Mots-clés |
  • développement durable

Moteur à air comprimé

PDF

Le moteur à air comprimé, ainsi que son application dans les transports par exemple, est une technologie qui date du début du XIXe siècle. Elle a ainsi été employée par les tramways parisiens à partir de 1840 et par les trains des mines d’or américaines jusqu’en 1950.

Ce type de moteur, aussi appelé moteur à décompression, est dérivé des systèmes pneumatiques. Il utilise un gaz comprimé comme vecteur d’énergie pour produire, par la détente de ce gaz, de l’énergie mécanique qui entraîne un vilebrequin. Il rejette en sortie ce gaz, décomprimé, d’où le nom de ce type de moteur.

Avantages et inconvénients du moteur à air comprimé

L’intérêt de ce système est qu’il ne produit localement aucune émission polluante, que ce soient des particules, des oxydes d’azote ou du CO2.

Toutefois, l’air comprimé n’existe pas naturellement. Il faut donc le produire, ce qui nécessite de l’énergie et pose les mêmes problèmes que la production d’hydrogène : nature non renouvelable des sources d’énergie, production de pollution, de gaz à effet de serre ou de déchets radioactifs par des centrales, pertes énergétiques lors de la conversion en énergie pneumatique, etc.

Les limites du moteur à air comprimé

En outre, si le moteur à air comprimé est très employé dans certains secteur (marteau-piqueur, roulette de dentiste…), son application à des véhicules autonomes est encore au stade de développement. En effet, l’air comprimé contient peu d’énergie et, même avec un réservoir de 300 litres à 300 bars, l’autonomie d’un tel véhicule est très réduite.

Ce sont donc les voies de l’hybridation air comprimé/électrique et des moteurs à bi-carburation air comprimé/carburant pétrolier qui sont actuellement explorées.

La CAT, voiture à air comprimé de Tata/MDI. © Deepak Gupta, Wikimedia CC by-sa 3.0 La CAT, voiture à air comprimé de Tata/MDI. © Deepak Gupta, Wikimedia CC by-sa 3.0

Moteur à air comprimé - 1 Photo


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires