Mots-clés |
  • météorologie,
  • orage,
  • nuage

Biographie de Christian Bouquegneau

Professeur Docteur Ingénieur

PDF

Sa biographie

Quiconque sera un jour porteur d’un message important se tait longtemps ; quiconque veut produire la foudre doit longtemps être un nuage. (Nietzsche, l’Avorton de Dieu).

Une passion, une thématique, une expertise internationale, un service spécialisé en faveur de la collectivité ! La foudre… et comment s’en protéger ?

Voici une modeste  expertise en fulminologie.

En 1973, une compagnie d’électricité belge déplore trop d’incidents dus à la foudre sur ses lignes de transport de l’électricité à haute tension. J’accepte le défi : diplômé en physique théorique et en ingénierie électrique et nucléaire, à la suite d’une longue étude, à la fois théorique et expérimentale (sur modèles réduits géométriques), je mets au point un pylône antifoudre pour lignes à haute tension et dépose une thèse de doctorat en sciences appliquées.

Pylône antifoudre (pylône d’alignement et pylône d’angle) ©  C. Bouquegneau
Pylône antifoudre (pylône d’alignement et pylône d’angle) ©  C. Bouquegneau

 Cette compagnie me fait confiance, une première ligne à 380 kV est installée, la réduction des nuisances est spectaculaire. Ai-je eu de la chance ? Peut-être. Ou est-ce le fruit d’un travail obstiné et exigeant sans lequel le chercheur n’arrive à rien. De là m’est venue cette passion pour ce phénomène naturel fantastique qui frappe notre planète en permanence près de cent fois par seconde et qui, à travers son cortège de catastrophes et de terreur, n’en est pas moins très probablement à l’origine de la vie sur terre et est certainement indispensable à notre survie.

Photo de foudre © Vancoillie, 2006
Photo de foudre © Vancoillie, 2006

Vu ce succès, je suis invité à représenter la Belgique dans de nombreux groupes de travail et conseils scientifiques des colloques internationaux ayant la foudre pour thème (phénoménologie, effets et protection) : CIGRE (Conseil International des Grands Réseaux Electriques à haute tension), ICLP (International Conference on Lightning Protection), SIPDA (Brésil), GROUND & LPE (Brésil), APL (Chine et région Asie-Océanie)…
Mes recherches se poursuivent avec ténacité et bonne humeur. Avec la collaboration de l’Institut Royal Météorologique (dont je préside aujourd’hui le Conseil scientifique), nous installons des compteurs de coups de foudre sur tout le territoire belge et présentons la première carte de densité des coups de foudre au sol. Nous participons à plusieurs campagnes de tirs déclenchés de foudre à Saint-Privat-d’Allier (Massif Central).

Laboratoire à haute tension © C. Bouquegneau
Laboratoire à haute tension © C. Bouquegneau

Nous réalisons des essais dans notre laboratoire à haute tension (2,4 MV de crête en simulation de l’onde de foudre !, photo ci-dessus), sur divers équipements électrotechniques ; nous avons étudié la probabilité d’impact sur différentes géométries de têtes de paratonnerres et avons démontré l’inefficacité des paratonnerres radioactifs et ionisants électriques…

Enseignement en cours-conférences, recherche fondamentale et appliquée, contacts enrichissants avec les étudiants, confrontations avec les chercheurs du monde entier dans le domaine, publications (plus de deux cents) dont le livre Doit-on craindre la foudre ?, paru en 2006 chez EdP Sciences et traduit en anglais (américain) et en chinois… Autant de présentations de conférences en milieu international, relations ouvertes avec le monde des entreprises…en conservant toujours ma ligne de conduite propre au scientifique, à l’écart de toute compromission, malgré des sollicitations répétées de certains milieux commerciaux peu fréquentables! 

Dès 1980, je suis appelé à siéger au sein du comité d’études « protection contre la foudre » du Commission Electrotechnique Belge (aujourd’hui, je le préside) ; c’est un nouveau départ dans le monde de la normalisation.

Inventeur de prises de terre originales pour les installations de paratonnerres, je suis appelé à présider un groupe de travail international sur les mises à la terre, ce qui me conduit à m’investir dans l’élaboration d’une norme internationale en matière de protection contre la foudre Dès 1988, je suis élu président de IEC TC81 (Commission Electrotechnique Internationale, Protection contre la foudre), durant mon premier mandat de Président d’université (Recteur en Belgique) et cela pendant 19 ans, le temps de voir publiée (en 2006) la première édition de la volumineuse norme IEC 62305. En 2007, je passe le flambeau à un collègue américain, mais continue, aujourd’hui encore, à présider le Comité européen responsable de la normalisation européenne en cette matière (CENELEC TC81X).

Ces activités multiples représentent pour moi, chaque année, quatre ou cinq mois de séjours à l’étranger sur les cinq continents, à mon plus grand plaisir d’ailleurs, car ceux-ci m’ont permis de découvrir 120 pays, leurs civilisations et leurs cultures, avec le leitmotiv foudre décliné sous ses aspects pluridisciplinaires : sciences, techniques, normalisation, médecine, arts, mythologies, histoire, civilisations…. Expert en protection contre la foudre, je suis appelé à présider divers colloques et sessions thématiques sur la foudre et suis invité à faire de nombreuses conférences sur différents sujets (cf. CV).

Aujourd’hui, au sein du pôle risques de l’Université de Mons, mon équipe et moi-même nous sommes aussi spécialisés dans l’analyse du risque foudre et avons développé un logiciel performant (Risk Multilingual) qui répond strictement à la normalisation belge, européenne et internationale. Nous poursuivons des études à la carte pour la protection contre la foudre et les décharges électrostatiques, sur les structures ls plus diverses (bâtiments élevés, hôpitaux, milieux industriels en présence de matières inflammables et explosives, installations photovoltaïques, fermes d’éoliennes, centrales nucléaires, centrales à biomasse, aéroports…).

Alliant recherche et bien-être, fort de bonnes méthodes de travail et de réflexes judicieux face à la contradiction et à l’adversité, ouvert aux relations conjointement responsables, je m’épanouis dans les contacts internationaux, au service de la collectivité.

Extrait de curriculum vitae
 
Le Professeur Docteur Ingénieur Christian Bouquegneau,

- Recteur honoraire de la Faculté Polytechnique de Mons (FPMs ; recteur de 1986 à 1994), est
- Professeur de l’Université de Mons  (Physique) et chargé de mission pour le Recteur.

Il est aussi :
- Président du Conseil scientifique de l’Institut Royal Météorologique de Belgique,
- Président du Comité européen (CENELEC) sur la Protection contre la foudre,
- Président du Comité belge de normalisation sur la protection contre la foudre,
- Président du Groupe de la Commission électrotechnique internationale relatif à la sécurité face au foudroiement…
- Président de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut (SSALH)

Diplômes

- 4 diplômes universitaires : ingénieur civil électricien, ingénieur civil en sciences nucléaires, maître en sciences physiques théoriques (IIT-Chicago-USA), docteur en sciences appliquées ;
- 4 titres de Docteur honoris causa (Chine, Bolivie, Roumanie, Tchéquie).

Il est lauréat de plusieurs prix scientifiques (dont ICLP « Rudolph Heinrich Golde Award »), est l’auteur de plus de 200 publications, notamment « Doit-on craindre la foudre ? » (EDP Sciences, 2006), traduit en anglais (américain) et en chinois.

Citoyen du monde, passionné de voyages et de découvertes, d’études et de recherche, il s’est rendu dans 120 pays. Il est membre de diverses sociétés savantes nationales et internationales.

Son vif intérêt pour les aspects pluridisciplinaires de la foudre (sciences, techniques, arts, mythologies, histoire, civilisations, normalisation…) et ses réalisations liées à la protection contre la foudre (invention d’un pylône anti-foudre pour lignes à haute tension, ainsi que de prises de terre originales…) en ont fait un expert international appelé à présider divers colloques thématiques et à donner de nombreuses conférences sur ce sujet passionnant.

Il présente aussi, en conférences, d’autres sujets liés à son amour de la vie, de la science et de la beauté : quel avenir pour la vie ?, propos d’un scientifique, la méthode scientifique, la physique en Grèce antique, le nucléaire et les énergies renouvelables, la femme ingénieur, mystérieuse Île de Pâques …

Son métier au quotidien

Les trois missions d’un professeur d’université – enseignement, recherche et service à la collectivité – lui prennent un temps considérable mais essentiellement variable, surtout – c’est mon cas – si son travail requiert une présence à l’étranger dépassant quatre mois de l’année académique.

Si le contact avec les étudiants et les chercheurs est très enrichissant, côtoyer les spécialistes et les experts internationaux dans son domaine de recherche est primordial.

Au sein même de l’université, ma journée-type comprend une ou deux heures de cours (en physique et technologie des hautes tensions, en protection contre la foudre et contre les décharges électrostatiques…), une participation active avec mon équipe de collaborateurs efficaces à des programmes de recherche appliquée et à des essais industriels au laboratoire à haute tension, des consultances sur la prévention contre les effets de la foudre et l’analyse de risque de foudroiement, des expertises sur le terrain en matière de protection contre la foudre sur les structures les plus diverses (centrales nucléaires, éoliennes, panneaux photovoltaïques, bâtiments élevés, sites historiques et archéologiques…), rédaction de rapports techniques circonstanciés, rédaction de normes et de publications scientifiques, critique (« reviewing ») de communications pour des revues spécialisées, présentation de conférences sur les aspects pluridisciplinaires relatifs à la foudre en Belgique, en France et à l’étranger…

Les responsabilités scientifiques et administratives croissent avec l’âge tant sur le plan national qu’international. Mon expertise d’ingénieur-physicien « fulminologue » m’a conduit à présider divers colloques et comités d’études non seulement au sein du Comité Electrotechnique Belge (CEB CE81), mais aussi européen (CENELEC TC81X), après avoir été responsable, pendant 19 ans, de la Commission Electrotechnique Internationale  en matière de normalisation pour la protection contre la foudre (CEI CE81). Actuellement Président du Conseil scientifique de l’Institut Royal Météorologique de Belgique (IRM), Président de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut (SSALH), membre de diverses sociétés savantes et de comités scientifiques ou organisateurs internationaux, j’ai toujours privilégié les approches pluridisciplinaires, réconciliant, par exemple, foudre et médecine ou la foudre dans l’art.

Mes tâches sont tellement variées qu’elles me remplissent d’allégresse dans mon travail qui est mon principal hobby, puisqu’il m’occupe quotidiennement de 7 h à 19 h, voire 23 h ! En effet, la thématique « foudre » a été et reste le leitmotiv de ma vie professionnelle et personnelle, entièrement fondée sur le respect du raisonnable et de l’humain.

Sa dédicace


En matière d’information et de communication, Internet délivre tout et n’importe quoi, surtout dans les domaines qui conservent une partie de mystère, comme ce phénomène naturel fantastique qui frappe en permanence notre planète plus de cent fois par seconde : la foudre.

Comment nos jeunes – et nos moins jeunes – peuvent-ils sélectionner les commentaires adéquats au sein d’un fatras d’inepties et d’idées reçues, véhiculées par des sites (et des revues prétendument scientifiques !) dépourvus du moindre souci d’exactitude et de rigueur ?

Loin d’une vulgarisation anodine, loin d’une hyperspécialisation inabordable, Futura-Sciences répond merveilleusement à l’attente d’un large public curieux et enthousiaste, à son intérêt pour le vrai (choix des références) et le beau (sélection des illustrations). Le ton est juste, les informations judicieuses. Une initiative à applaudir, un véritable label de qualité, une excellente réponse à notre besoin immarcescible de connaissance et d’enrichissement.

Ses dossiers

  • La foudre, menace du ciel

    La foudre inquiète les Hommes depuis toujours, qui en ont fait une menace personnifiée par des dieux dans diverses mythologies. Quels sont ses effets sur l'environnement et le ...