Mots-clés |
  • océanographie,
  • météorologie,
  • zoologie,
  • phytoplancton,
  • Australie

En vidéo : en Australie, un bain moussant naturel en pleine ville !

La côte est de l’Australie s’est faite surprendre par l’océan. Suite au cyclone Oswald qui a frappé l’île la semaine dernière, certaines villes ont été envahies par l’écume du Pacifique. Les citadins ont alors eu le plaisir de tester un bain moussant géant ! Les preuves en vidéo.

Un homme en plein centre-ville de Maroochydore, en Australie. Il est recouvert de mousse. C'est le résultat d'un bloom phytoplanctonique et du brassage océanique engendré par le cyclone Oswald. © Capture d'écran, AP, Youtube Un homme en plein centre-ville de Maroochydore, en Australie. Il est recouvert de mousse. C'est le résultat d'un bloom phytoplanctonique et du brassage océanique engendré par le cyclone Oswald. © Capture d'écran, AP, Youtube

En vidéo : en Australie, un bain moussant naturel en pleine ville ! - 1 Photo

PDF

Maroochydore est une petite ville du Queensland, en Australie. Elle se trouve en bord de plage, à une centaine de kilomètres au nord de Brisbane. Son nom, d’origine aborigène, signifie « bec rouge », et fait référence aux nombreux cygnes noirs qui habitent la région.

Lundi 28 janvier, cette petite localité paisible s’est transformée en bain de mousse géant ! La ville entière a été envahie par l’écume de l’océan, qui pouvait atteindre, par endroits, 2 m de haut.


La ville de Maroochydore est envahie par de la mousse ! L'écume vient du Pacifique. Les citadins se baignent ainsi dans le phytoplancton, agglutinés pour former cette mousse. © AP, Youtube

Si une telle quantité de mousse est impressionnante, le phénomène à l’origine est bien connu. Que cela arrive en ville, par contre, relève du concours de circonstance. Au large de la côte australienne, une algue du phytoplancton, Phaeocystis, prolifère en cette période de l’année. Lorsque cette algue nanoplanctonique produit un bloom, des colonies apparaissent et forment un épais mucilage. Cette formation gêne la pêche et crée sur les plages une couche d’écume.

Il est donc classique de retrouver beaucoup de mousse sur les plages durant les blooms. Toutefois, si elle s’est propagée jusqu’en ville, c’est suite au cyclone Oswald, passé la semaine dernière. Frappant l’Australie de plein fouet, il a apporté avec lui des pluies diluviennes, provoquant des inondations. Au bord des plages, les vents et les vagues ont brassé les zones de bloom. C’est ainsi que les vents, combinés au brassage de l’océan ont littéralement transformé la ville en bulle de savon géante. 


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires