Mots-clés |
  • développement durable,
  • zoologie,
  • sauvegarde,
  • Pollution,
  • mer
Les coraux en danger !

L'Initiative Française sur les Récifs Coralliens (IFRECOR) est une action nationale en faveur des récifs coralliens des collectivités de l'Outre-Mer, engagée sur décision du Comité interministériel de la Mer. L'initiative recouvre toutes actions et mesures prises en faveur des récifs. Les enjeux en sont la protection et la gestion durable des récifs coralliens des collectivités de l'Outre-Mer.

Page 2 / 5 - Les différents types de récifs coralliens Sommaire
PDF

Présents dans les trois océans, les récifs coralliens des DOM-TOM présentent une diversité exceptionnelle de types géomorphologiques : récifs frangeants, parfois encore embryonnaires, récifs barrières, doubles-barrières, récifs à caye, atolls, bancs récifaux...

Récif frangeant, JP Quod, La Réunion
Récif frangeant, JP Quod, La Réunion

Les récifs frangeants bordent une terre émergée. Ils sont généralement étroits et directement accolés à la côte ou parfois séparés d'elle par un petit chenal peu profond. Ce sont les formations dominantes à La Réunion et dans les Antilles ; ils sont également présents dans les autres îles en arrière des récifs barrières

Les récifs-barrières beaucoup plus larges, sont séparés de la côte par un lagon de largeur variable, parfois plusieurs kilomètres, et profond, de l'ordre de 10 à 70 m. Des petites îles coralliennes peuvent se former sur le récif. Un récif frangeant peut exister, près de la côte, à l'intérieur du récif-barrière. Ces formations sont présentes en Nouvelle-Calédonie, autour des îles hautes de Polynésie Française, à Wallis, à Mayotte. Une barrière est également présente sur la côte est de la Martinique et en Guadeloupe (Grand Cul-de-sac Marin).

Récif Barrière, JP Quod, Mayotte
Récif Barrière, JP Quod, Mayotte

Les doubles barrières, formées de deux récifs barrières en parallèle, sont beaucoup plus rares, mais représentés à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie.

L'atoll est un récif corallien de haute mer, de forme annulaire entourant un lagon central de profondeur variable, généralement inférieure à 100 m. Les débris coralliens accumulés sur la couronne par les vagues forment des îles coralliennes basses. L'île peut être continue, auquel cas l'atoll est totalement fermé, plus rarement le lagon est même comblé et entièrement occupé par une cocoteraie ; les îles peuvent, au contraire, être entrecoupées de larges passes qui permettent les échanges d'eau avec l'océan, on parle alors d'atoll ouvert.

Atoll, B Salvat, Polynésie Française
Atoll, B Salvat, Polynésie Française

Par le jeu de mouvements tectoniques ou de variations du niveau de la mer, certains atolls sont soulevés bien au dessus du niveau de l'eau, comme l'atoll de Makatea en Polynésie française dont le fond de l'ancien lagon culmine en moyenne à 60 mètres d'altitude ; d'autres au contraire sont totalement submergés, comme l'atoll de Portland en Polynésie Française, Fairway et Lansdowne en Nouvelle-Calédonie.

La taille des atolls est extrêmement variable : le plus grand atoll du monde, de plus de 100 km de diamètre, est celui de Kwajalein dans les îles Marshall ; l'atoll de Rangiroa en Polynésie, est le troisième plus grand au monde (80 km de long). Certains atolls de Polynésie française par exemple Tikei ou Nukutipipi, ne dépassent pas un ou deux kilomètres de diamètre.

Outre les 80 atolls de Polynésie, Chesterfield, Bellona, Huon, Surprise, Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, Clipperton dans le Pacifique est, Europa, Bassas da India dans l'Océan Indien, sont également des atolls.

Le banc récifal est un édifice corallien construit sur un haut fond en pleine mer. Les sédiments accumulés par les vagues sur le récif permettent la formation de petites îles coralliennes, les "cayes", comme les Glorieuses, Juan de Nova ou Tromelin dans l'Océan Indien.

Banc récifal, R Troadec, Les Glorieuses
Banc récifal, R Troadec, Les Glorieuses

Les coraux en danger ! - 4 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires