Mots-clés |
  • océanographie,
  • Futura-Sciences,
  • banquise,
  • GPS

En vidéo : les instruments scientifiques de Pôle Nord 2012

Alan Tressoler et Julien Cabon, actuellement au Spitzberg et à la veille de partir pour le pôle Nord géographique, expliquent aux lecteurs de Futura-Sciences leur prochain travail sur la banquise, pour l'expédition Pôle Nord 2012. For your eyes only...

Alan Le Tressoler, accroupi, tient dans sa main droite la sonde CTD, qui, attachée à un câble descendu sous la banquise, enregistrera le profil de températures et de salinité de l'eau. Dans sa main gauche, il tient le téléphone satellite, derrière lequel se trouve l'ordinateur portable. Julien Cabon montre la tarière, leur outil pour trouer la banquise et descendre les instruments dans l'eau. © Pôle Nord 2012 Alan Le Tressoler, accroupi, tient dans sa main droite la sonde CTD, qui, attachée à un câble descendu sous la banquise, enregistrera le profil de températures et de salinité de l'eau. Dans sa main gauche, il tient le téléphone satellite, derrière lequel se trouve l'ordinateur portable. Julien Cabon montre la tarière, leur outil pour trouer la banquise et descendre les instruments dans l'eau. © Pôle Nord 2012

En vidéo : les instruments scientifiques de Pôle Nord 2012 - 1 Photo

PDF

Demain, un avion russe Antonov les emportera vers le pôle Nord géographique, où Alan Le Tressoler et Julien Cabon effectueront une série de prélèvements et de mesure de la glace et de l'eau sous la banquise, durant trois semaines. Le but de l'expédition Pôle Nord 2012 est de rester au pôle Nord, sans changer de place, ce qui n'a jamais été fait.

En effet, la dérive continuelle de la banquise, pellicule de glace flottant sur l'océan glacial Arctique, peut dépasser 20 kilomètres par 24 heures. GPS en main, nos explorateurs immobiles marcheront en sens inverse pour remonter ce tapis roulant.


Alan Le Tressoler et Julien Cabon nous montrent trois des instruments qu'ils utiliseront au quotidien : la sonde CTD (Conductivité-Température-Densité), à descendre sous la banquise pour mesurer températures et salinités le long de la colonne d'eau, mais aussi l'ordinateur portable et le téléphone satellite, qui serviront à transmettre les données aux scientifiques associés à l'expédition. Cet équipement de communication leur servira aussi à nous faire suivre leur aventure. © Pôle Nord 2012

Analyses quotidiennes pour l'expédition Pôle Nord 2012

Ils mesureront, sous la glace, les profils de températures et de pressions sur une centaine de mètres de profondeur et effectueront aussi des prélèvements de glace. Ces échantillons serviront à des études de microbiologie pour analyser les peuplements bactériens, très mal connus.

Parce qu'ils ont envie de partager leur aventure, qu'ils préparent depuis deux ans, Alan Le Tressoler et Julien Cabon, tous deux spécialistes et passionnés du monde polaire, feront un travail de plus : ils nous enverront régulièrement des informations, des photos et des vidéos, comme aujourd'hui. Alors, profitez...


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires