Mots-clés |
  • aéronautique

Bourget 2007 : l'hélicoptère souffle ses cent bougies

A l'occasion du Bourget, salon de l'Aéronautique et de l'Espace qui ouvre ses portes ce lundi aux visiteurs, nous ne pouvions manquer d'évoquer l'hélicoptère, cette invention qui nous paraît tellement contemporaine, et qui pourtant fête cette année ses cent bougies. Mais ce que l'on sait moins, c'est que ce moyen de locomotion a été inventé presque simultanément en trois endroits différents par trois pionniers, tous Français.

Etienne Oehmichen et son hélicoptère. Image d'époque. Etienne Oehmichen et son hélicoptère. Image d'époque.

Bourget 2007 : l'hélicoptère souffle ses cent bougies - 4 Photos

PDF

L'idée et le principe du vol stationnaire au moyen d'une voilure rotative remonte pratiquement à l'aube de la civilisation, puisque la première représentation connue en figure dans une peinture chinoise du IVe siècle. Et cela plus de mille ans avant le dessin de Léonard de Vinci, qui représente lui aussi une machine à aile tournante.

Mais c'est en 1784 que la première maquette volante est réalisée par Launoy et Bienvenu, et présentée à l'Académie Royale des Sciences. Un système à ressort à lame anime deux hélices contrarotatives en forme de plumes d'oiseau. Mais l'essor des montgolfières occulte complètement cette invention, qui tombe dans l'oubli.

(Image d'époque, ainsi que les suivantes)
(Image d'époque, ainsi que les suivantes)

En 1861 puis en 1877, deux machines fonctionnant à la vapeur sont réalisées respectivement par Ponton d'Amécourt (qui invente le mot hélicoptère) et Enrico Forlanini, cette dernière atteignant une altitude de 13 mètres durant 20 secondes. Peu à peu, la technologie se mettait en place pour préparer l'étape cruciale : le premier vol d'un être humain à bord d'un hélicoptère.

Appareil d'Enrico Forlanini
Appareil d'Enrico Forlanini

C'est en 1907 que l'évènement se produit. D'abord le 13 juin, au château de Marchais, où Maurice léger construit une machine équipée de deux hélices contrarotatives mues par un puissant moteur à essence. L'énorme appareil est mis en marche, s'élève en emportant un des assistants de l'inventeur, qui préfère rester prudemment au sol. Mais l'engin bascule à l'atterrissage et subit d'importants dégâts.

Le 24 août, Volumard s'installe aux commandes d'un appareil de l'aviateur Louis Bréguet, nommé le "Gyroplane", sur un terrain de Douai. L'appareil arrive à se soulever par instants, mais son poids ne lui permet pas de se maintenir en l'air.

Enfin le 13 novembre, Paul Cornu amène à Lisieux un élégant appareil à deux hélices contrarotatives qu'il a lui-même conçu et fabriqué. Il se soulève, effectue plusieurs vols à 1,50 mètre du sol mais ne peut se soutenir en sustentation bien longtemps.

Paul Cornu à bord de son appareil
Paul Cornu à bord de son appareil

Les trois inventeurs perfectionneront encore leurs réalisations, espérant décrocher le prestigieux prix Deutsch-Archdeacon offert à qui bouclera le premier un kilomètre en circuit fermé à l'aide d'un engin volant à voilure tournante. Aucun d'entre eux n'y parviendra, la difficulté de l'entreprise étant encore sous-estimée à ce moment. De nombreux essais seront encore effectués dans le monde, et pourtant ce sont encore deux Français qui, les premiers, approcheront et réaliseront cet objectif.

Le premier sera le marquis de Pescara. L'histoire vaut la peine d'être contée. Le 2 novembre 1883, la Ville de Paris achète un terrain de 63 hectares à Issy-les-Moulineaux, qu'elle met à la disposition de l'armée en échange de l'utilisation du terrain de manœuvres du Champ de Mars, qui doit temporairement servir à l'exposition universelle de 1889, mais aussi à la construction de la fameuse tour d'un certain Monsieur Eiffel, qui doit bien entendu être démontée ensuite. Mais en 1899, la tour n'ayant toujours pas bougé, cette situation provisoire devient définitive et le terrain d'Issy-les-Moulineaux devient terrain d'aviation.

C'est là que s'installeront de nombreux pionniers (dont les Wright), et notamment notre marquis de Pescara. Et le 29 janvier 1924, celui-ci réalise un vol de 10 minutes sur une distance de 700 mètres à bord d'un hélicoptère de son invention (ce type de record n'étant pas homologué à l'époque, il rééditera sa performance le 18 avril devant témoins, parcourant 734 mètres).

Hélicoptère du marquis de Pescara
Hélicoptère du marquis de Pescara

Enfin, un technicien de Peugeot, Etienne Oehmichen (qui inventera et mettra au point le principe d'autorotation, permettant à un hélicoptère de planer en cas d'avarie), y réalisera le 4 mai de la même année le premier kilomètre en circuit fermé tant convoité. L'hélicoptère, dès lors, pouvait prendre son essor.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires