Mots-clés |
  • Pollution

Comment est surveillée la qualité de l’air extérieur ?

PDF

Les principales substances polluantes (plomb, ozone, dioxyde d’azote etc. : au minimum tous les polluants réglementés) sont surveillées par des mesures, à l’aide de capteurs en station fixe ou mobile, par des organismes de surveillance de la qualité de l’air.

Ces organismes agréés par le Ministère chargé de l’environnement sont des associations de loi 1901. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) assure la coordination technique de la surveillance de la qualité de l’air. Les organismes de surveillance informent de manière permanente la population sur la qualité de l’air (indice ATMO) et les derniers niveaux de concentration de polluants dans l’atmosphère. Ils informent également les préfets afin que ces derniers puissent prendre les mesures nécessaires en cas de pollution importante, notamment si le niveau d’information ou le niveau d’alerte est atteint. La surveillance est exercée dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants par des stations fixes. A l’extérieur de ces agglomérations, une surveillance est obligatoirement instaurée en station fixe dans les zones où la pollution est présumée plus forte, où la santé ou l’environnement doit faire l’objet d’une protection particulière, et dans les zones qui sont présumées donner une représentation valable de la pollution de l’air sur un large territoire.


Nous sommes en permanence confrontés à une menace invisible et insidieuse : la pollution atmosphérique. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques), nous en explique les causes et nous décrit les normes en matière de pollution de l’air. © Futura-Sciences

La liste des 40 associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air (AASQA) est disponible sur le site ADEME de prévision de la qualité de l’air : (http://buldair.org). Ce site fournit également des informations sur l’indice ATMO et la procédure d’alerte.

Le système de prévision Prev’air animé par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), complémentaire aux réseaux de surveillance pour la qualité de l’air, a pour objectif de prévoir quotidiennement les pics journaliers de pollution et d’alimenter une base de données de simulation. Il permet la réalisation de bilans et d’études de scénarios afin de simuler l’effet de mesures de réduction des émissions polluantes (ozone, NO2 et bientôt particules), dans l’objectif d’orienter les politiques environnementales. Les prévisions sont consultables à l’adresse suivante : (http://prevair.ineris.fr).

Pollution de l'air, Crédits DR.

Pollution de l'air, Crédits DR.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires