Mots-clés |
  • aéronautique,
  • avion

X-43A : l'avion le plus rapide du monde n'emporte pas de comburant !

Hier, ce sont deux premières mondiales qu'a en fait réalisées la NASA. La première, c'est bien sûr un nouveau record mondial de vitesse pour un vol atmosphérique. La deuxième, et elle est encore plus impressionnante, c'est que le X-43A n'emportait avec lui aucun comburant : il a puisé l'oxygène nécessaire à sa propulsion directement dans l'atmosphère.

Vue d'artiste du X-43A.

Vue d'artiste du X-43A.

X-43A : l'avion le plus rapide du monde n'emporte pas de comburant ! - 2 Photos

PDF

Samedi 27 mars 2004. Les conditions météo sont parfaites. De forts vents en altitude ont failli reporter cet essai qui est en fait la deuxième tentative de vol du X-43A. En juin 2001, il avait été détruit en raison d'un mauvais fonctionnement de la fusée qui le propulsait. Cependant, on ne pouvait pas parler d'échec du X-43, celui-ci n'ayant pas encore pris son autonomie au moment de l'accident.

Le X-43A ne décolle pas

En effet, ce prototype ne décolle pas depuis le sol. Il utilise un B-52 de Boeing et est propulsé à une altitude de 30 kilomètres par une version modifiée de la fusée Pegasus (la fusée qui était en cause en juin 2001) avant de prendre son autonomie.

En images, voici ces étapes que le second prototype a brillament passées :

Crédits Futura-sciences / Nasa
Crédits Futura-sciences / Nasa

7.700 km/h !

Une fois libéré de sa fusée, la NASA a vraiment pu tester son prototype. Le moteur du X-43A a été allumé pendant dix secondes le faisant voler de façon indépendante à Mach 7 pendant cette période (en atteignant même les 7.700 km/h !). L'avion a ensuite effectué une série de manoeuvres aérodynamiques alors qu'il était en vol plané pendant environ six minutes, avant de plonger dans l'océan Pacifique.

Rappelons encore une fois que l'avion (sans pilote) a puisé son comburant directement dans l'atmosphère !
Par conséquent, l'avion est étonnament petit. 3,65 m de long pour 1,5 m d'envergure. Il pèse 1,2 tonne, de profil plat et aux lignes effilées extrêmement aérodynamiques.
Il est composé d'alliage de carbone (fuselage), tungstène (nez), alliage d'acier (ailes et surfaces mobiles).
Il est le fruit de 20 ans de recherches dans la technologie dite du "scramjet" (Supersonic Combustible Ramjet) fondée sur la propulsion par statoréacteur à combustion supersonique.

En théorie, le X-43A peut même atteindre les 10.000 km/h mais la NASA avait décidé de ne pas essayer d'atteindre cette vitesse samedi.
Une telle propulsion hypersonique pourrait permettre d'accroître les charges utiles mises en orbite et réduire les coûts de lancement, selon la NASA.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires