Mots-clés |
  • Astronautique,
  • Espace,
  • SpaceX,
  • Antares,
  • Orbital Sciences,
  • Cygnus,
  • Thales Alenia Space,
  • accès à l'espace,
  • ISS,
  • station spatiale internationale,
  • privatisation de l'espace,
  • Nasa,
  • Falcon 9

Antares, un moteur conçu pour la Lune, testé pour ravitailler l'ISS

Un moteur russe développé dans les années 1960 pour envoyer des cosmonautes sur la Lune sera finalement utilisé pour envoyer du fret à bord de la Station spatiale internationale. En effet, pour motoriser le premier étage de son lanceur Antares, Orbital Sciences a récupéré ce « vieux » moteur et l’a adapté. Un essai à pleine puissance sur son pas de tir est prévu mardi 12 février.

Le premier étage du lanceur Antares mis en place sur son pas de tir, pour tester ses deux moteurs en conditions réelles de lancement. © Patrick Black, Nasa Le premier étage du lanceur Antares mis en place sur son pas de tir, pour tester ses deux moteurs en conditions réelles de lancement. © Patrick Black, Nasa

Antares, un moteur conçu pour la Lune, testé pour ravitailler l'ISS - 2 Photos

PDF

SpaceX n’est pas la seule firme privée sélectionnée par la Nasa pour ravitailler la Station spatiale internationale. Orbital Sciences aussi a remporté un contrat de lancement, pour huit vols à destination de l’ISS, pour un montant de 1,9 milliard de dollars. L’année 2013 devrait voir l’ouverture de son service commercial.

Si SpaceX a déjà ouvert son service commercial avec une première mission réussie en octobre 2012, Orbital Sciences a eu un certain retard à l’allumage. De sorte que c’est seulement cette année que son système de transport spatial sera testé et vraisemblablement déclaré opérationnel.

Le lanceur Antares, qui sera lancé depuis l’île de Wallops (Virginie, États-Unis). Les deux moteurs du premier étage doivent être testés mardi 12 février. © Orbital Sciences
Le lanceur Antares, qui sera lancé depuis l’île de Wallops (Virginie, États-Unis). Les deux moteurs du premier étage doivent être testés mardi 12 février. © Orbital Sciences

Ce système se compose d’Antares, un lanceur à deux étages d’une masse au décollage de 240 tonnes et délivrant une poussée de 3.000 kN, et d’un cargo spatial. Baptisé Cygnus, ce dernier est constitué d’un module de service fabriqué par Orbital Sciences et d’un module pressurisé développé par Thales Alenia Space.

Antares, lanceur international

À la différence de SpaceX qui a construit un nouveau lanceur, le Falcon 9, Orbital Sciences a choisi d’utiliser des éléments existants pour développer son lanceur, afin de réduire les coûts et limiter les risques technologiques.

Le premier étage du lanceur est d’origine ukrainienne et utilise des moteurs russes développés dans les années 1960 pour le lanceur russe N1, qui devait envoyer des cosmonautes sur la Lune. Modifié et adapté pour Antares, il a été renommé AJ-26 (NK-33 à l’origine). Quant au second étage, il est dérivé d’un missile américain.

Mardi 12 février, Orbital Sciences doit procéder à un essai grandeur nature des deux moteurs du premier étage. Ils seront donc testés à pleine puissance pendant environ 30 secondes. L’idée est de reproduire les conditions du lancement et de s’assurer que tout se passe bien. Si c’est le cas, un premier vol d’essai est prévu d’ici quatre à six semaines. Il s’agira du lancement d’une maquette en tout point identique au cargo Cygnus (taille et masse), avant un premier vol de démonstration à destination de l’ISS en mai ou juin 2013. L’ouverture du service commercial se fera les mois suivants.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires