Mots-clés |
  • Energie renouvelable,
  • Eau

Petite hydroélectricité : petites centrales hydroélectriques

PDF

Les petites centrales hydroélectriques (PCH) sont des centrales hydrauliques dont la puissance est inférieure à 10 mégawatts.

Ces installations fonctionnent le plus souvent au fil de l’eau, sans barrage de retenue. Elles sont toutefois généralement équipées d’un petit barrage qui, s’il ne stocke pas d’eau, crée un dénivelé. La hauteur d’eau ainsi produite, conjuguée au débit du cours d’eau, détermine la quantité d’énergie produite.

Ce mode de production d’énergie présente un certain nombre d’avantages, liés à son caractère renouvelable et à ses dimensions réduites, mais il a tout de même des défauts, dont le caractère cumulatif est le plus problématique.

Avantages des petites centrales hydroélectriques

  • Le potentiel de production est de 2 à 3 térawatts/heures par an en France, soit 20 % du potentiel hydroélectrique national.
  • Tout comme la grande hydroélectricité, les petites centrales fournissent une énergie renouvelable et peu émettrice de gaz à effet de serre.
  • La production est décentralisée et proche des lieux de consommation.
  • L’absence de barrage de retenue de grandes dimensions rend la centrale franchissable par la faune. Il n’y a pas non plus de lâchers d’eau violents qui perturbent profondément les habitats écologiques et présentent un risque pour les personnes.
  • Le barrage améliore la régulation des débits d’eau en cas de sécheresse ou d’inondation.
  • La constitution d’un plan d’eau peut accueillir des activités de tourisme et de loisirs.

Inconvénients de la petite hydroélectricité

L’artificialisation du cours d’eau a plusieurs effets négatifs, qui sont toutefois moins importants que dans le cas des grandes centrales hydroélectriques.

  • Le barrage limite le transport des sédiments vers l’aval, ce qui accroît les phénomènes d’érosion, provoque un déficit des plages en sable et fait disparaître certains habitats indispensables à la reproduction des poissons.
  • Il forme aussi un obstacle au passage des organismes aquatiques et plus particulièrement des espèces migratrices. Dans le cas de ces dernières, l’impact sur l’état de conservation de l’espèce est très important, d’autant plus qu’il se cumule avec celui de tous les autres barrages de la rivière.
  • La régulation du débit fait aussi disparaître les variations naturelles de niveau d’eau dont dépendent certains écosystèmes et paysages.
  • Il y a donc un appauvrissement de la biodiversité et une baisse des effectifs de poissons exploités par la pêche.
  • Le barrage, aussi réduit soit-il, constitue un obstacle à la navigation et au passage des canoës-kayaks.

C’est pour ces raisons que, malgré les besoins de développement d’énergie renouvelable sobre en carbone, la tendance actuelle des législations est de limiter le développement des petites centrales, voire de les supprimer conjointement avec les autres barrages sans exploitation hydroélectrique.

Une petite centrale hydroélectrique sur une rivière d’Écosse. © Paul Hookway, Geograph CC by-sa 2.0 Une petite centrale hydroélectrique sur une rivière d’Écosse. © Paul Hookway, Geograph CC by-sa 2.0

Petite hydroélectricité : petites centrales hydroélectriques - 1 Photo


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires