Mots-clés |
  • aéronautique,
  • esa,
  • Nasa

Zephyr et Mercator : les nouvelles sentinelles du ciel

La firme britannique QinetiQ, spécialisée dans le domaine de la défense et de la sécurité, entend faire voler d'ici quelques semaines un nouveau prototype de son avion solaire sans pilote, le Zephyr.

Construction de Mercator-1 dans les ateliers belges de Verhaert Space. Crédit VITO. Construction de Mercator-1 dans les ateliers belges de Verhaert Space. Crédit VITO.

Zephyr et Mercator : les nouvelles sentinelles du ciel - 2 Photos

PDF

Certes, des expériences similaires ont déjà eu lieu. La NASA a établi un record en la matière en faisant grimper son prototype Helios à 29 524 mètres d'altitude en 2001, mais celui-ci finissait sa carrière deux ans plus tard au fond du Pacifique.

L'objectif de QinetiQ est différent, car il s'agit de dépasser le stade de l'expérimentation et de fournir un appareil automatique capable d'effectuer de nombreux types de missions, aussi bien civiles que militaires, et même dans certains cas de remplacer les satellites.

L'appareil, dont la masse représente un peu moins de 32 kg, consiste en un mât central intégrant l’électronique de bord et des batteries rechargeables, ainsi qu'une aile couverte de cellules solaires qui produisent 1 kW. De quoi alimenter deux micro-propulseurs électriques, une charge utile faite de senseurs optiques, un équipement de localisation GPS , ainsi qu’un système de communications et de transmission des données en bande S. Le principal défi de la version définitive sera de se maintenir stable à de hautes altitudes (16 000 à 20 000 m) et au-dessus d’un point, car il ne peut constituer une gêne pour le trafic aérien.

La journée, les panneaux solaires convertiront 9 % de la lumière reçue en énergie électrique et alimenteront les moteurs, tout en rechargeant les batteries. L'appareil volant constamment au-dessus des nuages, cette recharge est donc continue. La nuit, ces mêmes batteries prendront le relais et assureront la continuité du vol. Celles-ci pouvant être rechargées plusieurs centaines de fois, Zephyr pourra rester en vol au minimum trois mois.


Lancement du Zephyr. Crédit QinetiQ.

Outre le vol actuellement en préparation, QinetiQ prévoit de tester plusieurs exemplaires de préproduction l'année prochaine, vraisemblablement au-dessus du désert du Nouveau-Mexique.

D'après Paul Davey, directeur du département commercial de QinetiQ, les applications d'un tel appareil sont multiples. On pense bien entendu aux militaires, qui pourraient détecter les mouvements des troupes ennemies pour un coût bien moindre qu'une surveillance par satellite, mais aussi à la télédétection et au sondage atmosphérique, ainsi qu'aux télécommunications, ce dispositif pouvant dans certains cas remplacer à moindre coût un satellite géostationnaire.

Mercator-1

En partenariat avec QinetiQ, la Belgique possède son propre programme de HALE-UAV (High Altitude Long Endurance-Unmanned Aerial Vehicle) pour des missions de télédétection de longue durée. Le premier test de l'appareil, identique au Zéphyr et baptisé Mercator-1, est prévu au cours de cet été 2007. Il consistera en un vol de trois jours au-dessus de la Flandre, après avoir été hissé à 15.000 m au moyen d’un ballon. Pour cette première mission, l'avion solaire sera équipé d’une caméra miniaturisée Medusa (0,6 kg) pour des images panchromatiques et multispectrales qui permettront d’observer au sol des détails d’une trentaine de centimètres. Elle est mise au point par le VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek, ou Institut flamand pour la Recherche technologique) avec la coopération de OIP Sensor Systems. La récupération de Mercator-1 se fera par parachute.

Mercator-1 est financé à hauteur de 23,25 millions d’euros par la Politique scientifique fédérale via un budget Prodex de l’ESA (11 millions), la Région flamande (10,989 millions) et par le VITO (1,36 million). L’objectif est d’effectuer à terme des missions d’au moins six mois, emportant différentes charges utiles dont la masse n’excède pas les 2 kg.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires