Mots-clés |
  • climatologie,
  • Pollution,
  • Réchauffement climatique
Le climat et la couche d'ozone

Le problème de la disparition de la couche d'ozone s'est posé de façon brutale et dramatique il y a maintenant 20 ans. Actuellement c'est le problème de l'augmentation des gaz à effet de serre et le changement climatique qui en est la conséquence qui tiennent,  à juste titre, le devant de la scène. Ce dossier fait le point sur le processus de récupération de la couche d'ozone à la suite de l'application du Protocole de Montréal et de ses amendements successifs, et indique les relations entre l'état de la stratosphère et le changement climatique en cours.

Sommaire
PDF

Lorsque l'on évoque les changements de l'environnement global, il est fréquemment fait référence dans les media et dans le public à deux problèmes d'environnement qui sont parfois traités de façon totalement distincte,  mais fréquemment confondus comme s'il s'agissait d'un seul et même problème : il s'agit d'une part de l'ozone stratosphérique et du célèbre "trou d'ozone" et d'autre part de l'augmentation des gaz à effet de serre (GES) et du changement climatique qui en découle. Or il s'agit de deux problèmes très différents. On peut en première approximation traiter le problème du changement climatique sans inclure la stratosphère et le sort de l’ozone en ignorant le changement climatique. Mais cependant les problèmes ne sont pas totalement indépendants ; il existe entre eux de nombreuses interactions et nous en évoquerons quelques unes.

Les nuages sont les grands responsables du trou d'ozone
Les nuages sont les grands responsables du trou d'ozone

Il n’est pas question de traiter, dans ce texte du problème climatique dans son ensemble. Celui-ci dû à l’augmentation des GES, se situe essentiellement dans les basses couches de l’atmosphère, la troposphère. Nous ne parlerons ici que de la stratosphère où se trouve la couche d’ozone avec les problèmes qu’elle a suscité au cours des dernières décennies, ainsi que des impacts de la stratosphère sur le climat.

Rappelons que la stratosphère est le premier lieu où a été mis en évidence un changement de l'environnement d'origine anthropique indiscutable. Alors que la réalité du changement climatique (c’est-à-dire de la température à la surface de la terre) était encore mise en doute en 1995 (second rapport du GIEC), c'est 10 ans plus tôt, en 1984, que l’on découvrait que l'ozone stratosphérique avait diminué de moitié au-dessus de l'Antarctique au début du printemps austral.

Les causes de cette destruction ont été rapidement identifiées et, dès 1987, le Protocole de Montréal était mis en place, protocole qui, amendé à plusieurs reprises pour en renforcer l’impact, a dès à présent conduit à un début de restauration de la couche d’ozone. Ceci constitue le premier exemple où l'application d'un protocole International appliqué à l'environnement a fait ses preuves, et un tel exemple est précieux alors que la communauté internationale est confrontée aujourd'hui  à un problème, d’une difficulté certes très supérieure, celui de la mise en place du Protocole de Kyoto pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le climat et la couche d'ozone - 1 Photo

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires