Mots-clés |
  • Astronautique,
  • astéroïde,
  • surveillance de l'espace,
  • CNSA

En image : l'astéroïde Toutatis vu de très près par Chang'e-2

Pour la première fois, une sonde a survolé l’astéroïde géocroiseur Toutatis et a pris plusieurs clichés à seulement 3,2 km. Et c’est à la sonde chinoise Chang’e-2 que nous les devons.

Les premières images de l'astéroïde Toutatis rendues publiques par la China National Space Administration montre un objet conforme au modèle informatique dessiné à partir des observations dans le domaine radio. © CNSA Les premières images de l'astéroïde Toutatis rendues publiques par la China National Space Administration montre un objet conforme au modèle informatique dessiné à partir des observations dans le domaine radio. © CNSA

En image : l'astéroïde Toutatis vu de très près par Chang'e-2 - 2 Photos

PDF

Toutatis, qui s’approche de la Terre tous les quatre ans, est un astéroïde potentiellement dangereux dans le sens où son orbite coupe celle de notre planète. Après une mission autour de la Lune et du point Lagrange L2, la sonde chinoise Chang’e-2 vient de le survoler à seulement 3,2 km et à la vitesse relative de 10,73 km/s.

Au passage, la sonde a pris une série de clichés. Il s'agit des premiers jamais obtenus dans le spectre de la lumière visible avec une résolution de seulement quelques mètres par pixel. Jusqu’à présent, les seules images d’intérêt scientifique étaient obtenues par des radiotélescopes, comme il y a quelques jours par celui de Goldstone.

Chang’e-2, une mission aux destinations multiples

Chang’e-2 est une sonde lunaire qui s’inscrit dans le cadre du programme spatial chinois d’exploration de la Lune à plusieurs étapes. Il comprend déjà des sondes, des atterrisseurs, des rovers, des missions de retour d’échantillons et prévoit des missions habitées d’ici une vingtaine d’années.

Lancée le 1er octobre 2010 à destination de la Lune, la sonde l'a rejoint 5 jours plus tard pour notamment tracer des cartes et préparer le débarquement du rover chinois de la mission de 2013 (Chang’e-3).

L'astéroïde Toutatis, de 4,6 km de long pour 2,4 km de large, vu pour la première fois d'aussi près. À première vue, l'absence de grands cratères d'impacts est surprenante. © CNSA
L'astéroïde Toutatis, de 4,6 km de long pour 2,4 km de large, vu pour la première fois d'aussi près. À première vue, l'absence de grands cratères d'impacts est surprenante. © CNSA

En juin 2011, sa mission est terminée mais avec des réserves de carburant importantes : la China National Space Administration (CNSA) décide alors d’étendre la mission à d’autres objectifs. Elle est donc dirigée vers le point de Lagrange L2 qu’elle rejoindra en 77 jours. Situé à 1,5 million de km de la Terre, il s’agit d’un point d’équilibre entre le Soleil et la Terre. Autrement dit, une région où la gravité du soleil et de la Terre équilibre le mouvement orbital d'un satellite.

En prévision d’une rencontre rapprochée avec Toutatis, dans le courant de l’année, elle est dirigée vers l’astéroïde qu’elle a donc survolé ce 13 décembre.

Trois premières pour Chang’e-2

Avec cette mission, la Chine a démontré le bon fonctionnement des deux antennes de son réseau d'observation de l'espace lointain (testées pour l’occasion) et sa capacité à maîtriser les lois du pilotage spatial.

Pour la petite histoire, on retiendra que Chang’e-2 a plusieurs premières à son actif. C’est la première sonde à tracer une carte globale de la surface lunaire avec une résolution de 7 m, la première à atteindre le point Lagrange L2 depuis l’orbite lunaire et surtout la première sonde à avoir survolé d’aussi près l’astéroïde Toutatis.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires