Mots-clés |
  • Astronautique,
  • jaxa,
  • lune

En images : la sonde japonaise Kaguya est arrivée en orbite lunaire

La sonde Kaguya (Sélène) de l'agence spatiale japonaise vient de se placer en orbite lunaire. Elle entame une mission d'une année qui sera décisive dans la poursuite de l'ambitieux programme d'exploration spatiale du pays.

La Terre, vue depuis une distance de 110.000 km par Kaguya. Crédit Jaxa La Terre, vue depuis une distance de 110.000 km par Kaguya. Crédit Jaxa

En images : la sonde japonaise Kaguya est arrivée en orbite lunaire - 3 Photos

PDF

"Nous avons obtenu confirmation que la sonde se comporte normalement", a indiqué la Jaxa dans un communiqué, précisant que l'engin spatial s'était inscrit sur l'orbite prévue le jeudi 4 octobre 2007.

Il n'est pas interdit de voir dans cet événement l'étape la plus importante depuis les premiers pas humains sur la Lune en 1969. Non par l'exploit qu'il représente, mais bien parce qu'il amorce la nouvelle course à notre satellite naturel qui se déroule dorénavant non seulement entre Américains et Russes, mais aussi Chinois, Japonais et même Indiens, qui prévoient aussi de placer leurs propres engins en orbite lunaire dans les mois à venir.


Transport par route de Kaguya jusqu'au centre de lancement de Tanegashuma. Crédit Jaxa

Pour le moment, Kaguya doit encore circulariser son orbite elliptique actuelle de 11741 x 101 km décrite en 16 heures 41 minutes pour la stabiliser à 100 kilomètres de la surface, ce qui devrait être réalisé pour le 19 octobre. Auparavant, elle aura largué, les 9 et 12 octobre, deux petits satellites non motorisés dont l'un servira de relais de transmission lorsque la sonde sera masquée par la Lune, tandis que les signaux du deuxième seront analysés en association avec ceux du premier afin de définir avec une très grande précision les caractéristiques du champ de gravitation de notre satellite, qui s'avère à la fois irrégulier et complexe.

Cliquez sur l'image pour l'agrandirTransfert de la sonde jusqu'à son orbite circulaire à 100 km de la surface lunaire. Crédit Jaxa
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Transfert de la sonde jusqu'à son orbite circulaire à 100 km de la surface lunaire. Crédit Jaxa

C'est une véritable radiographie de la Lune, avec une caractérisation complète de sa surface comprenant la répartition des minéraux et autres éléments, qu'ambitionne de produire la Jaxa. Mais les intentions de l'agence ne s'arrêtent pas là, puisque la quinzaine d'instruments embarqués devront aussi analyser durant au moins une année les phénomènes magnétiques aux abord de notre satellite et les interactions avec le vent solaire ainsi que le comportement des particules énergétiques et des plasmas.

Mais avant de débuter la phase opérationnelle de la mission, les techniciens devront encore étalonner l'ensemble des instruments scientifiques de Kaguya, ce qui prendra environ deux mois. Et ce n'est qu'à partir de décembre que commencera à tomber la moisson de renseignements tant attendus et indispensables à la conception, puis à l'élaboration d'une base lunaire internationale habitée que les nations impliquées souhaitent établir à l'horizon 2025.


La sonde Kaguya. Crédit Jaxa

En attendant, la caméra vidéo à haute définition a déjà permis aux Japonais de démontrer leur savoir-faire en produisant les premières images à très haute résolution de la Terre, alors que Kaguya s'en éloignait à une distance d'environ 110.000 kilomètres.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires