance du Système solaire a fortement évolué ces dernières années. Si la Terre est la seule planète où la vie a pu apparaître et perdurer, de nombreux autres objets du Système solaire sont susceptibles de présenter des conditions favorables au développement d’une vie.

À cela s’ajoute la découverte d'exoplanètes qui ne ressemblent pas à celles de notre Système Solaire. Dans ce nouveau bestiaire cosmique figurent notamment des superterres entourées d’atmosphères et potentiellement habitables en raison de certaines similitudes avec les lunes de Jupiter. Autrement dit, le nombre d'endroits dans la Galaxie où la vie nous semble possible pourrait devenir plus grand.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires