Mots-clés |
  • météorologie,
  • nuage
La foudre, menace du ciel

La foudre inquiète les Hommes depuis toujours, qui en ont fait une menace personnifiée par des dieux dans diverses mythologies. Quels sont ses effets sur l'environnement et le corps humain ? Par quoi est-elle attirée ?

Page 2 / 8 - La foudre dans l'histoire des Hommes Sommaire
PDF
Christian Bouquegneau Professeur Docteur Ingénieur

Depuis les origines, la foudre a tellement fasciné l’Homme qu’il en a doté de nombreux dieux, à travers toute la mythologie. Ce phénomène naturel fantastique nous réjouit parfois, mais nous effraie surtout non seulement à cause de ses effets destructeurs mais aussi par le mystère qui continue à l’entourer.

Zeus à Corfou. © Christian Bouquegneau
Zeus à Corfou. © Christian Bouquegneau

Aux temps préhistoriques, la foudre allumait des branches sèches fournissant lumière et chaleur aux premiers Hommes longtemps avant que ceux-ci n’aient appris à faire eux-mêmes du feu. Suivant de nombreuses mythologies, seuls les dieux possédaient ce feu. Les premiers contes imaginés par l’Homme lui furent inspirés par le spectacle des phénomènes naturels, dont il ne parvenait pas à saisir le sens mais qu’il souhaitait interpréter pour apaiser sa frayeur ou justifier sa terreur.

Si les mythes se ressemblent quelles que soient les civilisations qui les ont vu naître, ce n’est pas par similitude d’origine, ni par interpénétration des peuples, mais parce que la pensée émerge d’idées et d’images qui sont les mêmes partout sur Terre. Ignorant l’ordre de la nature, les premiers Hommes voyaient en l’éclair et le tonnerre le déchaînement des forces surnaturelles qu’ils retrouvaient dans la stabilité des roches ou dans le cours régulier des astres.

Partout on vit éclore des récits mythiques faisant appel aux pouvoirs mirifiques des dieux : foudre punitive, tonnerre grondant et terrifiant, foudre fertilisante et fécondante associée aux pluies ou foudre apprivoisée, source d’énergie.

En Asie Mineure, les panthéons d’Anatolie avaient tous à leur tête une parédrie : un dieu de l’orage, émanation de la montagne, figuré par le taureau, son animal fétiche, et une déesse de la fécondité, incarnation de l’eau vive, source ou rivière, le premier fécondant la seconde (dieux : Enlil-Bel, Tarhunda-du-Ciel, Adad, Hadad, Baal, Teshub…

Chez les Grecs, la foudre était l’arme de Zeus. Les lieux frappés par l’éclair lui étaient consacrés. A Rome, son équivalent Jupiter punissait de la même façon. 

Nos ancêtres les Gaulois vénéraient Taranis, personnification du ciel lumineux et des orages, associé au Jupiter romain.

La foudre, menace du ciel - 1 Photo

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires