Mots-clés |
  • aéronautique

Le plus petit hélicoptère du monde honorera Léonard à Vinci

Le génial inventeur et industriel japonais Gennai Yanagisawa effectuera un vol de démonstration du plus petit hélicoptère du monde le 25 mai à Vinci, près de Florence, pour honorer la mémoire de Léonard de Vinci.

Le BDH-4 piloté par son inventeur, M. Yanagisawa. Crédit Esco Le BDH-4 piloté par son inventeur, M. Yanagisawa. Crédit Esco

Le plus petit hélicoptère du monde honorera Léonard à Vinci - 2 Photos

PDF

Peintre emblématique de la Renaissance et auteur de la Joconde, de loin le tableau le plus célèbre de la planète, Léonard de Vinci fut aussi un précurseur dans de multiples domaines. On lui doit entre autres l’invention de la vis aérienne, que d’aucuns considèrent comme l’ancêtre de l’hélicoptère.

Mais faute de motorisation, Léonard n’a pu mettre cette idée en pratique. Il a fallu attendre les débuts de l’aviation pour construite des machines aériennes à voilure tournante, de plus en plus complexes et aussi de plus en plus lourdes. C’est exactement le chemin inverse qu’a suivi Gennai Yanagisawa, un Japonais de 75 ans qui a conçu et réalisé le plus petit hélicoptère du monde, le BDH-4. Un joujou qui aurait rendu Léonard jaloux…

« Le concept de l’hélicoptère est né en Italie avec Léonard de Vinci, et j’ai toujours désiré voler au-dessus de son lieu de naissance. J’aurais l’impression de saluer un ancêtre. J’espère que Vinci aurait été content », explique Yanagisawa.

Très simplifié, mais performant !

Tout comme la vis aérienne de Léonard, le BDH-4 (Boy's Dream Helicopter)
ne possède pas de queue. Le problème de couple a été résolu en installant une paire d’hélices contrarotatives, comme sur de nombreux modèles réduits. L’arbre d’hélice est animé par quatre petits moteurs deux temps de 124 centimètres cubes disposés dans une coque au-dessus de la tête du pilote. Alors que sur le premier prototype de petits propulseurs auxiliaires se chargeaient des mouvements de lacet (autour de l'axe vertical), un différentiel monté entre les deux hélices bipales assure maintenant la direction et l’orientation de l’appareil.

Détail du carénage moteurs du BDH-4. Crédit Esco

Le BDH-4 succède au BDH-3, un monomoteur radiocommandé ayant servi de prototype. Les premiers exemplaires de la version actuelle ont été assemblés chez Air Venture à Oshkosh (Etats-Unis), et l’appareil est aujourd’hui construit en petite série sous forme de kit chez Esco, une compagnie de haute technologie fondée par M. Yanagisawa.

L’appareil pèse environ 75 kg (sans son pilote) pour une longueur de 3,96 mètres (rotor compris), et peut atteindre une altitude de 150 mètres avec une autonomie de 30 minutes. Sa vitesse maximale est de 90 km/heure. Pouvant être assemblé en une quarantaine d’heures selon son inventeur, il est commercialisé pour 57.140 $ aux Etats-Unis, généralement sous le nom de GEN H4 (diminutif du nom de l'inventeur).


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires